Les trois points et rien d'autre. Voilà ce que pourrait retenir de positif le FC Barcelone à l'issue de son déplacement à Valladolid. Vainqueur (0-1) grâce à un but de Vidal, les Catalans ont une nouvelle fois livré une prestation très insuffisante, avec un coaching étonnant et beaucoup de déchets. Mais cela suffit au Barça pour revenir provisoirement à un point du Real Madrid, qui jouera lundi à Grenade. Intéressant en seconde période, Valladolid pourra avoir des regrets et reste 14e de Liga.

Liga
Débuts parfaits pour le nouveau Barça de Koeman
IL Y A 18 HEURES

Il y a des matchs qui vous donnent envie de regarder, de jouer et d’aimer le football. Et puis il y a ceux du FC Barcelone cette saison. Qu’il semble loin le temps où le Barça régalait toute l’Europe avec son "tiki-taka" léché et enthousiasmant. A Valladolid, les Catalans ont certes acquis le plus important, les trois points de la victoire, mais ils ont une nouvelle fois déçu, voire franchement inquiété. Alignés dans un 4-4-2 losange sans Suarez laissé sur le banc mais avec Griezmann, Barcelone est pourtant rentré dans son match de la meilleure des façons. Sur la 20e passe décisive cette saison en Liga de Messi, sur l’une de ses rares actions positives du match, Vidal avait très tôt mis le Barça sur de bons rails en croisant parfaitement sa frappe (15e). Mais les joueurs de Quique Setien ne se sont jamais mis à l’abri.

Griezmann-Suarez, même combat

Il faut dire qu’Antoine Griezmann, en grosse difficulté de nouveau et sorti dès la pause, n’a pas aidé ses partenaires en ne concrétisant pas l’offrande de Semedo (20e), alors qu’il était seul devant les buts d’un Masip décisif par ailleurs devant Vidal (24e, 30e, 49e, 60e). Mais son remplaçant Suarez n’a pas du tout fait mieux, semblant complètement à court de forme. Et, à force de ne pas réussir à faire le break, le Barça n’a pas su (pu ?) s’empêcher de reculer. Timide en première période, Valladolid est certes revenu avec de bien meilleures intentions après la pause, à l’image des changements offensifs opérés par Sergio Gonzalez. Mais voir Barcelone se contenter de défendre son but d’avance a quelque chose de surréaliste et de désespérant. Voir Quique Setién opérer des changements défensifs face au 14e de Liga désoriente d'autant qu'ils auraient pu mal tourner.

Heureusement pour eux, les Barcelonais ont pu compter sur la vigilance de Ter Stegen. Le gardien allemand, l’une des rares satisfactions catalanes du jour avec Puig et Vidal, a sorti le grand jour pour s’opposer à une tête d’Unal qui ne demandait qu’à finir au fond des filets (60e) et s’est montré vigilant face à ce même Unal (52e, 66e). Rebelote en toute fin de rencontre face à l’ancien du Barça, Sandro (90+2e). Incapable de tenir le ballon après la sortie de Puig, contraint de finir le match à cinq défenseurs et à subir la domination du 14e de Liga, le FC Barcelone ne s’est pas du tout rassuré, ni dans la course au titre, ni dans l’optique de la Ligue des champions en août. Mais les Catalans devront faire (beaucoup) mieux s’ils veulent gagner l’une des deux.

Lionel Messi face à Valladolid

Crédit: Getty Images

Liga
"Plus rien ne m’étonne" : Messi tacle (encore) le Barça en rendant hommage à Suarez
25/09/2020 À 10:19
Liga
Koeman a choisi : un trio Messi - Griezmann - Dembélé aligné pour le match amical du Barça
12/09/2020 À 17:04