Diarra, le couteau suisse

Diarra, le couteau suisse
Par Eurosport

Le 07/12/2011 à 19:16Mis à jour Le 09/12/2011 à 17:38

Samedi face au Barça (22h), Lassana Diarra sera dans le onze du Real Madrid. Ça ne fait quasiment aucun doute. A quelle place ? Plus difficile à dire. Et peu importe serait-on tenté d’avancer, tant l’international français, au ban du club en début de saison, revient de loin.

La roue tourne. Et plutôt vite en football. Perdu dans les limbes de l'effectif du Real Madrid il y a encore quelques semaines et à deux pas d'un retour à Londres, Lassana Diarra sera sauf surprise sur la pelouse de Santiago-Bernabeu, samedi à l'occasion du match le plus attendu de cette fin d'année. Face au FC Barcelone, l'international français (28 sélections) évoluera au milieu de terrain ou sera aligné sur le flanc droit de la défense merengue, qui n’est pas son poste de prédilection. Mais la position lui va finalement plutôt bien. José Mourinho, qui avait eu l'idée de ce "repositionnement" lors de leur première vie commune à Chelsea, ne démentira pas. Pour l'avoir vu à l'œuvre en Italie un soir de septembre 2007, Raymond Domenech ne pourra que confirmer.

AFP

L’abcès est crevé

Ces derniers temps, le ciel s'est éclairci au-dessus de la tête de Lass', qui enchaînera samedi un quatrième match de suite en tant que titulaire en Liga. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Diarra a notamment profité des absences de Ricardo Carvalho ou d'Arbeloa ou de la suspension de Xabi Alonso, à Gijon, pour retrouver la lumière. Le Français (28 sélections) a également crevé l'abcès avec la direction du club, ainsi qu'avec son entraîneur. Un peu à l'image de ce qu'avait fait Karim Benzema la saison dernière, Lassana Diarra y est allé franco avec Mourinho. Il ne le regrette pas. "Nous avons parlé entre hommes et comme des hommesNous avons tout mis sur la table et les choses se sont grandement améliorées. (...)  Nous tirons dans le même sens. Et je l'en remercie", a-t-il récemment révélé dans les colonnes de L'Equipe.

Resté à Madrid en milieu de semaine, comme six cadres de la Maison Blanche (Ronaldo, Sergio Ramos, Casillas, Pepe, Khedira et Marcelo), alors que le Real concluait son premier tour avec un match "pour du beurre" à Amsterdam, Lass' a préparé son affaire avec grand soin. Samedi, il sera aligné dans l'entrejeu aux côtés de Khedira et Xabi Alonso. Ou à la droite de Pepe. Si Mourinho opte pour la deuxième solution, Diarra se lancera dans le combat sans arrière-pensée. Même si ce poste d'arrière droit n'est pas celui qu'il préfère et qui n’est pas non plus celui où se situe son avenir. Aussi bien au Real Madrid, où Arbeloa parait à terme être le mieux équipé. Et, qui sait, au sein d'une équipe de France qu'il n'a plus fréquentée depuis août 2010, victime de sa polyvalence et de la doctrine du sélectionneur qui s'interdit, sauf urgence, de faire évoluer des joueurs à un poste autre que le leur. Une performance de choix samedi à Barcelone - au milieu ou à droite - pourrait pousser Blanc à reconsidérer le cas Diarra.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0