Getty Images

Liga - Real orphelin, Barça renforcé... Les six questions qu'on se pose sur la saison espagnole

Real orphelin, Barça renforcé... Les six questions qu'on se pose sur la saison espagnole

Le 16/08/2018 à 23:27

LIGA - Ça y est, c'est reparti. Le championnat espagnol reprend ses droits ce vendredi. Gérone - Valladolid ouvrira le bal de cette 88e saison de Liga avant l'entrée en lice du Barça samedi et du Real Madrid dimanche. Voici les six questions que l'on se pose avant le début de cette saison 2018-2019.

Comment le Real Madrid peut-il se relever du départ de Zidane et Ronaldo ?

Cet été le Real Madrid a perdu gros. Très gros même. D'abord, Zinedine Zidane, son entraineur aux trois Ligue des champions consécutives, a décidé de tourner la page. Puis, un mois après, c'est son joueur phare, sa star depuis neuf saisons, qui s'en est allé voir si l'herbe était plus verte ailleurs.

En perdant Zidane et Ronaldo en l'espace d'un petit mois, le Real a été touché. Mais pas coulé. Pour n'importe quel club, ces deux pertes auraient été difficilement surmontables. Pas forcément pour la Casa Blanca. Car le club de Florentino Perez a de la ressource. L'institution madrilène est forte et devrait pouvoir surmonter ces pertes. D'abord sur le terrain. Le onze de départ potentiel des Madrilènes a encore fière allure. En s'appuyant sur des joueurs comme Bale, Benzema, Isco, Modric, Kroos, Varane, Ramos ou sur la recrue Thibaut Courtois dans la cage, le Real a les moyens d'oublier rapidement CR7.

Sur le banc en revanche, la tache de Julen Lopetegui s'annonce un peu plus compliquée. Car succéder à ZZ ne sera pas chose aisée. L'ancien sélectionneur de la Roja va devoir reconstruire. Reconstruire pour permettre aux Merengue de compter cette saison encore parmi les places fortes du football espagnol.

Julen Lopetegui

Julen LopeteguiGetty Images

Le Barça est-il le seul favori à sa propre succession ?

En remportant le titre de champion d'Espagne la saison dernière avec 14 points d'avance sur l'Atlético Madrid et 17 sur le Real, le FC Barcelone avait marqué les esprits. Cette saison, le Barça semble encore une fois le mieux armé pour conserver son titre, le septième sur les dix dernières saisons de Liga.

Avec un recrutement intelligent pour compenser les quelques lacunes de la saison dernière ou des départs (Vidal, Malcom, Lenglet, Arthur) et en ayant conservé quasiment l'intégralité de son équipe-type (hormis Iniesta et Paulinho), le Barça se présente pour cette nouvelle saison de Liga comme favori à sa propre succession. Avec le grand bouleversement au Real cet été, l'Atlético Madrid pourrait être le concurrent principal des Blaugrana cette année.

Lionel Messi, Malcom

Lionel Messi, MalcomGetty Images

Est-ce l'année de l'Atlético ?

Cet été, l'Atlético s'est donné les moyens de ses ambitions. En recrutant pas moins de sept joueurs pour un total de 124 millions d'euros, les Colchoneros se sont indéniablement renforcés. Leur onze de départ probable est clinquant (Oblak - Juanfran, Godin, Savic, Hernandez - Koke, Saul Niguez, Lemar, Thomas - Griezmann, Costa) et peut leur permettre de viser le titre en Liga. Derrière le FC Barcelone, les hommes de Diego Simeone sont peut-être les mieux armés pour lutter jusqu'au bout pour le titre de champion d'Espagne. Car malgré l'arrivée de nombreuses recrues, le groupe reste stable. Les soldats de Simeone sont, pour la plupart, au club depuis plusieurs années et évoluent ensemble depuis de nombreuses saisons.

Plus absents du podium depuis la saison 2011-2012, les Madrilènes veulent de nouveau gouter aux joies d'un titre de champion. Leur dernier, c'était il y a cinq ans.

