Le sourire jusqu'aux oreilles, il a félicité ses joueurs un à un au coup de sifflet final. Zinedine Zidane a savouré la conquête du titre de champion d'Espagne, son deuxième en tant qu'entraîneur du Real Madrid après la saison 2016-2017, le plus longtemps possible sur la pelouse du stade Alfredo Di Stefano. Pas connu pour être particulièrement expansif, l'ex-numéro 10 des Bleus s'est lâché parce que ce sacre a une signification particulière dans une saison totalement perturbée par la pandémie de COVID-19.

La joie des Madrilènes est à la hauteur de leur frustration et de leurs doutes quand, pendant des mois, ils ont été privés des terrains comme les 19 autres équipes de Liga. "C’est l’un des plus beaux jours de ma carrière professionnelle, notamment à cause de tout ce qui s’est passé et du confinement. C’est un titre étrange. C’est vrai que nous aurions préféré le célébrer à la fontaine de Cibeles avec nos supporters, mais ce virus, c’est quelque chose que nous ne pouvons pas contrôler. J’espère que nos supporters, là où ils sont, chez eux devant leur télévision, sont heureux de voir leur équipe gagner cette Liga. C'est un effort incroyable", a confié Zidane, fier du chemin parcouru.

Liga
Griezmann a frappé d'entrée : son but en vidéo
IL Y A UN JOUR

Ramos : "On a su garder la tête froide"

Car depuis la reprise de la saison, rien n'a résisté aux Madrilènes qui ont enchaîné 10 victoires en championnat, alors que leur rival barcelonais, qui comptait pourtant deux points d'avance, craquait. "La constance et le travail, c'est le fruit de cette réussite. Surtout après cette phase de confinement. On a fait ses 10 matches, c'était compliqué mais on l'a fait. C'était une saison atypique. Mais on a fait ce qu'il fallait. On a su rester la tête froide. Chacun a fait son travail et la récompense est là", a d'ailleurs acquiescé Sergio Ramos, capitaine décisif de cette fameuse série, au sang-froid exceptionnel au moment de transformer des penalties aussi contestés que déterminants.

Même son de cloche du côté de Dani Carvajal pour lequel la clé a été "la solidarité et le travail, pas les décisions arbitrales". Thibaut Courtois, lui, n'a pas pu s'empêcher de glisser un petit tacle au rival barcelonais. "Revenir après deux mois sans jouer et gagner 10 matches consécutifs pour aller chercher le titre... En Catalogne, ils se moquaient de nous quand nous disions vouloir remporter tous les matches, mais j'avais confiance en mon équipe et nous l'avons fait."

Pérez : "Benzema devrait être Ballon d'or"

La fierté conjuguée de Zidane et ses joueurs a trouvé un écho dans les mots d'un président, lui aussi comblé. Florentino Pérez a ainsi salué le professionnalisme de son équipe et rendu hommage aux Madrilènes qui ont trouvé un peu de réconfort dans la victoire de leur équipe favorite, malgré le contexte sanitaire lourd. "Nous voulons soutenir tous ceux qui ont souffert pendant cette période. Les joueurs se sont très bien entraînés pendant le confinement et sont revenus avec l’envie d’aller chercher ce titre", a-t-il considéré.

Pérez a également rendu hommage à Karim Benzema, auteur d'un doublé jeudi (ses 20e et 21e buts en Liga cette saison) et ultra-précieux dans ce sprint final. "Il devrait être Ballon d'or. Je n'ai vu aucun autre joueur meilleur que lui cette saison." Enfin, le président madrilène est allé jusqu'à assurer que Sergio Ramos resterait au Real "à vie" dans l'euphorie. Ce titre de champion d'Espagne a décidément une saveur particulière et ne ressemble à aucun autre.

Liga
Suarez et Vidal non convoqués pour le premier match amical, Messi bien présent
12/09/2020 À 12:24
Liga
Messi en fin de contrat en 2021 : qu’est-ce que ça change pour ses courtisans ?
05/09/2020 À 12:08