Le grand choc espagnol a tourné court. L'Atlético de Madrid a sereinement et très logiquement disposé d'un Barça impuissant, samedi lors de la 8e journée de Liga (2-0). Si les Blaugrana ont tenu le ballon, ils n'ont jamais été dangereux au contraire de Colchoneros ultra-tranchants et Thomas Lemar a ouvert le score (23e) puis a lancé Luis Suarez pour le but du break juste avant la pause (44e). Les joueurs de Diego Simeone rejoignent leurs voisins du Real en tête alors que ceux de Ronald Koeman sont englués en milieu de classement.
Le Barça a pourtant démarré la rencontre avec de réelles ambitions dans le jeu et a pu compter sur sa maîtrise technique au milieu de terrain et la mobilité de Memphis Depay, Frenkie de Jong et de Philippe Coutinho pour porter le ballon vers la surface adverse. Les visiteurs n'ont cependant pas réussi à réellement prendre à défaut la défense madrilène et à inquiéter Jan Oblak.
Liga
Merci Memphis : le Barça gagne sur le gong à Villarreal
IL Y A 2 HEURES

Lemar était en feu

Ce fut tout l'inverse de la part de l'Atlético qui a attaqué avec davantage de parcimonie mais surtout plus de percussion pour déborder une arrière-garde catalane rapidement en souffrance face au virevoltant João Félix. Également en vue grâce à ses déplacements et sa justesse, Lemar a décoché la première flèche sans trouver le cadre (9e). Il a ensuite subtilement servi son coéquipier portugais qui a également raté la cible de peu (17e).
Le duo s'est transformé en trio quand Felix est parti sur la gauche avant de servir Suarez pour une déviation axiale dos au but qui a permis à Lemar d'aller tromper Marc-André ter Stegen d'un puissant tir croisé sous la barre (1-0, 23e). Auteur de son deuxième but de la saison en Liga, soit autant sur ses 2 derniers matches que lors ses 78 précédents, le Français s'est même mué en passeur décisif. Lancé par Félix, il a servi idéalement Suarez qui a conclu avec sang-froid sur la droite de la zone de vérité (2-0, 44e). El Pistolero, qui avait auparavant raté le cadre de peu (28e), a doucement fêté ce but face à son ancien équipe en mimant un coup de fil à Koeman, présent en tribunes car suspendu.

Le Barça sans solutions

Après la pause, les Blaugrana ont remis le pied sur le ballon et se sont installés dans la moitié de terrain de Colchoneros qui se sont contentés de rester bien en place. Les vétérans Sergio Busquets et Gérard Piqué ont ainsi pu jouer dans un registre qui leur convenait mieux. Déjà auteur d'une frappe dangereuse en première période (27e), Coutinho a même pu alerter Oblak pour la première fois. Mais le portier slovène a bloqué son tir avec autorité (60e). L'Atlético a répondu sur une nouvelle accélération côté gauche de Félix que Suarez a conclu d'un tir rasant sur Ter Stegen (66e).
Lancé à la place de Coutinho, Ansu Fati n'a pas réussi à faire mieux que ses partenaires qui ont buté jusqu'au bout sur la défense adverse pendant que Frenkie de Jong disparaissait peu à peu des débats laissant Depay désespérément esseulé en pointe. Antoine Griezmann est entré pour les 20 dernières minutes sans réussir à se mettre en évidence comme il l'aurait certainement souhaité. Cela n'a pas entamé la joie des supporters de l'Atlético qui s'est vite repris après son unique défaite de la saison chez Alavés lors de la précédente journée de championnat (1-0).
Le Barça, lui, n'a désormais gagné qu'un seul de ses six derniers matches toutes compétitions confondues. Il a surtout subi un second revers de rang cette semaine après sa déroute devant Benfica (3-0) en Ligue des champions et encore mis en évidence ses lourdes carences. Si Koeman avait été conforté par son président avant la rencontre, son avenir reste forcément en suspens après cette défaite. Le Barça a mal à la tête.
Liga
Rénovation du Camp Nou : les socios du Barça décideront le 19 décembre
HIER À 20:04
Ligue des champions
Milan, le coup rêvé face à l'Atlético
24/11/2021 À 22:01