Moussa Marega a décidé de dire stop. Victime de cris racistes lors du match face au Vitoria Guimarães (1-2), dimanche soir, l'attaquant du FC Porto a quitté la pelouse malgré les tentatives de dissuasion de ses coéquipiers. "Je voudrais juste dire à ces idiots qui viennent au stade pour lancer des cris racistes... allez vous faire f..... Et je remercie également les arbitres de ne pas m'avoir protégé et de m'avoir donné un carton jaune parce que je défends ma couleur de peau", a écrit dans la soirée le natif des Ulis (Essonne).

Liga Portugaise
Victime de cris racistes à Guimarães, Marega a quitté le terrain
16/02/2020 À 20:41

"Crime"

Peu après la fin de la rencontre, le Vitoria Guimarães a officiellement réagi via un communiqué. Après avoir rappelé les valeurs qui animent le club, le club lusitanien a fermement "condamné" cet épisode, annonçant qu'il agira avec "fermeté" et en "collaboration avec les instances judiciaires". "Il n'y a aucune excuse légitime pour un comportement raciste ou discriminatoire", précise le Vitoria Guimarães.

Au lendemain de cet incident, dont les images ont fait le tour du monde, l'onde de choc est énorme au Portugal. "Crime" : voilà par exemple le terme utilisé en Une par le quotidien O Jogo. "Nous sommes Marega", écrit de son côté A Bola, alors que Record, lui, a décidé de donner la note maximale pour l'attaquant. La raison ? "Le but décisif et l'attitude courageuse", écrit le média portugais.

"Les deux équipes auraient dû quitter le terrain"

"Moussa Marega a été la cible d'insultes racistes qui doivent être sévèrement punis", a déclaré pour sa part la Fédération portugaise de football. De son côté, la Ligue s'est engagée à "tout faire pour que cet épisode de racisme ne reste pas impuni". "Nous devons tous exprimer notre solidarité envers lui et le refus total de ce type de comportement", a déclaré le Premier ministre Antonio Costa, alors que le président de la République Marcelo Rebelo de Sousa a mis en garde contre les conséquences "dramatiques" du racisme et de la xénophobie. De son côté, Ruud Gullit a expliqué que "les deux équipes auraient dû quitter le terrain".

Liga Portugaise
Cavani vers Benfica ? Rien n’aurait été possible sans la grogne populaire
05/08/2020 À 12:59
Liga Portugaise
A 39 ans, Casillas raccroche les crampons
04/08/2020 À 11:23