Diego Simeone n'avait jamais perdu en neuf matchs de Liga disputés à domicile face à l'Athletic Bilbao. Ce mercredi, l'entraîneur des Colchoneros s'est offert une "decima", suite à la victoire obtenue par les siens (2-1), grâce notamment aux buts inscrits par Marcos Llorente et Luis Suarez. Un petit succès aux grandes conséquences pour l'Atlético de Madrid, qui renforce sa place de leader du championnat espagnol, lui qui compte désormais six unités d'avance sur son dauphin et premier poursuivant, le FC Barcelone.
En nette perte de vitesse depuis quelques semaines, l'Atlético commençait à trembler en voyant son matelas de sécurité se dégonfler rapidement. Seulement deux succès lors de ses six dernières sorties en Liga, et une maigre avance de trois points sur le Barça au coup d'envoi de ce match en retard de la dix-huitième journée, disputé face à Bilbao. Volontaires, les Colchoneros ont dominé les débats un quart d'heure durant, sans toutefois se procurer la moindre occasion. Et comme souvent dans ces cas-là, c'est l'adversaire qui en a profité. Sur son tout premier tir du match, l'Athletic a ouvert la marque par l’intermédiaire d'Iker Muniain (0-1, 21e).
Liga
Du suspense et un Real coriace n'y changent rien : L'Atlético roi d'Espagne !
22/05/2021 À 17:52
De quoi totalement inverser la tendance et rétablir l'équilibre en termes de possession. Bousculé, parfois presque absent, l'Atlético a alors semblé ne rien attendre d'autre que la pause. Erreur. Dans le temps additionnel du premier acte, Thomas Lemar a déboulé pour ajuster un centre millimétré, repris victorieusement par la tête de Marcos Llorente (1-1, 45e+2). De quoi totalement rebattre les cartes, et s'éviter une soufflante de Simeone. Puis repartir tout aussi vite en début de seconde période, avec un penalty obtenu et transformé sans trembler par l'inévitable Luis Suarez (2-1, 51e). Dix-huitième réalisation personnelle cette saison en championnat pour le goleador uruguayen.

L'Atlético leader, Simeone dans l'histoire

Devant pour la première fois de la partie, l'Atlético a dès lors contrôlé le jeu comme il sait si bien le faire. Sans vraiment chercher à accroître son avance, Madrid s'est surtout appliqué à conserver son avantage. Certes, il s'est fait peur dans les derniers instants de la partie, sur une tête d'Unai Nunez captée presque miraculeusement par un Jan Oblak bien placé (90e+1), mais au coup de sifflet final, c'est bien lui qui a pu lever les bras au ciel (2-1).
Pour Diego Simeone, ce succès est tout particulier. S'il permet à son équipe de prendre six longueurs d'avance sur Barcelone, en tête de la Liga, il lui offre également un record historique. Avec 309 matches passés sur le banc de l'Atlético, il devient l'entraîneur le plus capé de l'histoire du club, juste devant Luis Aragones.
Euro 2020
Avec "effet immédiat", la Fifa entérine le rattachement de Laporte à la fédé espagnole
14/05/2021 À 09:05
Liga
L'Atlético se fait peur mais se rapproche du titre
12/05/2021 À 21:53