On pensait, sans doute un peu naïvement, que le départ de Lionel Messi allait le libérer et lui permettre de prendre le pouvoir à Barcelone. Mais non. Après trois journées de Liga, autant de prestations insipides et les sifflets du Camp Nou, Antoine Griezmann, et son salaire devenu beaucoup trop encombrant, a été exfiltré de Catalogne dans les dernières minutes du mercato. Un temps, le deal a semblé mort. Chelsea ne validait pas le prêt de Saul Niguez, bloquant l'arrivée de Griezmann puisque tout était lié. Les choses se sont finalement débloquées au buzzer. Selon plusieurs sources, c'est à 23h59 que les papiers ont été envoyés à la ligue espagnole.
Direction l'Atlético de Madrid, le club qui a tant chéri le Français entre 2014 et 2019. Retour à la case départ donc sous la forme d'un prêt avec option d'achat obligatoire de 40 millions d'euros qui marque le déclassement d'un joueur acheté 120 millions en 2019... à l'Atlético. Griezmann est tombé d'accord avec son ancien, qui paiera l'intégralité de son salaire, sur la base d'un contrat d'un an plus un en option.
Liga
L'après-Benzema se prépare : Le Real se serait positionné pour Ekitike
22/06/2022 À 08:07

"L'un des plus gros flops de l'histoire du mercato", Griezmann au Barça : il fallait que ça cesse

Après deux saisons chaotiques en Catalogne où sa carrière commençait sérieusement à s'enliser, Griezmann compte bien se refaire une santé sous les ordres de Diego Simeone, le coach qui a fait de lui une star internationale et l'un des tous meilleurs joueurs du monde avant son aventure malheureuse à Barcelone. Soldat d'El Cholo, le champion du monde français va retrouver un environnement plus propice à son épanouissement et tenté d'oublier les deux saisons moroses à Barcelone où il n'a jamais vraiment trouvé sa place.

Erreur de parcours

Avec 35 buts en 102 matches, il a signé un passage complètement raté en Catalogne. La greffe n'a jamais pris avec Lionel Messi, avec lequel il n'a cessé de se marcher sur les pieds, et son choix de rejoindre les Blaugrana en 2019, un an après avoir refusé de le faire (…), restera comme une erreur majeure d'un parcours par ailleurs irréprochable. Son retour à Madrid renoue le fil d'une histoire qui n'aurait jamais dû s'achever et il formera avec Luis Suarez, son ancien coéquipier à Barcelone, et Joao Felix une triplette explosive. Le Barça a, un temps, caressé l'espoir d'obtenir l'international portugais comme monnaie d'échange mais il s'est heurté à l'intransigeance d'un Simeone qui croit toujours en Joao Felix.

Antoine Griezmann et Diego Simeone

Crédit: Getty Images

En l'espace de trois semaines, le Barça a donc perdu le meilleur joueur de son histoire, Lionel Messi, et l'autre tête d'affiche de son attaque, recrutée 120 millions d'euros en 2019. Deux départs qui n'ont pas seulement affaibli son pouvoir de nuisance sur le terrain, ils ont aussi assez largement allégé ses finances. Pour les remplacer, au-delà de Memphis Depay et Sergio Aguero arrivés en début d'été, le Barça a jeté son dévolu sur Luuk de Jong, l'attaquant du FC Séville auteur de 4 buts la saison passée en Liga. Décidément, les temps ont bien changé au Barça…

180 millions balayés d’un revers de main : "On comprend pourquoi Mbappé ne veut pas prolonger"

Liga
Bielsa prochain entraîneur de l'Athletic... si Arechabaleta est élu président
20/06/2022 À 14:28
Liga
Pérez : "Ce Mbappé, ce n'est pas mon Mbappé"
16/06/2022 À 13:39