Getty Images

De prophète à apôtre : Griezmann et la poursuite de l’autre Graal

De prophète à apôtre : Griezmann et la poursuite de l’autre Graal

Le 12/07/2019 à 18:32Mis à jour Le 12/07/2019 à 18:34

MERCATO - En s'engageant avec le FC Barcelone, Antoine Griezmann est face à l'ultime défi de sa carrière : prouver qu'il peut se mettre au service de l'équipe de Lionel Messi pour remporter la Ligue des champions, la quête qui guidera sa fin de carrière.

Antoine Griezmann est un homme de défi. A 15 ans, recalé par une dizaine de clubs français, il décide de prendre en main son destin et de tenter pour la première et dernière fois un essai loin des siens au pays basque. Bingo, la Real Sociedad s'entiche du frêle Français. Ses débuts sont difficiles, le doute est permanent loin de Mâcon. Quatorze ans plus tard, le voilà champion du monde, sur le podium du Ballon d'Or. Un an après le sacre mondial, Grizou se lance un nouveau challenge. Choyé à la Real, porté aux nues à l'Atlético, héros en sélection, il remet les compteurs à zéro en s'engageant avec le FC Barcelone. Griezmann avance et prend un vrai risque : pour la première fois depuis cinq ans, il défendra les couleurs d'une équipe qui ne sera pas la sienne.

Diego Simeone l'a façonné, enquiquiné puis chouchouté pour faire de lui l'étendard de l'Atlético. Même topo avec Didier Deschamps et l'équipe de France a fini par se confondre avec son leader d'attaque. Le meilleur buteur de l'Euro 2016, par son attitude, ses statistiques, sa régularité et son poids incontournable dans les succès de sa sélection s'est imposé comme le symbole de cette génération championne du monde. A Barcelone, tout sera différent et voilà son plus grand défi : s'intégrer dans une équipe qui ne sera jamais la sienne parce qu'il y règne le meilleur joueur de l'histoire du FC Barcelone, Lionel Messi. Au fond, peu importe comment il sera accueilli dans le vestiaire, tout ce qui compte se résumera à sa cohabitation sur le terrain avec les cadres catalans.

Antoine Griezmann (li.) und Lionel Messi (re.)

Antoine Griezmann (li.) und Lionel Messi (re.)Getty Images

Zlatan, Coutinho, Henry…

Ils sont quelques-uns à avoir tenté l'expérience et quelques-uns à avoir perdu de leur superbe. Coutinho, héros à Liverpool, est le dernier d'entre eux. Le plus fameux ? Zlatan Ibrahimovic, fantastique à l'Inter et la Juve mais incapable de partager la lumière avec Lionel Messi, ne restera qu'un an en Catalogne. Mais Griezmann n'a pas l'égo du Suédois et a prouvé bien plus que le Brésilien.

Zlatan Ibrahimovic dans l'ombre de Lionel Messi

Zlatan Ibrahimovic dans l'ombre de Lionel MessiGetty Images

Son profil le rapproche d'un Thierry Henry, dieu vivant à Arsenal, champion du monde avec deux podiums au Ballon d'Or et transféré au Barça à 30 ans. Quand il débarque en Catalogne, Messi n'est pas encore Messi mais Henry va devoir très vite lui faire de la place alors que Samuel Eto'o est l'incontestable avant-centre et que Ronaldinho, une Ligue des champions et un Ballon d'Or au compteur, règne sur la Catalogne. Henry verra ses statistiques diminuées significativement, même si elles restent tout à fait honorables. Exilée sur le côté gauche, son étoile n'aura pas le même éclat et il ne figurera plus sur le podium du Ballon d'Or.

Un seul but, une seule mission

Mais l'essentiel est ailleurs et Henry décrochera sa seule et unique Ligue des champions sous le maillot blaugrana. Voilà comment il faut lire ce transfert de Griezmann vers le Barça. Il ne poursuit qu'un but, n'a qu'une seule mission : accrocher le titre suprême en club après avoir décroché le Graal en sélection. Comme Henry, il devra faire de la place, ranger son ego, accepter de laisser le bon rôle à Messi s'il veut que la greffe prenne. Il n'a pas le choix, telle est la loi au Barça. La tâche est d'autant plus ardue, le défi d'autant plus conséquent que Griezmann occupe, a priori, le même poste que le génial Argentin.

Thierry Henry, vainqueur de la Ligue des champions avec le Barça de Lionel Messi

Thierry Henry, vainqueur de la Ligue des champions avec le Barça de Lionel MessiGetty Images

Tantôt à droite, tantôt en soutien de l'attaquant avec une liberté de mouvement extrême. En Catalogne, il sera sans doute cantonné à un rôle plus précis parce qu'une équipe ne peut pas se permettre de laisser carte blanche à plusieurs individualités sous peine de déséquilibrer le collectif. Griezmann apparaît suffisamment intelligent pour le comprendre.

Après tout, il a appris la discipline collective auprès de la référence en la matière, Diego Simeone. Parce que le Real et le Barça sont l'alpha et l'omega du football européen depuis dix ans, tout l'enjeu est de prouver à ceux qui en doutent encore qu'il a les épaules pour s'imposer dans le saint des saints. Voilà sans doute la dernière étape pour l'installer parmi le gratin.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0