Il n'a pas forcément fait les taire les critiques durant ses 87 premières minutes sur la pelouse mais son but salvateur pour le FC Barcelone à Alavès (0-1) lui a offert une lumière bienvenue. Et il en a profité pour régler quelques comptes. Pointé du doigt par une partie de la presse catalane pour ses sorties décevantes depuis de nombreux mois, Frenkie de Jong a tenu à remettre les choses en ordre. "Ils vont dire que comme j'ai marqué, j'ai bien joué. Mais beaucoup de gens ne regardent pas bien mes matches", a-t-il lancé au micro de Movistar.
Alors bien sûr, il le reconnaît : l'ancien prodige de l'Ajax Amsterdam n'est pas au niveau espéré. Avec son élégance, sa qualité de passes, son sens du jeu et son QI football, il était pressenti pour devenir une pièce maitresse au Barça, qui n'a pas hésité à mettre 86 millions pour le recruter en 2019. On est loin du compte même depuis le départ de Lionel Messi cet été. Il en convient. "Je dois et je peux beaucoup m'améliorer", a avoué le métronome des Pays-Bas, incapable d'avoir l'influence qu'il avait à l'Ajax au Barça. Mais il trouve les critiques trop dures. "Je ne suis pas une catastrophe non plus. Si je peux faire mieux, je ne suis pas un désastre", s'est-il encore défendu.
Liga
"Oui, bien sûr" : Laporta ouvert à un retour de Messi au Barça
IL Y A 7 HEURES

Frenkie de Jong

Crédit: Eurosport

Après le revers contre le Real : "J'étais désolé qu'ils disent qu'il fallait être fier"

Alors que Sergio Busquets reste indéboulonnable au cœur du jeu et que les jeunes Pedri, Gavi ou même Nico Gonzalez prennent de plus en plus d'épaisseur dans l'entrejeu, Frenkie de Jong se retrouve dans une situation délicate. Alors qu'il possède une valeur marchande intéressante même s'il n'a pas réussi à devenir le joueur que l'on attendait en Catalogne, certains estiment que son transfert serait perçu comme une occasion à saisir pour le Barça. Et les rumeurs s'accumulent pour le Batave de 24 ans.
En attendant, Frenkie de Jong reste un joueur du Barça. Et ne manque pas l'occasion de faire passer des messages. Notamment sur l'état d'esprit à avoir. "A mes yeux contre Madrid, nous n'avons pas mal joué, mais cela m'a rendu triste qu'on dise que nous étions fiers", a-t-il glissé à propos du revers en SuperCoupe d'Espagne contre le Real Madrid (2-3, a.p.). "Cela ne doit pas être ainsi. Au Barça, quand tu perds contre Madrid, tu dois être déçu. J'étais désolé qu'ils disent qu'il fallait être fier", a encore expliqué le Néerlandais, fan de longue date du Barça. Un message pour ses dirigeants qui devraient apprécier cela modérément. Mais en ce moment, Frenkie de Jong a d'autres soucis en tête.
Liga
"C'est fini" : La presse espagnole ne doute pas de l'arrivée de Mbappé
IL Y A 8 HEURES
Liga
Le Real neutralisé, l'Atlético et Séville en C1, Alavés relégué
IL Y A 19 HEURES