Panoramic

Clasico : Frustré, le Barça estime que "le Real vit des contres"

Frustré, le Barça estime que "le Real vit des contres"

Le 26/10/2014 à 08:53Mis à jour Le 26/10/2014 à 08:55

A l'image de Xavi, les joueurs du Barça ont surtout mis en avant la qualité du Real en contre-attaque pour expliquer leur défaite dans le Clasico (3-1).

Le Barça est reparti frustré de Santiago-Bernabeu (3-1). De la défaite dans ce Clasico, mais aussi de son incapacité à maîtriser l'attaque madrilène. Notamment sur les contre-attaques. Malgré son avantage au score dès le début du match, Barcelone n'a pas su empêcher l'équipe de Carlo Ancelotti de faire parler ses qualités dans ce domaine. "Nous avons essayé d'être vigilants, mais le Real vit contres, a estimé Xavi. Ils ont attendu derrière avant de sortir pour contrer. Nous avons encaissé le but du 2-1 sur corner, ça les a aidé et ça leur permis de jouer en contre-attaque."

Les Catalans sont convaincus qu'ils auraient pu s'épargner ce scénario. Ils regrettent notamment de ne pas avoir su se mettre à l'abri quand ils en ont eu l'occasion en première période. "La possibilité de marquer un deuxième but, par Leo (Messi), peut-être que ça aurait fait la différence", avançait Jérémy Mathieu. Xavi partage son avis. "Nous aurions pu mener 2-0, mais nous avons manqué nos occasions de le faire, a reconnu le milieu barcelonais. Et à Bernabeu, quand vous faites des erreurs, ils vous les font payer."

Luis Enrique : "Leurs contres nous ont fait mal"

Luis Enrique a dressé le même constat. "En seconde période, ils nous ont punis sur les actions clés et l'adversaire est un juste vainqueur, a estimé l'entraîneur catalan. Les défaites nous renforcent. C'est une défaite qui laisse l'impression que certains de nos rivaux sont meilleurs que nous. Il faut réparer nos erreurs." Luis Enrique a surtout mis l'accent sur les lacunes défensives de son équipe. "Le deuxième but, c'est une question de tactique, et le troisième est une erreur de notre part, a-t-il estimé. Leurs contres nous ont fait mal. Je ne m'attendais pas à un match où on aurait aussi peu d'impact en défense."

Son homologue madrilène, Carlo Ancelotti, a lui aussi constaté les espaces laissés à son équipe. "Au bout du compte, nous avons eu beaucoup de contres, c'est certain", a reconnu l'Italien, qui n'y voit pas forcément la principale raison du succès de son équipe. "Ce  que nous valorisons le plus, c'est l'effort, a-t-il lancé. Nous n'avons pas perdu la tête après le premier but. Nous avons gagné parce que nous voulions gagner ce match. J'ai apprécié beaucoup de choses de mon équipe, mais surtout notre rythme très élevé. L'aspect physique est très important." Cela peut expliquer l'efficacité du Real en contre-attaque. Mais surtout sa victoire.

Pique (Barcelone) à genoux après sa main qui a offert un penalty au Real

Pique (Barcelone) à genoux après sa main qui a offert un penalty au RealImago

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0