Thomas Lemar avec l'Atlético Madrid contre l'Inter Milan en match amical

Thomas Lemar avec l'Atlético Madrid contre l'Inter Milan en match amicalEurosport

Sans le duel Messi-Ronaldo, la Liga perd-elle de l'intérêt ?

Le duel Messi-Ronaldo, symbole de la lutte entre le FC Barcelone et le Real Madrid, aura bercé les fans de foot pendant presque 10 ans. Le Portugais parti en Italie, Messi semble aujourd'hui orphelin de son meilleur ennemi. Ce duel entre les deux meilleurs joueurs du monde de la dernière décennie trouvera-t-il un successeur ? Qui pourrait empêcher l'Argentin d'attirer toute la lumière cette saison en Liga ?

Le nom d'Antoine Griezmann revient évidemment. Champion du monde avec les Bleus cet été, l'attaquant de l'Atlético a décidé de rester à Madrid plutôt que de rejoindre la formation barcelonaise. Un choix fort qui prouve la volonté du Mâconnais de s'imposer comme l'un des principaux joueurs de Liga avec les Colchoneros. De là à prendre la place de CR7 dans le duel qui l'opposait à Messi ? Selon certains observateurs, le Français de 27 ans est l'un des favoris pour le prochain Ballon d'or. Histoire de prendre définitivement la succession de Cristiano Ronaldo.

Lionel Messi et Cristiano Ronaldo

Lionel Messi et Cristiano RonaldoGetty Images

Qui terminera meilleur buteur ?

Malgré le départ de Ronaldo, les artilleurs ne manqueront pas cette saison en Liga. Un nom se détache tout de même : Lionel Messi. Meilleur buteur du championnat les deux dernières saisons de Liga, l'Argentin peut cette année décrocher un troisième sacre de rang. Si Griezmann pourrait éventuellement lutter avec le Barcelonais, il évolue dans une équipe moins portée vers l'offensive que la Pulga. Au final le premier adversaire de Leo Messi dans ce classement porte également un maillot du Barça en la personne de Luis Suarez. Auteur de 25 pions la saison dernière, l'avant-centre uruguayen pourrait, comme en 2015-2016, décrocher le titre de Pichichi.

Luis Suarez (FC Barcelone)

Luis Suarez (FC Barcelone)Getty Images

Valence peut-il créer la surprise ?

Non, car il vise avant tout la stabilité. Engagé dans son année du centenaire, Valence vise avant tout la continuité sportive. Revenu au premier plan national la saison dernière sous les ordres de Marcelino, avec une 4e place à la clé derrière les trois gros de la Liga, le club espagnol est parvenu à réaliser un petit miracle en réussissant à se qualifier pour la Ligue des champions avec un effectif plus bricolé que pensé. Pourtant, les paris humains tentés - Neto, Kondogbia entre autres - ont été des paris réussis.

Pour parvenir à son objectif principal - rester dans le quatuor de tête - et faire bonne figure en C1, Valence a cette fois mis la main à la poche (arrivées de Kévin Gameiro, achat de Kondogbia) tout en restant dans l'équilibre et en flairant les bons coups (le prêt de Michy Batshuayi et l'arrivée de Denis Cheryshev en sont les exemples).

Privée de titre depuis une décennie et son sacre en Copa del Rey, la cité méditerranéenne souffre en silence en pensant à son glorieux passé. Mais la stabilité retrouvée du club dans ses arcanes - grâce à la bonne gestion de son directeur général Mateu Alemany - laisse penser que l'avenir sera ensoleillé.

Rodrigo Moreno of Valencia celebrates sowing the opening goal during the Pre-Season Friendly between Everton and Valencia at Goodison Park on August 4, 2018 in Liverpool, England.

Rodrigo Moreno of Valencia celebrates sowing the opening goal during the Pre-Season Friendly between Everton and Valencia at Goodison Park on August 4, 2018 in Liverpool, England.Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0