Au bout du suspense, le Séville FC s’est trouvé son héros à Valladolid. Longtemps menés au score après un penalty de Fabian Orellana juste avant la mi-temps, les Sévillans ont évité la défaite sur le gong grâce à leur gardien de but Yassine Bounou, monté pour le dernier corner du match en faveur des hommes de Julen Lopetegui. Grâce à ce but de leur portier marocain, les Andalous ont conforté leur quatrième place et ont relégué la Real Sociedad, cinquième, dix points derrière eux au classement. Pour le Real Valladolid, le combat pour le maintien en Liga n’est pas encore terminé.
Le football est parfois magique, même dans une rencontre que personne n’attendait comme spectaculaire. En Castille-et-León, Séville avait pour objectif de poursuivre sur sa lancée après son derby de Séville remporté face au Betis dimanche dernier. Manque de chance : son buteur, Youssef En-Nesyri (15 buts en 27 matchs de Liga cette saison), n’a jamais trouvé la faille dans l’arrière-garde des Bianquivioletas avec aucune frappe au compteur dans l'intégralité de sa rencontre.
Liga
Du suspense et un Real coriace n'y changent rien : L'Atlético roi d'Espagne !
22/05/2021 À 17:52
Ce n’est qu’à partir de la deuxième période que l’attaque andalouse s’est réveillée par l'entrant Luuk De Jong, mais l'une des têtes du buteur batave a trouvé le poteau (77e) et l'autre n'a fait passer qu'un frisson dans l’échine du Real Valladolid au moment de manquer le cadre d’un rien (88e).
Podcast

Bono, ange gardien et... buteur

Le scénario ressemblait à un cauchemar pour Séville, qui n’avait concédé que très peu d’occasions de but jusque-là. Dans le deuxième acte, Sergi Guardiola a manqué une balle de break pour faire le break dans cette rencontre (54e). En fin de première période, une intervention maladroite de Diego Carlos a permis à Shaun Weissman d’obtenir un penalty sur un duel aérien. Sans trembler, l’international chilien Fabian Orellana a inscrit son quatrième but de la saison d’un contre-pied parfait sur Bounou (44e, 1-0). Le gardien de but pouvait-il se douter qu’il serait le héros de Séville une heure plus tard ?
Difficile à savoir. Mais le Séville FC, à l’image de son entraîneur Julen Lopetegui, n’a jamais baissé les bras dans cette seconde période. Très mobile dès son entrée sur la pelouse, Lucas Ocampos a provoqué pour obtenir une flopée de corners. Cela a été utile, puisque le dernier d’entre eux a offert la possibilité à Bounou de fusiller Roberto Jiménez depuis le point de penalty dans une action confuse (90+4e, 1-1). Bounou, aussi appelé Bono, a donné le sourire à son compatriote et coéquipier En Nesyri : pour marquer des buts, Séville peut aussi compter sur lui.
Liga
Zidane, "en colère" : "Ce que m'a dit l'arbitre ne m'a pas convaincu"
09/05/2021 À 22:13
Liga
Au bord du gouffre, le Real sauve les meubles
09/05/2021 À 20:52