L'Atlético a tenu. Sacrés sur la pelouse de Valladolid ce dimanche, les hommes de Diego Simeone ont bien cru à un effondrement après avoir compté plus de onze points d'avance à la mi-saison, et après avoir laissé le leadership provisoire au Real Madrid à quelques reprises ces dernières semaines. Mais il n'en est rien, les Colchoneros sont bien champions d'Espagne, pour la onzième fois de leur histoire, la première depuis 2014. Un succès acquis grâce à la solidité légendaire des équipes dirigées par l'Argentin, mais pas que.
Car le constat est implacable : avec ce bilan de 86 points, l'Atlético Madrid n'aurait été champion dans aucune des quatorze dernières saisons. Il faut en effet remonter à 2006-2007 pour voir un champion avec un total final aussi faible. A cette époque, le FC Barcelone était sorti vainqueur avec 76 points à l'arrivée. Cette statistique sonne comme un symbole de la domination relative de l'Atlético en 2020-2021, qui a su profiter des faiblesses dans les rangs du Real et du Barça.
Liga
Et s'il changeait d'avis ? Dembélé aurait annoncé vouloir rester au Barça
30/03/2022 À 13:44

Le Barça paie son entame, le Real ses points perdus contre les "petits"

Sans autant impressionner que lors de leur précédent titre, les Colchoneros ont su toutefois être meilleurs que les deux géants habituels, qui ont payé des défaillances différentes. Les Blaugrana ont souffert d'un début de saison catastrophique, glanant deux points en quatre rencontres de la 4e à la 8e journée. Au sixième rang de la Liga en novembre, les hommes de Koeman ont signé un retour impressionnant en 2021, avec une très belle série de 12 victoires consécutives en début d'année.
Les partenaires de Leo Messi n'ont malheureusement pour eux pas tenu la distance, et ont craqué à l'avant-dernière journée, avec un revers à domicile contre le Celta Vigo (1-2), qui les a officiellement mis hors course pour le titre. Les deux défaites lors des Clasicos auront pesé lourd dans la balance des Barcelonais.

Messi

Crédit: Getty Images

Benzema n'a pas suffi au Real

Du côté du Real Madrid, dans un effectif en fin de cycle et où Karim Benzema aura joué les sauveurs en attaque toute la saison, les points ont avant tout été perdus contre les adversaires dits plus "abordables". Intraitables face au rival barcelonais, les Merengue ont souvent laissé filer des points en étant incapables de forcer la décision contre des blocs bas. Les hommes de Zidane, champions en titre, ont cela dit cru jusqu'au bout pouvoir garder leur titre, mais n'ont pas réussi à renverser la situation lors de l'ultime journée.

Karim Benzema (Real Madrid)

Crédit: Getty Images

Derrière ces deux monstres, qui se partageaient 15 des 16 derniers trophées en Liga, l'Atlético aura su être le plus solide. Emmenés par un Luis Suarez ironiquement poussé vers la sortie à Barcelone l'été dernier, les hommes de Simeone ont vacillé mais ont tenu jusqu'au bout leur leadership de presque 30 journées consécutives.
Malgré tout, les Colchoneros donnent l'impression d'avoir remporté ce titre "par défaut". Avec un nombre de points plus élevés en 2015-2016 (88), ils avaient fini troisièmes. Peu importe désormais, ce sont bien les partenaires de Koke, jeune pousse de 2014 devenu capitaine emblématique en sept saisons, qui remportent cette Liga, sur le tas de cendres laissé par les deux géants en crise. Si l'Atlético a gagné le championnat, le Real et le Barça l'ont en tout cas bien perdu.
Liga
En meilleure forme mais toujours pas prolongé : Dembélé rend Laporta et le Barça impatients
26/03/2022 À 13:03
Liga
Une offre "pas éternelle" : Le Real Madrid aurait averti Mbappé
20/02/2022 À 10:03