Eurosport

Liga : Le Real s'impose sur le terrain du Betis avec un doublé d'Asensio (3-5)

Le Real était encore d'attaque

Le 18/02/2018 à 22:27Mis à jour Le 18/02/2018 à 23:03

LIGA - Quatre jours après sa victoire sur le PSG en Ligue des champions, le Real Madrid a fait parler sa force de frappe offensive pour s'imposer à Benito-Villamarin face au Betis (3-5) dimanche, lors de la 24e journée. Déjà décisif face aux Parisiens, Marco Asensio a encore brillé avec un doublé. L'équipe de Zinédine Zidane reste quatrième au classement à un point du troisième, Valence.

Pas encore serein sur tout un match, le Real Madrid parvient quand même à enchaîner. Quatre jours après s'être imposés face au PSG en Ligue des Champions, les Merengue sont allés gagner sur la pelouse du Betis Séville, qui l'avait battu à Bernabeu lors de la première moitié de la saison. Menés au score à la pause et obligés de composer avec la sortie sur blessure de Marcelo, ils ont réussi à inverser la tendance grâce notamment à un Marco Asensio décisif et un Lucas Vazquez remuant. Les hommes forts de dimanche étaient donc les mêmes que ceux du mercredi.

Il s'est un peu passé tout et n'importe quoi dans ce match entre deux équipes qui visent l'Europe mais pas forcément la même compétition. Très bien rentré dans son match malgré les 5 changements opérés par Zidane par rapport au choc face au PSG, le Real a trouvé la faille le premier au moment où Asensio a repris de la tête une frappe repoussée de Ronaldo (0-1, 11e). Cette ouverture du score aurait dû donner de la confiance aux Merengue. Elle les a plutôt endormis et, en face, le trio Boudebouz/Ruiz/Guardado a su se montrer dangereux. Après avoir multiplié les situations franches, le Betis a fini par être récompensé de ses efforts et de ses intentions. En moins de cinq minutes, la vapeur a été renversée. Ainsi, Mandi a profité d'un corner pour égaliser (1-1, 33e) et une frappe de Junior s'est transformée en but contre son camp de Nacho (2-1, 37e). Mais le Real n'avait pas dit son dernier mot.

Asensio frappe à la porte

Avant la pause, les Merengue étaient donc retombés dans leurs travers, à commencer par l'incapacité à tenir un score. Sauf que, cette fois, ils ont trouvé les ressources pour retourner à leur tour la situation. Comme souvent quand les choses vont mal, Sergio Ramos nous a fait sa spéciale en marquant de la tête sur un corner botté par Vazquez (2-2, 50e). Assommés, les joueurs du Betis Séville n'ont ensuite rien pu faire face au déboulé de Carvajal, passeur décisif pour offrir un doublé à Asensio (2-3, 59e) et à l'enchaînement contrôle-frappe de Ronaldo (2-4, 65e). Et s'ils y ont cru après la réduction de l'écart par Sergio Leon (3-4, 85e), Karim Benzema, tout juste entré en jeu, a mis fin à sa disette en Liga en étant à l'origine et à la conclusion d'une action (3-5, 90e+2).

A l'arrivée, le score est sans doute un peu flatteur pour le Real Madrid, qui peut se réjouir d'enchaîner une troisième victoire de rang en championnat mais doit s'inquiéter pour la santé de Marcelo à moins de trois semaines du déplacement au Parc des Princes. Il faut aussi évoquer le cas Gareth Bale, très transparent et qui voit les jeunes prendre peu à peu le pouvoir. Après leur entrée fracassante en Ligue des Champions, Asensio et Vazquez ont prouvé qu'ils pouvaient aussi porter le costume de titulaire.

0
0