Une véritable débâcle. Alors que le FC Barcelone avait perdu les cinq derniers Clasico, toutes compétitions confondues, le Real Madrid s’est fait découper dans les grandes largeurs à Santiago Bernabeu (0-4). Le choc a été à sens unique, tant la défense des Merengue a été aux abois pendant 90 minutes et tant l’attaque, orpheline de Karim Benzema (touché au mollet), n’a rien produit de très positif. Les Blaugrana ont pu compter sur un immense Pierre-Emerick Aubemayang, auteur d’un doublé et d’une passe décisive, pour signer un cinquième succès de rang en Liga. Les revoilà à hauteur de l’Atlético au classement, avec un match en moins et la deuxième place de Séville en ligne de mire.
Le film du match I Calendrier et résultats I Classement
La Liga
Le Real repart et peut dire merci à Kroos
10/11/2022 À 22:25
Déroute, démonstration, quasi manita, valise… Appelez-ça comme vous voulez, mais le FC Barcelone a étrillé le Real Madrid en clôture de la 29e journée du championnat espagnol. On savait les hommes de Xavi revenus à leur meilleure forme. On ne les pensait pas pour autant capables de dominer le leader madrilène sans qu’il n’y ait aucune contestation, qui plus est à l'extérieur. Car, hormis une frappe de Federico Valverde qui a forcé Marc-André ter Stegen à la parade (7e), les Merengue n’ont fait que (mal) défendre pendant une bonne partie du match. Le gardien du FC Barcelone aura passé une soirée tranquille, contrairement à Thibaut Courtois, qui a fait ce qu’il a pu pour empêcher son équipe de couler (12, 35e, 78e). En vain.

Aubameyang, dans son jardin

C’est simple, sur chaque situation du Barça, ou presque, les défenseurs madrilènes étaient comme perdus. Et il y avait des boulevards dans lesquels s’engouffrer. Les joueurs de Xavi n’ont pas manqué de saisir ces occasions, notamment Pierre-Emerick Aubameyang qui avait l’air de ne pas jouer le premier Clasico de sa carrière. Il a d’abord été décisif en reprenant de la tête un bon centre d’Ousmane Dembélé (0-1, 29e). Le VAR lui a ensuite validé son doublé, alors qu’un hors-jeu avait été sifflé. L’attaquant a eu la bonne idée de finir son action, et bien lui en a pris (0-4, 53e).
Entre les deux buts du Gabonais, Ronald Araujo avait pris soin de faire le break avant la pause, en sautant plus haut que tout le monde sur un corner signé Dembélé, alors auteur de sa deuxième offrande dans ce match (0-2, 38e). De son côté, Ferran Torres a conclu une action sublime, en héritant d’une talonnade astucieuse d’Aubameyang, encore lui (0-3, 47e). Dans cette partie, le FC Barcelone a donné l’impression de jouer avec trois vitesses supplémentaires face à un Real hors du coup et, pire encore, incapable de montrer ne serait-ce qu’un semblant de réaction. C’est peut-être ça le plus inquiétant, finalement.
Dans son malheur, le Real Madrid s’en sort bien avec le nul concédé par le FC Séville quelques heures plus tôt. Les Merengue conservent effectivement une avance de 9 points en tête du classement. Ils doivent maintenant espérer que Karim Benzema reviendra vite, puisqu’il est vraiment indispensable dans tous les compartiments du jeu. Pour sa part, le FC Barcelone confirme son excellente forme du moment et a toutes les cartes en main pour finir sur le podium, voire un peu plus si le Real continue à tirer la langue. En tout cas, la greffe Xavi a pris, et Aubameyang, recrue surprise, en est le symbole.

Il vient de dépasser Henry mais Benzema est-il le meilleur attaquant français de l'histoire ?

La Liga
Lewandowski expulsé, pas de problème : Le Barça met les voiles
08/11/2022 À 22:23
La Liga
Improbable : la frappe de Valverde atterrit… sur un balcon
08/11/2022 À 13:47