C’est bien connu, le malheur des uns fait le bonheur des autres. Et cette saison, les tourments du FC Barcelone, triste 7e de Liga après 5 matches, embourbé dans une crise d’identité et de résultats, pourraient profiter à Philippe Coutinho, ex-pépite brésilienne, promis il y a quelques années aux premiers rôles mais qui s’est égarée depuis son arrivée en Espagne, contre 135 millions d’euros, en janvier 2018.

Grand club mais petite équipe : Le Barça a-t-il touché le fond ?

A l’époque, l’ailier sort d’une saison plus que réussie avec Liverpool, où il a marqué 13 buts et délivré 7 passes décisives en championnat. Alors que, en 5 mois et malgré ses velléités de départ, il a continué à faire mal avec les Reds (12 buts et 8 passes décisives, toutes compétitions confondues), son transfert en Catalogne, aux côtés de Messi et Suarez, augure d’une attaque de feu. Sauf que, presque 4 ans plus tard, le mirage Coutinho, symbole de ces nombreux coups manqués par le Barça ces dernières saisons sur le marché des transferts, a vécu.
Premier League
"Pour Newcastle, on sera plus sur un mercato Coutinho - Lingard que Salah ou De Bruyne"
14/10/2021 À 13:53

Un transfert à 135 millions, puis la disparition

Incapable de trouver sa place dans l’effectif blaugrana et de retrouver son rendement sur le terrain, le Brésilien, 29 ans désormais, a aussi vécu l’échec d’un prêt non concluant au Bayern, avant qu’une blessure au genou ne le mette sur le flanc pendant toute la deuxième partie de saison passée. Une cicatrice de plus pour un joueur dont les médias font souvent état de sa volonté de revenir en Premier League, à l'image du Daily Mail qui a affirmé il y a peu que deux clubs de Londres, Tottenham et Arsenal, pourraient se le faire prêter en janvier. Dans l'immédiat, c'est bien sur les bords de la méditéranée que son avenir se joue, et Koeman l'a donc relancé lors de la déroute des siens face au Bayern (0-3) en Ligue des champions. Un match où, alors que son équipe n’avait pas été épargnée par les critiques, il avait agréablement surpris la presse espagnole.
Youtube
Le tacticien néerlandais n’avait auparavant pas caché, cet été, sa satisfaction de pouvoir compter sur l’attaquant au mètre 72, et lui avait fait part de sa pleine confiance : "Je suis toujours convaincu à 100% qu'il a le niveau pour réussir au Barça. Je l'aime beaucoup. Sa dernière blessure a été un coup très dur et il doit récupérer à la fois physiquement et mentalement", avait ainsi exposé Koeman à Sport.

Une longue liste d'absents qui fait ses affaires

Titulaire face à Grenade (1-1), toujours sur le flanc gauche de l'attaque, il a enchaîné avec un troisième match en neuf jours en remplaçant Frenkie De Jong lors du nul des Catalans sur la pelouse de Cadix (0-0). Apparu affûté, Coutinho a certes affiché, comme le reste de son équipe, des lacunes offensivement. Mais il a montré qu’il avait conservé sa tonicité, sa capacité à jouer dans les petits espaces, sa volonté d’aller vers l’avant, et surtout une certaine forme de leadership, s’imposant déjà pour tirer presque tous les coups de pied arrêtés en fin de partie.

De l'incompréhension au feu d'artifice : comment Ancelotti a pris la main à Madrid

Le temps des grandes attentes est passé pour Coutinho. Pas celui des espoirs. Peut-être que, libéré d’un poids, il peut profiter de la mauvaise passe des siens pour rebondir. Il aura en tout cas sa carte à jouer dans une équipe qui, non contente d’être déjà dans le doute en raison de résultats insuffisants, est décimée par les blessures. Alors qu’Ansu Fati, qui a fait son retour dans le groupe barcelonais ce week-end, manquera forcément de rythme pendant encore quelques temps, Ousmane Dembélé, Sergio Agüero, Martin Braithwaite et Pedri garnissent toujours les rangs de l’infirmerie barcelonaise. Et Frenkie De Jong, lui, sera suspendu face aux Granotes.
De quoi donner beaucoup d’espaces à l’ancien joueur de l’Inter Milan pour espérer briller. Alors que l’avenir de Koeman à la tête de Barcelone s’inscrit en pointillés, et que l’arrivée d’un nouveau coach pourrait le renvoyer dans l’ombre, Coutinho serait bien inspiré de retrouver très vite le chemin des filets, ou, à défaut, d’aider ses partenaires à le faire. Son équipe, qui n’a remporté qu’un seul de ses 5 derniers matches, et manque cruellement de dynamisme devant le but adverse, compte bien sur son revenant pour sortir du marasme.

Philippe Coutinho lors du match de Ligue des champions face au Bayern (0-3)

Crédit: Getty Images

Bundesliga
La belle semaine du Bayern se poursuit
21/09/2019 À 15:25
Liga
Le feuilleton Neymar continue : le PSG et le Barça n'ont pas trouvé d'accord
13/08/2019 À 17:57