Il mime son tir de mitraillette, comme souvent. Puis un rictus, un peu plus inédit. Un ouf de soulagement. Bref, mais qui en dit long. Ce dimanche, le but de Karim Benzema n'est pas d'une importance primordiale au coeur de l'opposition face au promu Xeres (5-0). Mais pour l'ancien Lyonnais, cette réalisation est loin d'être anodine car il s'agit là de son tout premier but sous ses nouvelles couleurs en match officiel. Sans cette réalisation, la semaine de Karim Benzema aurait été tout autre. Certains diraient médiocre.
Une titularisation stérile et marquée par la maladresse face à l'Espanyol, 90 minutes clouées sur le banc de touche pour l'entrée en lice des nouveaux Galactiques en Ligue des Champions à Zurich. Manuel Pelligrini a beau répété que le turnover est de mise cette saison au sein de la Casa Blanca, il n'empêche. Au vu de l'investissement consenti par les Merengue (35 millions d'euros), l'ancien Gone a dû quelque peu gamberger. Même s'il s'en défend : "Je suis quelqu"un qui ne doute jamais", s'est-il toujours protégé.
Un temps de retard sur Raul et Higuain
Liga
Le Real n'est pas avare
20/09/2009 À 12:45
Pourtant le temps commençait à se faire long pour le meilleur buteur du Real Madrid d'avant-saison (5 buts en autant de rencontres). Alors qu'avant dimanche, il n'avait pas inscrit le moindre but en compétition officielle, Kaka et Cristiano Ronaldo, les deux autres poids lourds du secteur offensif recrutés cet été, avaient déjà fait trembler les filets. Pis, les deux avant-centres susceptibles d'envoyer Benzema sur le banc, à savoir Higuain et Raul, possédaient une petite avance sur le Français (2 buts pour l'Espagnol, 1 en C1 pour l'Argentin). S'il n'y avait pas encore urgence, une nouvelle prestation sans but aurait sans doute engendré les premiers doutes dans la si taquine presse madrilène. Son but à la 82e minute est venu balayer les doutes. Passement de jambes, frappe enchaînée dans la lucarne : Santiago Bernabeu a eu un aperçu du potentiel de l'ancien serial buteur de Gerland.
Et malgré la confiance naturelle qui l'habite, Benzema n'a pas hésité à partager son soulagement : "J'ai attendu les dernières minutes pour marquer un but qui aurait soulagé n'importe quel attaquant. Je suis là pour continuer à travailler. (Dimanche) soir, j'ai été récompensé de mes efforts. Que ce soit Raul, moi ou même Kaka, l'essentiel, c'est que l'on marque des buts. On a fait un gros match. Je sais que je vais marquer encore beaucoup de buts ici."
Dimanche, l'international français fut à l'image de sa nouvelle formation. Emprunté, pas franchement inspiré, voire carrément maladroit, mais il a fait parler son talent pur. Manuel Pellegrini est un tacticien intelligent. Il sait qu'un buteur a besoin de confiance. Et au lieu de sanctionner Benzema pour son début de rencontre plutôt fade, il l'a laissé sur le terrain pour qu'il débloque son compteur, pour qu'il engrange de la confiance. "Je pense qu'il souhaitait que je marque...", confirme le Français dans les colonnes de L'Equipe. Un savant calcul de Pelligrini qui pourrait bien lancer la saison de Benzema.
Liga
Dani Alves : "Continuer à se battre"
09/03/2014 À 10:13
Liga
Diarra vendu à tout prix ?
31/05/2011 À 10:42