La fin ne faisait plus de doute. Elle est désormais officielle. Ce jeudi, le Real Madrid a confirmé le départ de Zinédine Zidane de son poste d’entraîneur. Un choix mûrement réfléchi par le Français, lassé par l’écosystème madrilène, qui avait filtré depuis quelques jours et qui ouvre un nouveau chantier colossal pour les Merengue. Sous contrat jusqu’en 2022, ZZ fait donc le choix de partir après une saison blanche où il aura mal vécu les critiques.
Mais entre la Casa Blanca et sa "légende", selon les termes du communiqué, on se quitte en bonne intelligence : "Il est l’heure de respecter sa décision et de lui montrer notre gratitude pour son professionnalisme, son implication et sa passion durant toutes ces années et pour tout ce que son nom représente pour le Real Madrid". Pour le remplacer, la piste Massimiliano Allegri ayant pris du plomb dans l’aile ces dernières heures, la candidature de Raúl pourrait prendre du poids.
Liga
Premier match, premier but : Falcao réussit ses débuts avec le Rayo
18/09/2021 À 14:41

Un bilan terni en Europe mais une Liga en plus

Arrivé comme le sauveur en mars 2019 après une année chaotique où Julen Lopetegui et Santiago Solari avaient tenté de reprendre le flambeau, Zinédine Zidane aura vécu un second mandat plus agité que le premier et moins glorieux en termes de prestige européen. En Ligue des champions, les éliminations en 8e de finale la saison passée et en demie durant cet exercice, face à une équipe de Chelsea prenable sur le papier, ont terni un bilan qui ne pouvait rester aussi parfait (3 titres en 2016, 2017, 2018).
Mais sur le plan national, le Français, qui avait érigé comme mission principale de regagner le titre, aura réussi son coup en retapant des leaders (Modric, Kroos, Ramos), donné les clés à son homme providentiel sans Cristiano Ronaldo (Benzema) et tenter quelques coups plutôt inspirés (Valverde, Mendy). Son sacre 2020 au terme d’une saison tronquée mais accomplie a prouvé qu’il n’était pas qu’un simple meneur d’hommes mais aussi un coach dont le sens d'adaptation est au-dessus de la norme.

Zinedine Zidane

Crédit: Getty Images

La magie Zidane n'a pas pu tout corriger

Souvent au rendez-vous quand il était dos au mur, ZZ a eu beaucoup plus de mal à donner une identité lisible à ce Real, touché de plein fouet par les blessures, le Covid mais également un mercato 2019 mal géré. Sans sa star attendue, l’éternel blessé Eden Hazard, et avec un effectif trop court et à bout de souffle, sa deuxième saison pleine aura été une longue pénitence où ses coups d’éclats dans les Clasicos ou face à Liverpool ont presque réussi à faire oublier le reste. Mais la magie Zidane, aussi divine soit-elle, ne peut pas tout corriger.
Arrivé à la fin d’un cycle, Zidane a préféré éviter l’année de trop. Son Real 2.0 n’aura finalement jamais vraiment vu le jour. Fatigué d’une année à ferrailler face à des éléments extérieurs, il a préféré rendre son tablier. Pour le remplacer, c’est un point d’interrogation géant qui se dessine. Ces dernières heures, le favori désigné par les médias espagnols, Massimiliano Allegri, semble davantage se diriger vers la Juventus. Alors, Florentino Pérez va-t-il tenter le coup Raúl, autre légende madrilène, pour prendre la suite ? Il aurait le mérite de la cohérence. Pas forcément celui de l’assurance de résultats…
Liga
Tebas en remet encore une couche : "Ce que fait le PSG est intolérable, c'est du dopage"
12/09/2021 À 12:05
Liga
Le fameux "burofax" révélé : Messi a bien fait le forcing pour quitter le Barça à l'été 2020
05/09/2021 À 16:38