Getty Images

Présenté comme technicien du Real Madrid, Julen Lopetegui fustige l'attitude de Luis Rubiales

Lopetegui présenté à Madrid : "Le premier au courant de l'accord avec le Real était Rubiales"

Le 14/06/2018 à 21:47Mis à jour Le 14/06/2018 à 23:14

LIGA - L'ex-sélectionneur de la "Roja", Julen Lopetegui, limogé mercredi dans un psychodrame qui a secoué l'Espagne juste avant le Mondial, s'est défendu jeudi et affirmé que son éviction avait été l'un des jours les "plus tristes" de sa vie.

Julen Lopetegui contre-attaque. Limogé par la Fédération espagnole de football (RFEF) et son président fraichement élu, Luis Rubiales, pour avoir signé au Real Madrid sans en avoir averti la Fédération, le technicien espagnol a répliqué de manière cinglante lors de sa conférence de presse de présentation en tant que nouveau technicien du Real, jeudi en début de soirée.

En sanglots, l'ancien entraîneur de la Roja, a offert une séquence d'une rare émotion. "Mercredi a été le jour le plus triste de ma vie depuis la mort de ma mère. Mais aujourd'hui, c'est le plus beau jour de ma vie. Je sais dans quel club je suis, les demandes sont maximales, nous allons donc tout faire pour être à la hauteur de l'histoire du club", a-t-il reconnu. "Je suis arrivé ici à 18 ans (...) C'était une aventure. J'ai eu la chance de jouer pour le Castilla, l'équipe première. C'est au Real que j'ai appris la loyauté. C'est un cycle qui se termine et j'en suis très heureux."

Lopetegui ne sent pas "humilié"

Interrogé sur son renvoi, Lopetegui s'est montré clair : Luis Rubiales n'a pas été 100% clair. "J'aurais préféré qu'il agisse d'une autre manière. Être loyal c'est aussi dire la vérité. Le premier qui a su qu'il y avait un accord avec le Real était Rubiales. Je voulais donner une conférence de presse mardi, mais Rubiales était absent et il m'a demandé de l'attendre car il était logique qu'il soit là."

Concernant l'annonce en elle-même, Lopetegui a été catégorique. "L'accord s'est réalisé avant le Mondial et non quand il a débuté. Il s'est ensuite passé ce qu'il s'est passé. Mais entre l'annonce et le renvoi, je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Mes joueurs l'ont très bien pris. On a même fait le meilleur entraînement de la semaine juste après. Il n'y a eu aucun problème", a-t-il ajouté. "Je ne me sens pas humilié, l'humiliation ne dépend pas de la personne, cela dépend de vous. Je suis calme. Nous sommes tous assez calmes. Nous avons agi honnêtement et professionnellement."

" Entraîner le Real Madrid et la sélection espagnole étaient totalement compatibles"

Du côté de Florentino Pérez les mots ont été moins pesés. Le président du Real Madrid a lui attaqué Luis Rubiales de front. "La réaction de Rubiales était absurde, plein d'incompréhension et de fierté vis-à-vis du prestige du Real Madrid. Dans ce qui est une de nos plus grandes périodes, il a voulu nuire à notre image."

Le dirigeant madrilène a continué à tirer à balles réelles."Nous sommes parvenus à un accord très rapidement, en quelques heures, et nous voulions faire preuve de transparence, pour éviter toutes rumeurs ou spéculations. La réaction a été injuste, sans précédent et pleine d'ego. Julen Lopetegui, je sais que tu rêvais du Mondial et d'entraîner le Real Madrid. Les deux étaient totalement compatibles."

Julen Lopetegui
0
0