Un point, c’est tout. Ce jeudi soir, à Cadix, le Barça a confirmé ses grandes difficultés de ce début de saison et s’est montré incapable de prendre le dessus face au quatorzième de la Liga. Les Catalans ont dû se contenter d’un nul (0-0), presque heureux au final après avoir joué trente minutes en infériorité numérique. Avec deux victoires et trois nuls, les Catalans sont, certes, invaincus en championnat. Mais ils pointent à sept longueurs du Real Madrid, tout en ayant un match en retard à disputer. Cela fait désordre. Et l’avenir de Ronald Koeman est encore plus incertain.
Pour cette rencontre, le coach néerlandais était privé de nombreux cadres. Dembélé, Agüero, Pedri, Alba, Braithwaite et Fati étant tous absents, il a notamment dû faire confiance, dès le coup d’envoi, à deux jeunes, Gavi, 17 ans, et Demir, 18 ans. Son onze de départ expérimental n’a pas franchement convaincu. On a d’abord assisté à une première période soporifique, proche du néant de chaque côté. Aucun tir pour Cadix. Et tout juste une tentative mollassonne, sans conviction, de Depay directement dans les bras de Ledesma (31e).
Liga
Koeman pris à partie après le clasico, le Barça condamne
HIER À 00:13

Le Barça proche de la défaite en infériorité numérique

L’ancien Lyonnais a été le seul joueur catalan capable de se mettre en situation favorable. Mais il a tout gâché. Sa reprise sur un centre de Luuk De Jong (51e), un tir à 20 mètres du gauche détourné par le portier de Cadix (52e), et surtout une superbe balle de match en contre dans le temps additionnel (90e+4). Au-delà de ça, le Barça n’a rien proposé d’autre. Pire, il s’est mis en difficulté avec l’exclusion de Frenkie de Jong pour deux cartons jaunes successifs (61e puis 65e).
Une aubaine pour Cadix qui a alors pris le jeu à son compte, mis en confiance par la belle occasion de Negredo un peu plus tôt. D’un bel extérieur du gauche, l’attaquant de 36 ans a mis Ter Stegen à contribution (46e). Le portier allemand a ensuite sauvé son camp par deux autres fois en fin de match. Il a remporté son face-à-face devant Salvi Sanchez (81e), puis s’est parfaitement couché sur l’ultime tentative du match, signée Espino (90e+7). Peut-être que, grâce à lui et cette défaite évitée de justesse, Ronald Koeman bénéficiera d’un petit sursis supplémentaire.
Liga
Oubliez Varane-Ramos : au Real, Alaba et Militao font déjà la loi
HIER À 18:38
Liga
L’antisèche : Rois de l’impuissance contre champions en puissance
HIER À 17:12