Getty Images

Wissam Ben Yedder, de l'ombre à la lumière

Ben Yedder, de l'ombre à la lumière

Le 15/12/2018 à 14:51Mis à jour Le 15/12/2018 à 14:53

LIGA - Encore cloîtré dans une situation délicate à Séville il y a quelques mois où son club ne parvenait pas à tirer un profit maximum de ses capacités, Wissam Ben Yedder apparaît désormais comme l'un des cadres du FC Séville de Pablo Machín. Et bon sang, quel régal pour les yeux !

C'était un match à l'enjeu capital pour le FC Séville. Dans la soirée de jeudi, les Palanganas jouaient leur qualification en seizièmes de finale de la Ligue Europa contre le FK Krasnodar, tombeur des Andalous lors du match aller (2-1). Une rencontre décisive que Wissam Ben Yedder, titulaire dans le 3-5-2 aligné par son entraîneur Pablo Machín, s'est décidé à marquer de son empreinte en dix minutes top chrono. Un premier but suite à un bon pressing exercé sur la défense russe (1-0, 5e) puis un second sur l'ouverture peu académique de son coéquipier Sergi Gómez (2-0, 10e). Un doublé déterminant d'un buteur en plein confiance et à l'image de son club, actuel dauphin du FC Barcelone dans cette Liga 2018-2019.

"J'ai l'envie de jouer pour faire encore mieux"

Résultat des courses ? Le FC Séville se qualifie en première position du groupe J et dépasse son adversaire du soir à la différence de but particulière au terme d'une rencontre maîtrisée de bout en bout (3-0). Sorti sous une ovation méritée du Sanchez-Pizjuán à vingt minutes de la fin du match, Ben Yedder affichait un large sourire en zone mixte après la rencontre : "Nous avons joué à notre meilleur niveau. En ce qui me concerne, je souhaite toujours marquer, aider l'équipe et tout donner sur le terrain. En ce moment je suis heureux, mais j'ai toujours l'envie de jouer pour faire encore mieux." Ce perfectionnisme, WBY le possède depuis le début de la saison avec Séville car son objectif majeur consiste à s'installer sur la durée dans un football enfin à la mesure de son rare talent.

Wissam Ben Yedder (FC Séville) buteur contre Krasnodar en Ligue Europa le 13 décembre 2018

Recrue du FC Séville de l'été 2016, Ben Yedder arrive dans un club en plein remaniement suite au départ d'Unai Emery pour le Paris Saint-Germain. Successeur du Basque vainqueur de trois C3 consécutives avec le club (2014, 2015, 2016), Jorge Sampaoli utilise le franco-tunisien à bon escient pour sa première année en Espagne, avec 19 titularisations sur ses 31 apparitions en Liga. L'année de Ben Yedder est plutôt bonne sur le plan sportif, mais le départ de Sampaoli pour prendre les rênes de l'Argentine en fin de saison 2016-2017 complique sa courbe de progression.

L'assassin d'Old Trafford

L'alchimie avec le nouvel entraîneur Eduardo Berizzo tarde à se mettre en place, avec seulement 4 buts pour 9 matchs disputés dans les dix-sept premières journées de championnat. Ben Yedder est moins en confiance et son temps de jeu stagne sous la direction de Vincenzo Montella (730 minutes en Liga avec Berizzo contre 753 avec l'ancien buteur de l'AS Rome), également viré du club après une manita reçue en finale de Coupe du Roi face au Barça (5-0). Une finale durant laquelle Ben Yedder ronge son frein sur le banc des remplaçants, dans l'attente de jours meilleurs à venir…

Paradoxalement, la côte de popularité de Ben Yedder à l'égard du public sévillan ne cesse de croître depuis son arrivée en Andalousie. Celle-ci va prendre un tournant définitif dans la nuit du 13 mars 2018. Cette soirée-là, Ben Yedder remplace Luis Muriel poste pour poste à vingt minutes de la fin d'un huitième de finale retour de Ligue des champions fermé à double tour entre le FC Séville et Manchester United (0-0, 72e). Deux minutes plus tard, Ben Yedder débloque la partie à Old Trafford d'un but merveilleux. Six minutes plus tard, il glace le Théâtre des Rêves d'un doublé magistral. Et voilà comment l'ancien crack de futsal à Garges-lès-Gonèsses entre dans l'histoire du FC Séville, qualifié pour la première fois pour un quart de finale de C1 depuis… 1958 !

Wissam Ben Yedder buteur pour le FC Séville contre Manchester United en Ligue des champions le 13 mars 2018

Rafaler pour honorer à nouveau le coq ?

Utilisé avec trop de parcimonie par son employeur la saison dernière, Ben Yedder doit désormais se contenter d'enfiler les buts en Ligue Europa quand l'Europe vient pointer le bout de son nez. Après quelques tâtonnements de Pablo Machín à trouver son équipe-type, il semble que le tacticien espagnol ait décidé d'offrir un rôle de titulaire en puissance à l'ancien Toulousain. Une riche idée, puisque l'international français pointe avant ce week-end à 13 buts en 23 matchs toutes compétitions confondues. Mieux encore : depuis son arrivée au FC Séville, WBY facture 53 buts en 107 matchs, soit près d'un but tous les deux matchs.

Des statistiques susceptibles d'attirer l'œil de Didier Deschamps, capable de le rappeler chez les Bleus comme lors des matchs amicaux contre la Colombie (2-3) et la Russie (3-1) en mars dernier, juste après l'exploit de Manchester. Alors c'est vrai, Ben Yedder ne joue plus la Ligue des champions, perçue comme un aspect important aux yeux du sélectionneur pour être convoqué. Mais l'espoir existe : du côté d'Arsenal, Alexandre Lacazette n'avait pas pu honorer la convocation de Deschamps pour représenter la France face aux Pays-Bas et l'Uruguay. Et lui aussi joue la Ligue Europa… Alors dans le fond, un cinquième de Premier League serait-il plus attractif qu'un deuxième de Liga ?

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0