Il y a eu une fulgurance. Une frappe pleine de spontanéité, plein axe, qui n'est pas passée loin de la lucarne de David Soria, en début de seconde période. Un éclair au milieu du marasme pour Antoine Griezmann. Un unique coup d'éclat avant sa sortie, une grosse dizaine de minutes plus tard. Au moment de faire des choix en attaque pour relancer une équipe menée au score, Diego Simeone a décidé de sortir le Français en premier. La sanction logique après un match très discret. "Très faible" même, selon les mots employés par le quotidien Marca.
Le pire pour Griezmann, c'est que le scénario du match a donné raison à Simeone. Son remplacement a finalement initié le renversement de situation opéré par l'Atlético à Getafe. Luis Suarez, guère plus brillant que le Français jusque-là, s'est montré nettement plus à son avantage aux côtés de Matheus Cunha après la sortie du Français (67e). L'Uruguayen s'est immédiatement signalé en expédiant un coup de tête sur la barre (68e). Une première banderille avant un doublé salvateur (78e, 90e+1) pour des Colchoneros loin d'afficher la maîtrise d'un champion jusqu'à l'expulsion de Carles Aleña (74e).

Luis Suarez a sauvé l'Atlético de Madrid face à Getafe

Crédit: Getty Images

Liga
Le Barça rattrapé par la réalité : "Maintenant, Messi n'est plus là"
02/10/2021 À 22:53
Simeone avait pourtant choisi un système taillé pour Griezmann. En soutien de Suarez, encadré par Angel Correa et Yannick Carrasco, l'ancien Barcelonais était aligné à son poste de prédilection. Mais il n'a jamais pesé sur la rencontre. En difficulté pour se rendre disponible, trop rarement recherché, pas assez précis techniquement, l'international tricolore n'a pas fait grand-chose pour convaincre son entraîneur de le maintenir sur le terrain. Une tendance qui s'est confirmée. Simeone l'avait déjà remplacé, avant l'heure de jeu, face à l'Espanyol (1-2) et l'Athletic Bilbao (0-0).

"Il brillera comme avant"

Le technicien argentin attend mieux de sa recrue, de retour à l'Atlético cet été après un échec à Barcelone. Même s'il lui trouve des circonstances atténuantes. "Antoine est revenu à l'Atlético Madrid, un retour qu'il souhaitait tant, et il doit s'habituer et redevenir le joueur qu'il a été pour cette équipe, a-t-il expliqué après la victoire à Getafe. Il est arrivé avec énormément d'enthousiasme. Il est dans le processus d'adaptation à ce nouvel Atlético, qui n'est plus l'Atlético qu'il avait connu. Je suis sûr qu'il brillera comme avant, je n'en ai aucun doute".

Antoine Griezmann (Atlético de Madrid) face à Getafe

Crédit: Getty Images

Simeone prône la patience avec Griezmann. Mais l'entraîneur madrilène a pu constater que son équipe ne donnait pas encore la pleine mesure de son potentiel avec le Français. Et l'Atlético est à l'aube d'un triptyque assez important pour la suite de la saison. Pas forcément avec le déplacement sur la pelouse de la lanterne rouge, Alavés, samedi. Surtout la semaine prochaine, avec un duel face à l'AC Milan à San Siro en Ligue des champions suivi de la réception du FC Barcelone en Liga. Deux rendez-vous où l'Atlético devra tourner à plein régime. Avec ou sans Griezmann ?
C'est toute la question. Simeone a d'autres options. Le retour de suspension de João Felix, qui purgera son deuxième et dernier match face à Alavès, lui donnera une autre solution pour accompagner Luiz Suarez en attaque. L'entraîneur madrilène peut aussi faire monter d'un cran Marcos Llorente, aligné à la récupération face à Getafe. Matheus Cunha, au-delà d'avoir provoqué l'expulsion d'Aleña mardi, a réussi une entrée intéressante et mérite d'être revu. Il y a de la concurrence pour Griezmann. Et il lui faudra montrer bien plus pour la vaincre.
Liga
Le couteau suisse Lemar a dégoûté le Barça : "Le travail paye"
02/10/2021 À 22:06
Liga
L'antisèche : Ce Barça n'a plus les armes
02/10/2021 À 21:49