Il y avait un air de chamboule-tout pour la reprise en Liga le week-end dernier. Un début d'année sous forme de changement radical pour les deux géants du football espagnol. Le Real a perdu, ce qui ne lui arrive quasiment jamais. Et le Barça a gagné, ce qui ne lui arrive plus si souvent. Leurs gardiens ont assez bien incarné le phénomène. L'impérial Thibaut Courtois n'a rien pu faire pour rattraper l'erreur de son coéquipier Eder Militao et éviter la défaite merengue à Getafe (1-0). Et le contesté Marc-André ter Stegen a signé un miracle pour préserver la victoire blaugrana à Majorque (0-1).
Supercoupe d’Espagne
Une masterclass pour affoler les compteurs : Benzema, l'homme du Clasico
12/01/2022 À 23:23
Cela illustre finalement assez bien un début de saison où les deux gardiens phares de la Liga ont connu des fortunes diverses. Le Belge du Real Madrid fait toujours l'unanimité, confirmant ses dernières saisons déjà très abouties à la Maison Blanche. L'Allemand du Barça, lui, est tombé de son piédestal. Loué ces dernières saisons pour avoir régulièrement sauvé l'institution blaugrana, il a été pointé du doigt parmi les coupables de la première moitié d'exercice compliquée du club catalan. Ce qui traduit surtout à quel point Barcelone dépend de lui, comme le Real dépend de Courtois.

Des chiffres révélateurs

Les statistiques vont dans ce sens. De ce point de vue, le portier belge du Real reste une référence en Europe. Il était d'ailleurs le gardien le plus performant des cinq "grands" championnats en Europe la saison passée avec 81,1% de tirs arrêtés, juste devant le Parisien Keylor Navas (80,9%) et Jan Oblak, le dernier rempart de l'Atlético de Madrid (80%). Si ses chiffres sont un peu moins bons cette saison, Courtois se situe toujours dans le Top 20 des portiers au pourcentage de tirs arrêtés (75,4%) en Europe, dans une saison où il a signé 7 clean-sheets en 19 matches de Liga.
La baisse de régime de Ter Stegen est beaucoup plus criante. L'Allemand est passé de 71,6% de tirs arrêtés la saison passée à 59,6 % en 2021-22. C'est juste suffisant pour lui permettre de rentrer dans le Top 100 des gardiens des cinq "grands" championnats européens dans ce domaine (il est 99e). A Majorque, grâce à sa parade exceptionnelle dans le temps additionnel, le portier barcelonais n'a signé que son quatrième clean-sheet en Liga cette saison. Il ne figure plus parmi les références au poste d'un point de vue purement statistique à l'entame de l'année 2022. Contrairement à Courtois.

Courtois, la clé de la reconquête du Real

Le Belge s'est ainsi imposé comme l'un des grands artisans d'une première moitié de saison qui a permis au Real de prendre ses distances en tête de la Liga, avec cinq points d'avance sur le FC Séville, deuxième, et treize sur le Betis, troisième. Ce n'est pas une mince performance au sein d'une formation madrilène qui a perdu les deux hommes forts de sa défense centrale, Raphaël Varane et Sergio Ramos, l'été dernier. Si Eder Militao et David Alaba ont admirablement pris la relève, l'ancien portier de l'Atlético a quand même sauvé les meubles à maintes reprises.
Revenu sur le banc madrilène l'été dernier, Carlo Ancelotti a été bluffé par les performances de Courtois. "Parfois, je lui dis d'en laisser passer une de temps en temps pour donner confiance à nos attaquants", plaisantait le technicien italien début décembre. Une pointe d'admiration partagée par ses adversaires. "Le travail de Courtois au Real est peu reconnu. Ils ont beaucoup de stars, mais sans lui, ils n'auraient pas gagné aujourd'hui", avait déclaré Unai Simon, le gardien de l'Athletic Bilbao, après la victoire du Real à San Mames juste avant la trêve (1-2). Pour le Belge, il s’agit désormais de maintenir ce niveau pour guider son équipe vers la reconquête du titre en Liga. Et en Ligue des champions, avec un choc face au PSG en 8es de finale.

Ter Stegen, la clé du renouveau du Barça

Si l'objectif de Courtois en 2022 sera de rester au sommet, celui de Ter Stegen sera de le retrouver. L'Allemand a fait un premier pas remarqué dans cette optique à Majorque. "Ter Stegen a été spectaculaire, il nous a offert la victoire aujourd'hui, estimait son coéquipier Eric Garcia après un succès qui a permis au Barça de se replacer dans le Top 5 du classement de la Liga. L'arrêt final représente 70% de la victoire. Il a une fois de plus montré qu'il était un gardien de but de grande classe." Une première réponse aux critiques essuyées par l'Allemand sur la première partie de saison.
S'il ne s'était pas rendu coupable de grossières erreurs, Ter Stegen n'avait cependant plus cette capacité à sortir les arrêts décisifs pour faire gagner des points au Barça. Si le renouveau espéré par le club catalan est incarné par Xavi, il passera aussi par un retour au premier plan de son portier. "J'ai besoin de lui, c'est l'un des meilleurs gardiens du monde, a insisté l'entraîneur barcelonais après la victoire à Majorque. Peut-être que s'il était un peu moins bon ces derniers temps, c'est aussi parce que son niveau était très élevé auparavant. Sa parade décisive doit l'aider à reprendre confiance en lui." Et revenir aux côtés de Courtois parmi les gardiens dominants en Europe.

Vinicius est-il vraiment le joueur le plus cher du monde ?

Supercoupe d’Espagne
Un grand Benzema, un héros nommé Valverde et le Real enlève un Clasico de folie
12/01/2022 À 21:33
Supercoupe d’Espagne
Zidane en avait lancé, Ancelotti les a oubliés : où sont passés les jeunes du Real ?
11/01/2022 À 22:56