Le teint pâle, le regard sombre, Joan Laporta n'était pas vraiment d'humeur joyeuse ce vendredi matin. Difficile qu'il en soit autrement pour le président du Barça, contraint à venir donner des explications devant la presse pour expliquer le départ de Lionel Messi après plus de vingt ans au club. Attendu pour prolonger, le sextuple Ballon d'Or s'en est finalement allé. Face au séisme provoqué par cette annonce, le patron du club blaugrana a livré plusieurs explications. "Je suis ici pour vous expliquer la situation à laquelle nous sommes arrivés avec Messi", a-t-il annoncé en guise de préambule.

Un héritage difficile à assumer

D'emblée, Laporta a rejeté la faute sur la précédente gestion Bartomeu. "Malheureusement, on a reçu un club dans une situation néfaste. La masse salariale représente 110% des revenus du club, cela signifie que nous n'avons pas de marge salariale. Il y a des règles en Liga, le fair play financier, qui nous donnent pas de marge", a-t-il regretté, ajoutant que l'audit effectué "était pire" que les prévisions. Ce dernier sera d'ailleurs bientôt rendu public. Cette saison, les pertes "seront de 487 millions d'euros".
Liga
Après Sterling, Torres évoqué au Barça : mais avec quel argent ?
IL Y A 5 HEURES
"Les motivations pour lesquelles nous avons décidé de mettre fin aux négociations sont économiques. Nous étions disposés à prendre des risques économiques pour Léo, mais quand nous avons vu la réalité économique du club, nous ne pouvions pas mettre en danger l'institution (...) Nous n'avons pas eu le temps de remettre en ordre l'état du club, qui est dans un état catastrophique.", a déploré Laporta.
Messi voulait rester
Entre Messi et le Barça, un accord semblait pourtant avoir été trouvé pour prolonger. Mais il était donc impossible à ratifier. "Messi voulait absolument rester. On voulait aussi le garder", a-t-il confié. Mais pour qu'il reste, il aurait fallu une "opération économique catastrophique", ce qui aurait "mis en danger" le club et sa santé déjà fragile. "Je veux remercier toutes les personnes qui ont négocié autour du contrat de Léo. Durant des mois, nous avons négocié. On savait qu'il fallait rendre tout cela compatible au fair-play financier jusqu'à une certaine date (...) J'ai parlé avec Jorge Messi. Avec Leo, nous nous sommes envoyés des messages. Les deux parties sont déçues. Nous avons beaucoup travaillé pour réussir et nous échouons pour des raisons qui ne dépendent pas de nous. Leo a fait tout ce qu'il a pu pour rester, il ne faut rien lui reprocher. Notre offre était bien moins supérieure que les autres."

672 buts, 35 trophées : Messi au Barça, les stats d'une grandiose odyssée

"Messi a démontré qu'il voulait rester au Barca. Je suis triste mais convaincu que nous avons fait le mieux pour les intérêts du FC Barcelone (...) Il n'est pas content. Il voulait rester. Il est confronté à la réalité. Leo et sa famille savent que je leur souhaite le meilleur. Le Barça est sa maison. Il a fait grandir le club et son palmarès comme personne. Ici, c'est chez lui", a précisé le président du Barça, qui a compris que cette prolongation était devenue impossible il y a deux jours. "Il laisse un énorme héritage. Il a été l'un des meilleurs joueurs du meilleur moment de l'histoire du FC Barcelone. Leo Messi est une référence, il nous a donné tellement de bonheur, de joie, des images pour l'histoire. Il y aura un avant et un après Messi."

Quel accord avait été trouvé ?

Dans la foulée, Joan Laporta a révélé les contours de l'accord qui avait été trouvé avec l'entourage de Messi : "Nous étions d'abord d'accord sur un contrat de deux ans payés sur cinq ans, mais qui ne rentrait pas dans les règles de la Liga. Nous sommes ensuite tombés d'accord sur un contrat de cinq (...) Mais la commission économique de la Liga a dit non. Elle nous a proposé un accord qui nous rapporterait de l'argent mais ne respectait pas les intérêts du club à l'avenir en matière de droits télé. Nous voulions que l'après-Messi commence dans deux ans. Nous voulions encore profiter de la magie et du talent de Leo"
"Tout le monde connaissait les termes de l'opération. Nous étions d'accord, nous nous sommes même serrés la main, a-t-il révélé. Mais tout était soumis aux règles de la Liga, qui ne nous convenaient absolument pas. Il fallait prendre le taureau par les cornes et prendre des décisions."

Pas de "faux espoirs", Messi a "d'autres offres"

Pour ceux qui spéculaient sur un possible coup de pression du Barça sur la Liga, et donc une marche arrière à venir, Laporta s'est montré clair : Messi va bien quitter le Barça. "Je ne veux pas donner de faux espoirs. Le joueur a d'autres offres. Il y avait une date limite, pour nous, le début de la saison, pour que le joueur puisse se retourner aussi", a-t-il annoncé, sans préciser l'identité des clubs concernés.
Selon plusieurs médias, le PSG est désormais le grand favori pour récupérer Messi, même si rien n'a encore été officiellement confirmé. "Je voulais qu'il reste (...) Le PSG, je ne sais pas. Mais je sais qu'il a d'autres options", a réagi Laporta, qui "respectera" de toute manière "le choix" de son désormais ex-capitaine.
Non, je ne me sens pas responsable
De son côté, Laporta, lui, ne se sent pas responsable de ce départ. "J'ai dit que nous ferions tout notre possible, vu la situation économique du club, pour prolonger Messi. C'est ce que j'ai fait puisque nous étions d'accord, mais que nous n'avons pas pu conclure le contrat auprès de la Liga. Nous n'avons pas eu assez de temps", a assuré le président du Barça, pour qui son club est "au-dessus de tous les joueurs", même le "meilleur de l'histoire".
"Après des réunions avec la Liga, nous pensions que notre proposition de contrat serait acceptée, a-t-il confié. Mais il fallait accepter des accords qui comportaient des risques trop grands pour notre entité. Notre décision est que nous ne pouvions pas mettre encore plus en danger le club (...) Liga voulait que Leo Messi reste. Mais il y a des clubs qui veulent que les règles soient respectées et ils ne voulaient pas faire de concessions pour Leo Messi. La situation économique laissée par l'ancienne direction est vraiment catastrophique."

Leo Messi, Joan Laporta

Crédit: Getty Images

Liga
Un but à la CR7, le Bernabeu à ses pieds : le chef d'oeuvre de Vinicius en vidéo
IL Y A 16 HEURES
Liga
Grâce à Benzema et Vinicius, le Real renverse Séville
IL Y A 17 HEURES