La Liga retrouvera-t-elle ses lettres de noblesse ?

On s'inquiétait pour elle il y a un an. Elle avait déjà perdu l'une de ses deux icônes avec Cristiano Ronaldo. Elle venait de voir Lionel Messi s'en aller lui aussi. Le duel Messi-CR7 ne résumait pas la Liga, mais il incarnait sa popularité. Le championnat espagnol était fatalement devenu moins attractif l'été dernier. C'est beaucoup moins net un an plus tard. La Liga tient en son sein le club champion d'Europe et son probable futur Ballon d'Or, Karim Benzema. Et un Barça en plein renouveau, renforcé par celui qui aurait pu (dû ?) remporter le dernier Ballon d'Or, Robert Lewandowski. Il y a bien plus de raisons de s'enflammer à l'aube de cette nouvelle saison que de la précédente.

Atlético, la vieille garde du Real, Xavi... les 8 questions que l'on se pose avant la reprise de la Liga

Crédit: Marko Popovic

Ligue 1
79 points, 34 rouges, 0 victoire… Les chiffres surprenants après 8 journées
19/09/2022 À 22:29

La vieille garde maintiendra-t-elle le Real au sommet ?

Il lui faudra être très fort pour faire aussi bien que la saison passée en terminant champion d'Espagne et d'Europe. La relève du Real avait bien travaillé, à l'image de Vinicus Jr., Eder Militão ou la recrue David Alaba. Mais ses trophées, la Maison Blanche les devait surtout à sa vieille garde, le trio Casemiro-Kroos-Modric au milieu et, bien sûr, Benzema en attaque. Le club merengue a continué de préparer l'avenir en recrutant Aurélien Tchouaméni en plus de densifier sa défense avec Antonio Rüdiger. Les cadres vont cependant garder le premier rôle. Ils sont toujours plus vieillissants. On le dit chaque été. Mais l'âge n'a peut-être pas fini de les bonifier.

"Avec Tchouaméni, le Real est en train de gagner son pari jeunes"

Xavi est-il bien l'homme du renouveau du Barça ?

Barcelone a déjà retrouvé le sourire grâce à lui. Et ce n'était pas un mince exploit. Arrivé sur le banc du club qui a fait sa légende en novembre dernier, Xavi a su remonter une équipe alors 9e du classement jusqu'à la deuxième place, synonyme de qualification pour la Ligue des champions. L'entraîneur barcelonais a redonné un style à la formation blaugrana. Et il s'est donné les moyens de remettre le Barça au sommet de la Liga. Avec les jeunes Pedri et Gavi, Ousmane Dembélé qu'il a su relancer et convaincre de rester, Jules Koundé, Raphinha et Robert Lewandowski qu'il est parvenu à attirer, Xavi a les cartes en mains pour remplir de fierté les cœurs catalans.

"A force de maltraiter de Jong, le Barça peut tout perdre"

Lewandowski, Benzema… qui pour le titre de Pichichi ?

Leo Messi parti, Benzema s'est retrouvé sans rival. Avec 27 réalisations, il avait facilement dominé le classement des buteurs avec neuf longueurs d'avance sur son premier poursuivant, Iago Aspas. Sans rien enlever au mérite du Madrilène, la course au "Pichichi" n'était pas des plus relevées. Mais Lewandowski est arrivé. Il n'y avait pas mieux que l'homme aux 50 buts avec le Bayern la saison passée pour venir concurrencer Benzema. Avec le nouveau Barcelonais, un Vinicius Jr. toujours plus efficace et un Alvaro Morata de retour et déjà bien en jambes à l'Atlético, entre autres, le classement des buteurs promet d'être plus disputé cette année.

Une dream team : avec Bernardo, le Barça aurait-il le meilleur effectif d'Espagne ?

L'Atlético, mieux qu'un troisième larron ?

L'Atlético a tant bien que mal tenu son rôle de troisième place forte de Liga la saison passée. La formation de Diego Simeone n'a pas été loin de terminer deuxième en finissant à deux longueurs du Barça, encore moins de glisser au quatrième rang avec un petit point d'avance sur Séville. Son attaque n'était pas flamboyante et sa défense était beaucoup moins solide (43 buts encaissés). Il y a de la marge pour faire mieux cette saison. Les Colchoneros n'ont pas enregistré de départs majeurs et seront renforcés par les retours d'Alvaro Morata et Saul Niguez. Avec João Félix et un Antoine Griezmann revanchard après la pire saison de sa carrière, ils pourraient contrarier le Real et le Barça.

Faut-il déjà envisager un onze sans Griezmann ?

Séville, Betis, Villarreal… qui rêve vraiment de C1 ?

Comme souvent en Espagne, la lutte pour la quatrième place semble plus ouverte que celle pour le podium. Le FC Séville tentera de l'obtenir, mais la perte de ses deux meilleurs défenseurs, Jules Koundé et Diego Carlos, pourrait lui être préjudiciable. Car la concurrence s'est renforcée. Le Betis en attaque avec Willian José et Luiz Henrique, et la Real Sociedad sur les ailes avec Brais Mendez, Mohamed-Ali Cho et Takefusa Kubo. Il y a aussi les valeurs sûres. Villarreal, un peu pénalisé en championnat au printemps dernier par son parcours jusqu'au dernier carré de la Ligue des champions, et l'Athletic Bilbao. Cela promet une course à la C1 passionnante et indécise.

Valence, le péril jeune ?

Il n'a plus son lustre du début du millénaire, mais Valence sort d'une saison relativement correcte. Sa 9e place était déjà un progrès par rapport à la 13e de l'exercice précédent, validé par sa finale de Coupe du Roi. Mais le club Che reste dans une situation très instable après la démission du président Anil Murthy et le remplacement de l'entraîneur José Bordalas par Gennaro Gattuso, le 10e coach du VCF depuis l'arrivée du propriétaire Peter Lim en 2014. Avec un technicien qui découvre le championnat espagnol et l'effectif le plus jeune de Liga, avec une moyenne d'âge de 24 ans, Valence attaque ce nouvel opus avec davantage d'inconnues que de certitudes.

Gennaro Gattuso est le nouvel entraîneur de Valence

Crédit: Getty Images

Almeria, un promu parti pour surprendre ?

Ce n'est pas commun de voir un promu pointer à la sixième place du classement des clubs les plus dépensiers du championnat sur le mercato. Même si la crise économique et les nouvelles régulations financières de la Liga incitent la plupart des dirigeants à la sagesse en Espagne, l'équipe andalouse du propriétaire saoudien Turki Al-Sheikh a investi sur le marché des transferts. Notamment en attirant la pépite brésilienne Kaiky, également convoité par le Barça, et en conservant son buteur nigérian . De quoi donner corps au projet du champion de D2 espagnole. Des trois promus, c'est certainement le mieux armé pour viser le maintien. Voire plus haut…
Ligue des Nations
Seulement quatre titulaires sur pied : Le cauchemar de DD
19/09/2022 À 13:36
Ligue des Nations
Deschamps : "Giroud ? Quand vous avez tout, et qu'un jour vous avez la moitié…"
18/09/2022 À 09:58