"Qui siffle Dembélé aujourd'hui ?" demande Marca. Et la réponse est simple : plus personne. Tout simplement car Ousmane Dembélé régale régulièrement les socios catalans depuis plusieurs semaines maintenant. Déjà étincelant face à l’Athletic Club fin février, le champion du monde tricolore a remis ça ce dimanche. Auteur de deux passes décisives et à l'origine du dernier but de Riqui Puig, l'ancien joueur du Stade Rennais a signé une prestation de haute volée pour permettre au FC Barcelone de surclasser Osasuna (4-0) lors de la 28e journée de Liga, et ainsi remonter à la 3e place de la Liga.
Pendant de très longues minutes, le Camp Nou a assisté à un festival de l'ailier tricolore de 24 ans. Accélérations, crochets, débordements et centres, Ousmane Dembélé a récité ses gammes pour démontrer ce que le Barça doit attendre d'un ailier. Un vrai festival. Surtout qu'il ne s'est pas contenté de faire le show. Il a surtout été décisif. Grâce à sa vision du jeu, c'est lui qui a fait la différence sur le deuxième but de Ferran Torres en fixant la défense avant de décaler l'ancien de City. Ensuite, il a délivré un caviar à Pierre-Emerick Aubameyang avec qu'il entretient décidément une connexion si particulière depuis leur passage à Dortmund.
Liga
Le Barça cède 10% de ses droits TV pour renflouer ses caisses
30/06/2022 À 17:31
Les supporters voient qu'il donne tout pour le maillot du Barça
Sur un nuage, Dembélé a pesé de tout son poids sur ce match et a donné de temps en temps l'impression de pouvoir faire ce qu'il voulait. Il aurait même pu être encore plus un peu plus décisif si Aubameyang n'avait pas raté le cadre de peu à la 50e sur un de ces centres, quelques secondes après avoir vu l'international français placer une jolie frappe du droit après un crochet dans la surface (49e). Mais qu'importe, il a bien signé une nouvelle performance XXL pour mettre tout le monde d'accord. "J'ai toujours dit qu'Ousmane était un professionnel incroyable donc le voir faire un tel match ne me surprend pas", lance Eric Garcia dans Mundo Deportivo.
Si son désir de ne pas prolonger son contrat qui expire le 30 juin prochain génère encore des frustrations en Catalogne, "Dembouz", qui avait été sommé de partir cet hiver, fait cependant l'unanimité sur les pelouses en ce moment. Et laisse le public sans voix. "Lors de la dernière rencontre, le public n'avait déjà rien dit, a remarqué dimanche Xavi, qui a choisi de lui redonner sa chance. Si tu es performant, tu le rends heureux. Les supporters voient qu'il donne tout pour le maillot du Barça et ça c'est une marque de respect envers eux. Le Camp Nou, tu ne peux pas le tromper de toute façon."
Un plus dans cet effectif et n'y a pas de débat sur ce sujet
Si son avenir est toujours flou, Ousmane Dembélé a en effet le mérite de ne pas se cacher sur le terrain. Et quand il veut jouer, ça se voit. Très impliqué et épargné par les blessures actuellement, Dembouz contribue grandement au redressement du Barça avec sa capacité rare à faire des différences. Il compte d'ailleurs "déjà" 7 passes décisives en championnat, ce qui en fait le meilleur passeur du club cette saison. Le tout en ayant disputé que 11 petits matches de Liga… "Avec des buts, des passes décisives, en étant au départ des occasions... je dirai qu'il est un plus dans cet effectif et qu'il n'y a pas de débat sur ce sujet", salue Xavi.
Avant une semaine décisive pour le Barça avec le 8e de finale retour face à Galatasaray en Ligue Europa (0-0, à l'aller), mais aussi le Clasico dimanche prochain au Bernabeu, la forme d'Ousmane Dembélé tombe clairement à pic. Aujourd'hui, le débat sur son contrat arrive même presque au deuxième plan. Cela en dit long sur ses prestations étant donné l'ampleur de l'affaire il y a encore quelques semaines. Même si tout le monde y pense forcément en Catalogne, bien conscient qu'il serait dommage de voir un tel talent partir libre : "La situation de Dembélé n'est pas facile, c'est quelque chose qui se passe aussi dans d'autres clubs, a d'ailleurs confié Jordi Cruyff, conseiller technique du Barça sur Movistar. Mais il faut s'attendre à ce qu'il donne le maximum jusqu'à la dernière journée. Et qu'il aide à accomplir les objectifs du club. Ce qui vient ensuite, on ne peut pas le contrôler." Et ces derniers jours, personne ne s'en est plaint dans les travées du Camp Nou.
Ligue 1
Chelsea, Juventus, Newcastle... : Neymar, des options en questions
26/06/2022 À 22:07
Liga
Vie privée, physique et discipline : Xavi envoie Piqué sur le banc
14/06/2022 À 08:23