Trouver un onze de départ pour le Clasico ne sera vraisemblablement pas le casse-tête de Tata Martino. D'après les médias espagnols, l'entraîneur du Barça a d'ores et déjà son équipe en tête pour affronter le Real. Il n'y avait pas vraiment de discussion possible sur dix des onze postes à pourvoir. Il y a en avait un, en revanche, pour lequel le doute était permis : celui d'attaquant sur le côté droit. Le choix n'était pas forcément évident entre Neymar, Pedro et Alexis Sanchez. Le technicien argentin aurait déjà tranché en faveur du Brésilien. Une décision qui ne fait pas l'unanimité en Espagne. Même si l'international auriverde, homme du match à l'aller au Camp Nou (2-1), a aussi des arguments en sa faveur.
A lire : Neymar crée le doute à Barcelone (As, en espagnol)

Pourquoi la place de Neymar devrait être sur le banc de touche

Copa del Rey
Le Barça s’amuse et complète sa collection
IL Y A 7 HEURES
  • Pedro et Alexis sont plus performants
Pedro et Alexis Sanchez pouvaient difficilement mieux plaider leur cause pour une place dans le onze du Barça lors du Clasico. Dimanche, les deux attaquants barcelonais ont marqué face à Osasuna (7-0), confirmant ainsi leur très belle saison en Liga. Alexis est le deuxième buteur du Barça en championnat avec 17 réalisations, une de moins que Lionel Messi et trois de plus que Pedro, le troisième Blaugrana le plus prolifique en Liga (14 buts). Neymar, lui, n'affiche que sept buts au compteur en championnat. Et les trois hommes se tiennent au nombre de passes décisives (8 pour Neymar et Pedro, 7 pour Alexis). Sur les performances, la lutte pour la dernière place en attaque aurait probablement dû se jouer entre le Chilien et l'Espagnol. C'est pourtant le Brésilien qui tient la corde.

Barcelone - Pedro, Alexis Sanchez - 05/01/2014

Crédit: Reuters

  • Le Barça tourne mieux sans lui
Dimanche, avec Neymar sur le banc, le Barça a signé l'un de ses meilleurs matches de la saison pour faire exploser Osasuna (7-0). Ce succès a confirmé l'impression d'un collectif barcelonais plus performant sans le Brésilien, dont l'implication dans le repli défensif n'est pas toujours optimale. Cette tendance est confirmée par les chiffres. A de rares exceptions près, Barcelone affiche de meilleures statistiques dans tous les domaines quand il évolue sans son international auriverde. En moyenne, l'équipe de Tata Martino prend plus de points, marque plus de buts et en concède moins quand Neymar n'est pas dans le onze de départ depuis le début de la saison, toutes compétitions confondues.  De ce point de vue, la nécessité de sa présence pour un match d'un enjeu capital comme celui face au Real ne saute pas aux yeux.
https://i.eurosport.com/2014/03/21/1204241.png
  • Les aficionados ne le plébiscitent pas
Ce ne sont pas eux qui composent l'équipe. Mais si c'était le cas, les aficionados ne titulariseraient pas Neymar pour le Clasico. C'est la tendance, très nette, qui se dégage des sondages réalisés par les médias espagnols. Les internautes du site catalan Sport plébiscitent largement Pedro, à 51%, devant Alexis (33%), tandis que Neymar ne recueille que 16% des suffrages. Même constat après le sondage effectué par l'autre grand média sportif de Catalogne, El Mundo Deportivo. Pedro arrive en tête des votes avec 50% des voix, devant Neymar (29%) et Alexis (21%). L'international espagnol fait aussi l'unanimité chez les lecteurs du quotidien madrilène As avec 52% des suffrages, contre 25% pour Neymar et 23% pour Alexis. Si un joueur fait l'unanimité pour débuter le Clasico, c'est Pedro. Pas Neymar.
A lire : Pedro, Neymar ou Alexis : Le dilemme de Tata Martino (El Mundo Deportivo, en espagnol)
A lire : Les aficionados préfèrent Neymar sur le banc (Sport, en espagnol)

Pourquoi Neymar va débuter le Clasico

  • Il est dans le onze idéal de Tata Martino
Ce n'est pourtant pas forcément évident au départ, mais Neymar est manifestement devenu le premier choix de Tata Martino pour le côté droit de l'attaque du Barça. S'il faut définir le onze idéal de l'entraîneur barcelonais, c'est probablement celui qu'il a aligné lors du 8e de finale retour de Ligue des champions face à Manchester City (2-1). Une équipe où Andres Iniesta occupait l'aile gauche, poste de prédilection du Brésilien qui avait migré sur le côté droit devant le trio composé par Sergio Busquets, Xavi et Cesc Fabregas au milieu. Alexis Sanchez était entré en cours de jeu, tandis que Pedro n'était même pas sorti du banc de touche. Un scénario qui pourrait bien se reproduire dimanche à Santiago-Bernabeu pour le Clasico.
https://i.eurosport.com/2014/03/21/1204244.png
  • Il a été performant et décisif dans les gros matches
Jusqu'ici, c'est difficile de dire que Neymar n'a pas répondu présent dans les grands rendez-vous du Barça. Le Brésilien avait marqué le but à Vicente-Calderon qui s'était avéré décisif lors du sacre en Supercoupe d'Espagne face à l'Atlético Madrid (1-1, 0-0). Il avait surtout l'un des grands artisans de la victoire contre le Real lors du match aller au Camp Nou, en ouvrant le score avant de délivrer une passe décisive à Alexis Sanchez (2-1). Plus récemment, Neymar avait aussi signé une entrée gagnante dans le dernier quart d'heure du succès à Manchester City avec une passe décisive pour Dani Alves (2-1). Son impact sur les gros matches est assez net, et c'est justement ce type de rencontre qui attend Barcelone dimanche à Santiago-Bernabeu.

Barcelona Real 2013 Neymar Fabregas

Crédit: AFP

  • C'est un investissement trop important pour le Barça
Les révélations concernant le prix du transfert de Neymar ont fait couler beaucoup d'encre le mois dernier, et provoqué le départ du président Sandro Rosell. Ce qui est resté, c'est le montant déboursé par le Barça pour faire venir l'international auriverde : 99,7 millions d'euros, un nouveau record dans l'histoire du football. C'est évidemment l'investissement le plus conséquent jamais réalisé par le club catalan, et sa rentabilisation passe notamment par une exposition maximale à moins de trois mois d'une Coupe du monde dont Neymar sera l'une des principales icônes. Ce n'est déjà pas facile de mettre le joueur le plus cher de l'histoire sur le banc. Mais ça l'est encore moins pour le Clasico, la rencontre la plus médiatisée au monde. C’est tout sauf un paramètre sportif, mais il n’est pas à négliger pour autant.
A lire : Neymar devient le joueur le plus cher de l'histoirere
A lire : Neymar-Messi, intrigant mais excitant

Messi et Neymar en pleine célébration

Crédit: AFP

Liga
Mendy blessé au mollet, la défense du Real décimée à Getafe
IL Y A 14 HEURES
Liga
Zidane : "Je ne suis pas un entraîneur si désastreux"
IL Y A 16 HEURES