L’Atlético fait cocorico. Grâce à ses deux Français Antoine Griezmann et Thomas Lemar, tous les deux buteurs et impliqués sur les quatre réalisations de leur équipe, les Colchoneros ont glané un troisième succès en quatre rencontres de championnat, sur la pelouse de Cadix (1-4). Après une première mi-temps brouillonne, les joueurs de Diego Simeone ont trouvé la clé au retour des vestiaires, et restent au contact du Real dans la course au titre.
Copa del Rey
L'Atlético de Madrid sorti dès les huitièmes de finale par la Real Sociedad (2-0)
HIER À 21:53
En délicatesse en Ligue des champions, l’Atlético continue de tracer sa route en championnat. Auteur d’un 6e match de suite sans défaite, le club de la capitale espagnole continue son mano à mano pour le titre avec son voisin du Real Madrid, 1 point derrière avec un match de plus. Pourtant, la victoire a été très longue à se dessiner pour les champions en titre. En première période, les coéquipiers de Koke ont ainsi systématiquement buté sur la défense de Cadix.

Lemar a débloqué l’Atlético

Regroupée très bas, la muraille andalouse a vu Luis Suarez et consort faire preuve de maladresse sur les rares opportunités de but obtenues (13e, 16e, 39e). Si les joueurs d’Alvaro Cervera ont eu quelques occasions de surprendre les Madrilènes (36e), ils ont longtemps couru après leur premier tir cadré de la rencontre. Mais lorsqu’ils y sont parvenus, le sort du match était déjà plié, la faute au duo Griezmann-Lemar.
Peu de temps après le retour aux vestiaires, le second a profité d’un superbe centre de Yannick Carrasco pour catapulter le ballon au fond des filets de la tête (0-1, 56e). Le soulagement apparu sur le visage de Diego Simeone s’est propagé à toute son équipe. Celle-ci s’est mise à l’abri sur une reprise parfaite de Griezmann, servi sur un plateau par Marcos Llorente après un relais avec Lemar, quelques minutes après une duel perdu par l’ancien caennais (63e) face à Ledesma (0-2, 70e).
Angel Correa, entré à la 73e, a ensuite conclu un superbe mouvement en triangle avec Matheus Cunha et Griezmann (0-3, 76e). Dans une fin de match débridée, Anthony Lozano a réussi à surprendre Jan Oblak d’un centre dévié qui a touché le poteau avant d’entrer (1-3, 86e). Mais Cunha a calmé le public andalou quelques secondes plus tard, sur une passe en profondeur de Griezmann (1-4, 87e). Suffisant pour garder le Real sous pression, à deux semaines du choc face à son voisin et rival.
Supercoupe d’Espagne
Bilbao, plus fort que l'Atlético, rejoint le Real
13/01/2022 À 20:53
Transferts
Spiderman, Real à 11 ans et "Superclasico" : Alvarez, inclassable et convoité
12/01/2022 À 18:19