Sur la pelouse du Wanda Metropolitano ce samedi, le RCD Majorque a renversé dans les dernières minutes une triste formation de l’Atlético de Madrid (1-2). Dominants mais peu précis, les Rojiblancos ont tardé à ouvrir le score par le biais de Matheus Cunha à la 68ème minute. Fébriles dans le dernier quart d’heure, les joueurs de Diego Simeone ont été pris par deux fois : Franco Russo d’une tête limpide sur coup franc (80e), puis Takefusa Kobo au cours d’une course solitaire achevée d’un plat du pied efficace (90e). Quatrième au classement général, l’Atlético (29 points) perd sa place de dauphin du Real Madrid, tandis que Majorque (19 points) se donne de l’air et grimpe à la douzième place de la Liga.
Liga
Un scénario idéal pour l'Atlético
11/05/2022 À 21:22
Rien ne prédisait pourtant un tel scénario pour ce match de la 16ème journée. Défait une seule fois cette saison (à Alavés sur le score de 1-0), l’Atlético a pour habitude de ne pas plier si facilement, et l’équipe de Diego Simeone est connue pour sa rugosité défensive. Malchanceux à l’avant sur les nombreuses tentatives ratées de Cunha (titulaire pour la première fois cette saison), les Colchoneros n’en ont pas mené large à l’arrière pour autant. Il faut dire que la sortie prématurée de Stefan Savic à la 10ème minute n’y est pas pour rien, le Monténégrin, véritable roc de la charnière centrale, s’étant blessé seul sur un retour défensif. Alors, face aux offensives de Majorque, Oblak s’est fait peur à plusieurs reprises, notamment en première mi-temps, où Prats (29e) et Lee (33e, 34e) ont longtemps fait douter la défense madrilène.

Déséquilibré, l'Atlético a craqué

Pour remédier à la belle prestation de Manolo Reina, portier du RCD, auteur de 5 arrêts, Diego Simeone a entrepris à l’heure de jeu des changements décisifs : entrée de Thomas Lemar à la place d’un Griezmann esseulé et fantomatique, puis de João Félix à la place de Rodrigo de Paul. Vifs, les deux entrants ont alors modifié le jeu de l’Atlético, et ont permis d’initier du mouvement, permettant à Angel Correa de servir Matheus Cunha pour les délivrer. Mais cette projection vers l’attaque, suivie de l’entrée de Luis Suarez, ont déstabilisé le 4-4-2 rojiblanco, poussant la ligne défensive à la faute.
Des changements, tout aussi décisifs pour Luis Garcia et ses hommes, puisque le premier but de Majorque est inscrit quelques secondes après l’entrée de Fernando Nino, puis le but victorieux est offert par Takefusa Kubo, entré un quart d’heure auparavant. En faisant tomber l’Atlético à domicile ce samedi soir, Majorque a donné la possibilité bien involontairement au Real Madrid de creuser son avance en tête du classement de la Liga, les Colchoneros étant la dernière équipe à pouvoir recoller la troupe de Carlo Ancelotti, après la défaite du FC Barcelone face au Bétis plus tôt dans la journée.
Liga
Le Real la tête à sa finale, l'Atlético en profite
08/05/2022 À 20:58
Liga
Seulement 3 rouges en carrière : mais comment Casemiro fait-il ?
06/05/2022 À 22:10