D'après le quotidien A Bola, qui a fait état jeudi d'une dénonciation anonyme transmise à la justice, des responsables des deux clubs s'étaient entretenus dans un hôtel de Lisbonne afin de négocier le résultat d'un match disputé le 21 février dernier où Estoril s'était incliné 3 buts à 1 face aux Dragons. Dans les jours qui ont suivi, Estoril a encaissé quelque 730.000 euros, écrivait A Bola.

Coupe du monde
La Premier League rompt son accord de diffusion en Chine
03/09/2020 À 15:34

Les deux clubs ont catégoriquement rejeté ces soupçons. "Il est totalement faux que la seconde partie de la rencontre face à Estoril ait fait l'objet d'une quelconque négociation", a affirmé le FC Porto dans un communiqué, tandis que Estoril jugeait ces propos "diffamatoires" .

784 000 euros pour payer une dette ?

Francisco Marques, directeur de communication du FC Porto, est ensuite intervenu sur les réseaux sociaux pour expliquer qu'il y avait bien eu des virements vers plusieurs clubs dont Estoril, mais qu'ils avaient pour objectif d'honorer une dette liée aux transferts de deux joueurs dont Estoril détenait une partie des droits.

"Le virement de 784.000 euros a permis de payer une facture du 26 octobre 2017 liée au transfert de Carlos Eduardo vers (le club saoudien) Al-Hilal et du joueur Lica vers le FC Porto", a-t-il expliqué.

Contacté par l'AFP, un porte-parole du procureur général de la République a confirmé avoir reçu "une plainte liée à la deuxième période de la rencontre Estoril Praia-FC Porto" et qu'elle était en cours d'examen. Le Benfica, rival lisboète du FC Porto, a dû se défendre d'accusations similaires en décembre dernier. Il avait estimé être "visé par une campagne désespérée" de ses rivaux.

Transferts
Chelsea frappe fort et s'offre Harder
01/09/2020 À 18:36
Bundesliga
Tout sauf une surprise : Lewandowski élu joueur de l'année en Allemagne
30/08/2020 À 11:53