Getty Images

Griezmann offre la victoire à l'Atlético face au Rayo (0-1), avant la réception de la Juve

Griezmann remet l'Atlético sur le droit chemin

Le 16/02/2019 à 18:07Mis à jour Le 16/02/2019 à 19:02

LIGA - L'Atlético retrouve un peu le sourire après le Derby madrilène. Le club rojiblanco a retrouvé le chemin de la victoire, après deux défaites consécutives, en s'imposant chez son voisin du Rayo Vallecano (0-1), samedi, lors de la 24e journée. C'est Antoine Griezmann qui a offert le succès aux Madrilènes en seconde période (74e). Ces derniers, 2es, reviennent à 4e points du FC Barcelone.

L'Atlético s'est contenté du minimum. Très peu inspirés et en gestion à quatre jours de la réception de la Juventus Turin en huitième de finale aller de Ligue des Champions, les Colchoneros se sont imposés sur la plus petite des marges sur la pelouse du Rayo Vallecano (0-1), samedi, lors de la 24e journée de Liga. Unique buteur de la rencontre, Antoine Griezmann permet aux siens de reprendre provisoirement la deuxième place du classement au Real Madrid, tout en revenant à quatre longueurs du FC Barcelone. Les hommes de Michel, eux, sont 18es et toujours relégables.

D'un but de renard - une volée à bout portant contrée par Jordi Amat (0-1, 74e) - Antoine Griezmann a évité aux Colchoneros une nouvelle contre-performance, deux semaines après une défaite sur la pelouse du Betis (1-0), et sept jours après un revers à domicile contre le Real Madrid (1-3). A quatre jours d'un huitième de finale aller de Ligue des Champions contre la Juventus Turin, un nul sur la pelouse du Rayo Vallecano aurait fait tâche. Et aurait pu coûter cher au classement. Au final, la 12e réalisation de "Grizou" en Liga cette saison permettra aux hommes de Diego Simeone d'oublier la manière.

L'Atlético a eu chaud

Car sur le plan du jeu, les Rojiblancos n'ont rien montré dans ce deuxième derby madrilène de suite. Avant d'ouvrir le score, seul Diego Godin s'était (presque) créé une grosse occasion, en ratant de justesse - et à bout portant - un centre de Filipe Luis (38e). Face à la passivité adverse, les Franjirrojos se sont même permis d'aller inquiéter Jan Oblak, dans le sillage d'un Raul de Tomas très actif en première période. Mais le portier slovène est resté impérial devant Adri Embarba (25e, 34e) ou encore devant Abdoulaye Ba dans les dernières secondes (91e).

De quoi penser que le Rayo méritait un peu mieux ? Il y a de ça. Surtout que quelques minutes avant de concéder l'ouverture du score, De Tomas aurait pu obtenir un penalty pour une poussette de José Maria Gimenez dans la surface (70e). Au lieu de ça, les hommes de Michel concèdent un troisième revers de rang et restent coincés à la 18e place. L'Atléti, de son côté, peut se tourner vers son choc face à la Vieille Dame. Avec, comme bonus, le retour de Diego Costa après deux mois et demi d'absence.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0