Élu président du FC Barcelone dimanche, l'avocat et homme politique Joan Laporta retrouve un poste qu'il avait laissé onze ans plus tôt, avec l'auréole d'avoir dirigé la dernière grande reconstruction du club. Rien de nouveau pour Laporta: celui qui a écrasé le scrutin historique de dimanche dans un contexte tendu, après la démission de Josep Maria Bartomeu en octobre, a déjà été président du Barça entre 2003 et 2010, et l'architecte du "grand Barça" de l'époque Guardiola. Un mandat toutefois entaché par une motion de censure pour raisons extra-sportives à laquelle il avait survécu.

Douze titres

A son arrivée aux commandes, le club est déjà plongé dans une crise de grande envergure, rythmée par la succession de trois présidents (Nuñez, Gaspart et Reyna) et un comité de gestion transitoire entre 2000 et 2003. Agé de 41 ans au moment de la démission du président Joan Gaspart, Laporta remporte le scrutin avec plus de 52% des votes, devançant largement ses cinq rivaux, avant d'être réélu en 2006 pour un second mandat.
Liga
Le Beitar Jérusalem annule amical contre le Barça, des "motifs politiques" avancés
15/07/2021 À 18:19
Il prend la tête d'un club qui n'avait rien gagné depuis 1999 et promet des titres d'emblée. Pour y arriver, il attire d'entrée le jeune entraîneur néerlandais Frank Rijkaard, héritier de la philosophie du légendaire Johan Cruyff, et le Brésilien Ronaldinho, puis une saison plus tard, le Portugais Deco et le Camerounais Samuel Eto'o.

Laporta y Guardiola

Crédit: Getty Images

C'est un coup de maître: le Barça remporte le championnat d'Espagne 2004-2005 et lance ainsi sa dynastie du début du millénaire, qui arrivera à son zénith avec l'éclosion de l'entraîneur Pep Guardiola et la naissance de la révolutionnaire équipe des Lionel Messi, Andrés Iniesta, Xavi et autres Gerard Piqué.
En sept années à la tête du Barça, Laporta rafle 12 titres, dont deux Ligues des champions (2006 et 2009) et quatre championnats d'Espagne (2005, 2006, 2009, 2010), tout en parvenant à enrichir le club, avec un budget plus que doublé (de 170 à 405 M d'EUR). "Mon père aurait voté Laporta, c'est assez clair pour moi", a récemment affirmé Jordi Cruyff, fils du mythique maître à jouer et entraîneur néerlandais.

"Catalanisme"

Au-delà du côté sportif, ce partisan de l'indépendance catalane promeut notamment le catalanisme. Après son départ du club, il fonde d'ailleurs un petit parti indépendantiste qu'il a représenté au parlement régional catalan (2010-2012), et à la municipalité de Barcelone (2011-2015). A nouveau candidat à la présidence du Barça en 2015, il se fait surprendre par Josep Maria Bartomeu, qui sera poussé à la démission cinq ans plus tard par une dette abyssale (plus de 1 milliard d'euros, selon le club) et un déclin sportif.
Le premier passage de Laporta à la tête du Barça a, lui, été entaché par une motion de censure à laquelle il a survécu, des soupçons de transfert de fonds avec la fille de l'ex-président de l'Ouzbékistan, Islom Karimov, et une affaire de suspicions d'espionnage envers les membres de la direction du club.
A 58 ans, Joan Laporta, divorcé et père de trois enfants, revient prendre les rênes d'un club avec une première mission claire : convaincre la légende Lionel Messi de rester au club.

L'atout dans la manche de Laporta pour garder Messi

Liga
Junior Firpo passe du Barça au Leeds de Bielsa
06/07/2021 À 12:51
Liga
Le Barça aurait un souci de taille pour Messi...
03/07/2021 À 10:35