Après avoir souffert pendant la pandémie et traversé un automne morose, le Real Madrid et le FC Barcelone abordent sans certitudes le mercato d'hiver qui débute le 4 janvier en Espagne. Des questions persistent pour les deux géants espagnols : comment attirer des recrues sans argent ? Et comment prolonger les stars Sergio Ramos et Lionel Messi, qui n'ont pas encore "décidé" de leur avenir ?

"Il faudrait un miracle pour que Messi reste au Barça désormais"

Avec des comptes durement affectés par la pandémie de coronavirus ainsi que des très coûteuses rénovations de stades lancées l'an dernier, les deux illustres clubs espagnols, habituels grands animateurs du marché des transferts, devront faire des choix cornéliens.
Liga
Fin de saison pour Vazquez ?
IL Y A 13 HEURES

Au Real, besoin de personne ?

Des deux mastodontes, le Real Madrid est celui qui semble dans la position la moins inconfortable. Certes, l'équipe de Zinédine Zidane n'a presque pas bougé lors du dernier mercato estival. Seuls des retours de prêts (Odriozola, Odegaard, Lunin) et quelques départs. La dernière grosse recrue du club merengue est Eden Hazard, arrivé à l'été 2019 pour cinq ans et 115 millions d'euros... Mais qui a manqué une cinquantaine de matches depuis son arrivée à cause de blessures multiples.

Karim Benzema, Sergio Ramos, Vinícius Paixão y Carlos Henrique Casemiro (Real Madrid)

Crédit: Getty Images

Depuis la pandémie, la direction du club ne cesse de répéter qu'il n'y aura pas de recrues, car les comptes ont été durement affectés : la "Maison blanche" a clos il y a quelques jours l'exercice économique 2019-2020 dans le vert de 313 000 euros. Loin des bénéfices mirobolants enregistrés les années précédentes par un Real qui a souvent squatté la première place du palmarès des clubs ayant le plus de revenus au monde, selon le cabinet Deloitte.
Certains postes pourraient tout de même être renforcés : c'est le cas pour celui de Karim Benzema, étincelant depuis le début de saison, mais qui n'a pas de remplaçant fiable. Mais le Real doit surtout prolonger le contrat de son indispensable capitaine Sergio Ramos (34 ans), qui s'achève en juin, sans grande marge de manoeuvre pour augmenter son salaire.
Pour le reste, selon la presse espagnole, le Real Madrid se serait dernièrement intéressé à David Alaba pour renforcer son couloir gauche, tandis qu'Isco, peu utilisé, est proche d'un transfert.

A Barcelone, Messi ou rien ?

Côté Barça, les comptes sont dans le rouge, mais il y a une urgence : prolonger Lionel Messi, dont le contrat expire le 30 juin 2021 et qui sera libre de négocier avec d'autres clubs dès le 1er janvier en vue d'un éventuel départ à l'été.
"Je n'ai rien décidé", a déclaré dimanche l'argentin dans une interview à la chaîne de télévision La Sexta. "Je ne sais pas encore (...) Le club va très mal, et il sera compliqué de le ramener au niveau auquel il était (...) Mais moi, je suis enthousiaste", a-t-il affirmé, alors que les socios catalans devront élire leur nouveau président le 24 janvier, ce qui pourrait peser sur la décision finale de l'argentin.

Lionel Messi (FC Barcelona)

Crédit: Getty Images

Le club est donc en pleine réorganisation, mais malgré sa dette qui a été plombée par la pandémie, l'entraîneur Ronald Koeman, qui a commencé à améliorer les résultats, pourrait se montrer actif sur le mercato hivernal.
Selon la presse, le Barça serait enclin à se séparer du champion du monde français Samuel Umtiti, et voudrait faire revenir le jeune défenseur de Manchester City Eric Garcia, formé à La Masia, ainsi que par le défenseur brésilien de l'Atlético Madrid Felipe. La défense est une des priorités de Koeman, qui a vu son arrière-garde décimée par les blessures à l'automne. Les supporters aimeraient également voir arriver un pur numéro 9 pour suppléer le Danois Martin Braithwaite.
Mais le problème est la situation économique : en 2019, le Barça a contracté un emprunt de 140 millions d'euros sur cinq ans auprès d'un fonds d'investissement américain, et la direction précédente s'est aussi endettée pour 815 millions sur 30 ans auprès de Goldman Sachs pour mener à bien le coûteux projet de rénovation du Camp Nou. Il "sera difficile d'amener des joueurs, car il faut de l'argent et il n'y en a pas", a résumé Messi dimanche.
Liga
L'antisèche du Clasico : Après lui, le déluge
HIER À 22:15
Liga
La victoire et la place de leader : insubmersible Real
HIER À 20:52