Le Real Madrid est sur tous les fronts. Déjà bien occupé à renforcer son attaque avec les dossiers Kylian Mbappé et Erling Haaland, le club espagnol n'en oublie pas pour autant les autres secteurs de jeu. Et notamment le milieu. Si le trio Casemiro - Kroos - Modric reste l'un des plus compétitifs du monde, il est aussi vieillissant. La Maison Blanche prépare l'avenir de son entrejeu et pense à Aurélien Tchouaméni dans cette optique. Selon l'édition de Marca publiée jeudi, les dirigeants madrilènes observent avec de plus en plus d'attention le milieu de Monaco. Ils seraient même prêts à débourser 60 millions d'euros pour celui que la presse espagnole décrit comme le successeur de Casemiro.
Liga
Ni Mbappé, ni Haaland : et maintenant, quel mercato pour le Real ?
IL Y A 8 HEURES
Ce ne serait pas un petit défi pour le joueur formé à Bordeaux. Le Real Madrid a suffisamment souffert dans un passé plus ou moins lointain de l'absence d'une sentinelle de haut niveau pour mesurer tout ce que le Brésilien lui a apporté. Ce n'est pas un hasard si la Maison Blanche a connu l'une des époques les plus glorieuses de son histoire quand l'international auriverde en est devenu un titulaire indiscutable à partir de la saison 2015/16, avec à la clé trois sacres consécutifs en Ligue des champions. Casemiro a donné tout son équilibre au collectif madrilène en sécurisant sa défense tout en libérant ses atouts offensifs. Il s'est imposé comme une référence mondiale à son poste.

Le meilleur récupérateur d'Europe ?

La barre est haute. Mais si Tchouaméni est dans le viseur du Real depuis plusieurs mois déjà, et si les dirigeants madrilènes ont encore accéléré sur ce dossier cet hiver, ce n'est vraiment pas un hasard. Le Monégasque s'affirme toujours davantage comme l'un des meilleurs milieux défensifs d'Europe, même si Monaco peine à confirmer cette saison après avoir terminé sur le podium de la Ligue 1 au printemps dernier. L'ancien Bordelais, lui, n'a pas levé le pied. Bien au contraire. Ses statistiques vont dans ce sens. Et sur ce plan, il n'a d'ailleurs pas grand-chose à envier à Casemiro.
  • Un rendement défensif hallucinant
Tchouaméni est ainsi l'un des cinq joueurs à avoir franchi la barre des 70 ballons interceptés sur l'ensemble de la saison dans les cinq "grands" championnats selon le site de statistiques fbref.com. Avec un total de 71, il arrive même en tête parmi les milieux de terrain dans ce domaine, à égalité avec Milan Badelj, le Croate du Genoa. Casemiro est beaucoup plus loin dans ce classement, à la 135e place, avec 38 ballons interceptés. Le Brésilien se rattrape sur les tacles réussis. Il en totalise 68, ce qui le place à la 7e place dans ce domaine. Un rang devant Tchouaméni, huitième (67).

"Hazard n'est pas un mercenaire, il pourrait nous surprendre avec sa future destination"

Si on combine le nombre d'interceptions et celui des tacles réussis, le Monégasque affiche ainsi un total de 138 ballons récupérés. Seuls deux joueurs font mieux sur les cinq "grands" championnats européens : Danilo Soares, le défenseur de Bochum (148) et Christian Norgaard, le milieu de Brentford (143). Casemiro en totalise 106 et pointe à la 23e place de ce classement. Le Brésilien excelle lui aussi dans ce domaine. Mais pas autant que Tchouaméni, déjà nommé meilleur récupérateur d'Europe en 2021 par le site sofascore.com.
  • Un rendement offensif supérieur
Le Monégasque fait par ailleurs jeu égal avec le Madrilène sur les statistiques offensives, même si ce n'est pas leur fonction première. Tchouaméni est même légèrement au-dessus du Brésilien sur le nombre de passes réussies dans le dernier tiers de terrain (119 contre 112), sur celui des passes complétées dans la surface adverse (19 contre 14), et sur celui des actions qui aboutissent à un tir, par la passe, le dribble ou les fautes provoquées (44 contre 39). Le Madrilène affiche cependant un nombre supérieur de passes qui aboutissent directement à un tir (16 contre 12).

Pourquoi la prolongation de Mbappé n'est peut-être pas impossible...

Mais ces chiffres sont à relativiser car les deux joueurs n'ont pas exactement le même profil. Si Casemiro est un milieu défensif pur, Tchouaméni peut évoluer sur plusieurs registres différents, en sentinelle comme en relayeur. Cela n'empêche pas le Madrilène de se projeter vers l'avant à l'occasion, et d'être parfois décisif, mais le Français offre quand même davantage de perspectives offensives. Cela se traduit notamment par le nombre de dribbles réussis, nettement supérieur pour Tchouaméni (26 contre 9 pour Casemiro).

Une personnalité affirmée

Mais briller à Monaco et combiner des statistiques impressionnantes ne suffit pas pour faire de Tchouaméni un candidat crédible pour succéder à Casemiro dans un club aussi exigeant que le Real Madrid. Cela n'enlève cependant rien aux autres arguments dont dispose le Monégasque. Sa trajectoire est en constante progression depuis ses débuts à Bordeaux et sa capacité à justifier l'investissement consenti par l'ASM pour l'arracher aux Girondins (18 millions d'euros), alors qu'il venait à peine d'avoir 20 ans, contribue aussi à faire du natif de Rouen une cible intéressante pour le Real.
Mais pas autant que la facilité avec laquelle Tchouaméni s'est installé en équipe de France. Convoqué pour la première fois en septembre dernier, il s'est imposé comme l'un des premiers choix de Didier Deschamps dans l'entrejeu en un rien de temps. Par ses qualités, mais aussi par sa personnalité. Toujours posé et lucide dans ses interventions devant les médias, il dégage la même sérénité et la même détermination sur le terrain qu'en dehors. Une qualité de plus. Et elle serait loin d'être négligeable si Tchouaméni devait se frotter à l'environnement parfois impitoyable de la Maison Blanche.

"L'avenir appartient à Tchouaméni" : Pourquoi Deschamps ne doit pas hésiter à rétrograder Rabiot

Transferts
Al-Khelaifi répond à la Liga : "Elle a peut-être peur que la L1 devienne meilleure qu’elle"
IL Y A 14 HEURES
Transferts
Mbappé : "J’ai appelé Florentino Pérez, j’ai beaucoup de respect pour lui et son club"
IL Y A 14 HEURES