Comme trop souvent cette saison, l'Atlético de Madrid n'a pas trouvé la solution face à un adversaire à sa portée. Dans le Wanda Metropolitano, les Madrilènes ont été tenus en échec par une solide équipe de Grenade venue récupérer ce qu'elle était venue chercher (0-0). Avec ce quatrième match nul de la saison à domicile (le septième de la saison en Liga), l'Atlético est tout de même provisoirement passé nouveau dauphin du Real Madrid dans l'attente des matches du FC Séville et du FC Barcelone dans cette trente-troisième journée. Aussi, les Colchoneros ont relégué le Betis Séville, cinquième et premier non-qualifié pour la prochaine Ligue des champions, à quatre points. Mais surtout, l'Atlético de Madrid a montré pourquoi il ne conserverait pas son titre de champion d'Espagne avec une domination aussi stérile.
Au coup d'envoi de la rencontre, Grenade, dix-huitième et premier relégable, devait entamer un nouveau cycle pour se sortir d'une situation devenue trop inconfortable. Récemment nommé entraîneur du club andalou après la débâcle reçue par les Grenadins à domicile contre la lanterne rouge Levante (4-1), Aitor Karanka avait six matchs pour sauver sa nouvelle équipe d'une relégation à l'échelon inférieur. Après le coup de sifflet final, Karanka pouvait se satisfaire d'un point obtenu sur le terrain du champion d'Espagne en titre.
Ligue 1
Witsel vers l'Atlético, l'OM sur le carreau
18/06/2022 À 16:26

L'Atlético inoffensif

Un exploit loin d'être anodin quand on sait que Grenade avait encaissé la bagatelle de... 56 buts depuis le début de saison, soit 1,75 but concédé par match en moyenne. À Madrid, Grenade n'a pas craqué et c'est un signe positif afin de repartir de l'avant après deux défaites consécutives. Mieux encore : Grenade n'avait plus gagné de point sur la pelouse de l'Atlético depuis... septembre 1974, soit neuf défaites consécutives !
En face, l'Atlético de Madrid avait opté pour la titularisation dans l'entrejeu du canterano Javier Serrano. Malheureusement, son impact a été quasi nul et son remplacement à la pause par Šime Vrsaljko était très révélateur. Diego Simeone s'est trompé dans sa composition de départ puisque l'Atlético n'a été dangereux que sur un tir cadré de Rodrigo De Paul (21e). De son côté, Grenade avait sollicité Jan Oblak deux fois via Darwin Machis (20e) et Sergio Escudero (27e).

Cunha a trouvé le poteau

Dès lors, l'Atlético a souhaité changer de visage en deuxième période, et il y a eu du mieux. Antoine Griezmann a vu le cadre se dérober sur sa frappe croisée (49e), puis la tentative d'Angel Correa n'a pas trompé la vigilance de la défense visiteuse (50e). Mais une nouvelle fois, l'Atlético est retombé dans ses travers, à savoir une incapacité à bousculer son adversaire par des occasions de but.
De plus en plus en confiance, Grenade a essayé d'empocher les trois points suite à un tir flottant de Njegoš Petrović (81e), sans succès. Malgré l'entrée de Matheus Cunha qui a tiré sur le poteau (89e) et aussi celle du jeune Giuliano Simeone, fils de l'entraîneur madrilène, l'Atlético n'a pas trouvé la clé du bonheur. Comme souvent cette saison...
Liga
Un scénario idéal pour l'Atlético
11/05/2022 À 21:22
Liga
Le Real la tête à sa finale, l'Atlético en profite
08/05/2022 À 20:58