Getty Images

Liga : Barcelone s'offre le Clasico en dominant nettement le Real Madrid (0-3)

Le Real Madrid humilié, le Barça au sommet

Le 23/12/2017 à 14:44Mis à jour Le 23/12/2017 à 15:27

LIGA - C'est devenu une habitude. Le FC Barcelone s'est imposé samedi pour la troisième fois consécutive à Santiago Bernabeu en championnat (0-3). D'abord dominateur durant la première période, le Real Madrid a finalement cédé par trois fois après la pause sur des buts de Luis Suarez, Lionel Messi et Aleix Vidal. Les Merengue, qui comptent un match en moins, pointent à 14 longueurs des Blaugrana.

A Santiago-Bernabeu, comme souvent cette saison, le Barça n’a pas été flamboyant. Mais comme toujours en championnat, le Barça s’en est sorti. Victorieux du Clasico (0-3) grâce à des buts de Luis Suarez, Lionel Messi et Aleix Vidal inscrits en seconde période, le FC Barcelone a pris une très sérieuse option sur la Liga. Le Real Madrid, pourtant dominateur en première période, s’est écroulé après la pause et l’exclusion de Carvajal. Il se retrouve du coup éjecté à 14 points de son rival.

Rien ne laissait pourtant présager un tel écart au score en première période. Le Real a entamé pied au plancher, et Cristiano Ronaldo s’est vu refuser un but pour un hors-jeu logique dès la 2e minute. En se plaçant très haut dans un schéma similaire au Barça, les Madrilènes ont étouffé les Catalans, forcés de relancer long sur Suarez. Mateo Kovacic, très bon en première période, a étouffé Sergio Busquets, méconnaissable avant la pause.

Le quatuor du Real s’est écroulé

Mais malgré une domination nette au milieu, le Real a pêché devant. Karim Benzema, discret et sifflé plusieurs fois par le Bernabeu, a touché le poteau dans ce qui constitue l'une de ses seules opportunités du match (42e). Sa tête aurait pu changer le cours de la partie, comme la grosse occasion de Ronaldo, repoussée du pied par Marc-André Ter Stegen quelques minutes auparavant (32e). Pendant ce temps, le Barça a ronronné, s’est contenté d’opérer en contre, et s’est procuré sa seule occasion après une ouverture lumineuse de Messi pour Paulinho (30e).

Épuisé par son pressing très haut, pénalisé par ses occasions manquées, Madrid a entamé la seconde période sur un tout autre rythme. Large vainqueur de la bataille du milieu avant la pause, le quatuor Casemiro-Kroos-Modric-Kovacic s’est délité. Sur l’ouverture du score du Barça, Busquets a éliminé d’un crochet et d’une passe les trois premiers cités, avant que le Croate ne fasse le mauvais choix et laisse filer Rakitic. Suarez n’a plus eu qu’à conclure (0-1, 54e), après un relais de Sergi Roberto, sans doute l’un des meilleurs joueurs cet après-midi.

Ter Stegen n'a rien laissé passer

Le coup tactique de Zidane n’aura fonctionné qu’une mi-temps. Le Barça, sans trop accélérer, a doublé la mise sur penalty après une action rocambolesque. Suarez a d’abord buté sur Navas, avant d’échouer une nouvelle fois sur le poteau. Dans la continuité, après un cafouillage, Dani Carvajal a détourné sur sa ligne le ballon de la main, avant que celui-ci ne franchisse la ligne de but. L’arbitre n’ayant pas laissé l’avantage, Messi s’est chargé de prononcer la sentence des neuf mètres après l’exclusion du latéral madrilène (0-2, 64e).

Aleix Vidal, en toute fin de match, s’est chargé de donner une ampleur symbolique au score (0-3, 90e+3). A dix, le Real a bien tenté de se rebeller, mais a buté sur un Ter Stegen encore impressionnant (79e, 82e). Sûr de sa force sans jamais être étincelant, le Barça a géré, et compte désormais 14 points d’avance sur les Madrilènes et 9 sur l’Atlético, deuxième. La Liga s’est peut-être jouée cet après-midi au Bernabeu.

0
0