Le Real Madrid a mis la pression ce samedi sur le Barça, qui se déplace chez l’Atlético dimanche (21h). Les Merengue, qui étaient dauphins des Catalans bien qu’à égalité de points, sont passés provisoirement leaders en s’imposant chez le Deportivo Alavés (2-1). Ramos a ouvert le score de la tête pour concrétiser la domination madrilène (52e). Alavés a longtemps fait souffrir le Real en seconde période, mais n’a pas tenu le nul longtemps. Carvajal (69e) a répondu à l’égalisation de Pérez sur penalty (65e) pour rassurer une Maison Blanche orpheline d’Hazard.
Le Belge, blessé à la cheville, a cédé sa place de titulaire à Isco. Le meneur espagnol a touché un grand nombre de ballons en première période, sans parvenir à faire la différence par la passe ou le dribble. Il n’en est pas moins resté dangereux, mais a manqué de précision face au but (18e) avant de buter sur Pachecho (30e). La plus grosse occasion du Real est venue d’une reprise de Bale non-cadrée qui a fini sur le poteau car déviée par Navarro (10e). Dominateurs, les Merengues ont été récompensé juste après la mi-temps.
Ligue 1
Chelsea, Juventus, Newcastle... : Neymar, des options en questions
26/06/2022 À 22:07

Ramos buteur puis coupable

C’est sur un coup franc de Kroos que Ramos a permis aux siens de mener au score (52e). Dès lors, Alavés a pris le jeu à son compte. Un temps fort qui a payé lorsque Ramos y est allé coude en avant sur Joselu dans la surface. Lucas Pérez n’a pas tremblé pour inscrire son 8e but de la saison en Liga, prenant Areola à contrepied (65e). Le gardien français, préféré à Courtois pour la première fois depuis le 5 octobre, s’est rattrapé en fin de match. Sur une succession de corners, il a réussi une sortie aérienne (88e) puis réalisé deux parades (89e) pour valider le succès merengue.
Un succès qui n’aurait pas existé sans le centre enroulé de Modric pour Isco, dont la tête a été détournée de la cuisse par Pacheco sur son but. Carvajal n’a eu qu’à pousser le ballon dans le but pour replacer le Real devant au score (2-1, 69e). Ce dernier aurait pu être plus lourd si Benzema (90e+5), très discret, avait été plus incisif, ou si Valverde (90e+7), entré en jeu, n’avait pas tergiversé dans la surface. Une victoire dans la douleur qui replace le Real au sommet de la Liga, au moins l’espace de 24 heures.

Sergio Ramos (Real Madrid)

Crédit: Getty Images

Ligue des champions
Incidents au Stade de France : La RATP n'a pas conservé ses images, la SNCF si
10/06/2022 À 17:17
Ligue des champions
Chaos au Stade de France : Les images de vidéosurveillance détruites, pas celles de la police
09/06/2022 À 15:28