Premiers points perdus par Barcelone et Séville. Auteurs d’un sans-faute jusque-là, les deux clubs se sont neutralisés après que Philippe Coutinho et Luuk De Jong se soient répondus lors des dix premières minutes (1-1). Alors que l’équipe victorieuse se serait propulsée dans la peau de dauphin de Liga, le FC Barcelone et le Séville FC se retrouvent respectivement à la 5e et 6e place d'un championnat espagnol dominé par le Real Madrid.

Liga
Griezmann encore remplaçant, Koeman lui préfère Pedri !
IL Y A 2 HEURES

Très animé, ce début de rencontre entre Barcelone et Séville n’a rien eu à envier à une belle affiche européenne. Tous deux qualifiés pour la prochaine Ligue des champions, les deux clubs ont rapidement prouvé être venus pour remporter un troisième match consécutif. Et, dans le même temps, se propulser à la place du dauphin de Liga, juste derrière le Real Madrid, vainqueur de Levante quelques heures plus tôt (1-0).

Coup pour coup

Un petit peu plus joueuse, c’est la formation de Julen Lopetegui qui a frappé la première. A la suite d’un corner joué en deux temps, Suso a effacé Ansu Fati pour adresser un puissant centre devant le but de Neto. A la retombée du ballon mal dégagé par la défense, Luuk De Jong a ouvert les hostilités d’une puissante frappe du gauche, totalement imparable (8e).

Mais le FC Barcelone a une nouvelle fois prouvé avoir de beaux arguments à faire valoir cette saison. Quasiment sur l’engagement, Lionel Messi a joliment lancé Jordi Alba par-dessus la défense sévillane. Décalé par le latéral en retrait, Philippe Coutinho, arrivé lancé, a remis les compteurs à zéro en inscrivant son premier but de la saison d’une lourde frappe du droit (10e).

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1304x569:1306x567)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/10/05/2902543.jpg

Le match véritablement lancé, les deux formations se sont ensuite rendues coup pour coup. Griezmann, d’un tir en bout de course (21e) a répondu au manqué de Fernando lors de l’action précédente (20e) alors que Lionel Messi a été à quelques centimètres d’offrir l’avantage à son club de toujours d’un enroulé du gauche parfaitement senti (44e). Entre temps ? De nombreuses actions bien gérées par les deux blocs défensifs.

Fantômes barcelonais

Au retour des vestiaires, alors que l’on pouvait logiquement penser que le FC Barcelone allait pousser pour poursuivre son début de saison de rêve, le jeu barcelonais est retombé dans ses travers de l’an passé. Hors de rythme, Lionel Messi et compagnie ne se sont quasiment plus montrés dangereux. Et Antoine Griezmann, à nouveau fantomatique ce dimanche soir, en a encore fait les frais en sortant à l’heure de jeu.

Mais au lieu d’insuffler un vent de fraîcheur à l’attaque barcelonaise, ce remplacement a semblé encore plus déstabiliser le fragile équilibre défensif des Catalans. Dans la foulée, sur un centre-tir, Araujo a touché la transversale de Neto (64e) avant que Luuk De Jong ne soit tout proche de lui prendre le ballon dans les pieds (67e).

Incapables de se créer la moindre occasion en seconde période mis à part un dernier contre de Trincao parfaitement arrêté par Bono (90e), les protégés de Ronald Koeman sont sortis de leur pelouse du Camp Nou la tête basse, eux qui se voyaient bien déjà se lancer dans un bras de fer de plusieurs mois avec les champions en titre du Real Madrid, qui dominent la Liga après cinq petites journées.

Liga
"Un Clásico sans public, c’est un Clásico décaféiné"
IL Y A 17 HEURES
Liga
La Liga et la bascule dans l’anonymat
HIER À 09:31