2021 s'est installée et pour les outsiders, les fêtes semblent bel et bien terminées. Aux quatre coins du Vieux Continent, plusieurs clubs que peu attendaient sur les hauteurs des principaux championnats domestiques avaient profité d'une première partie de saison particulière pour s'afficher en haut des classements. Mais depuis quelques semaines, la tendance s'est vraisemblablement inversée et a remis un peu d'ordre dans la hiérarchie des cinq grands championnats. Même si les cadors ne sont toujours pas là où ils "devraient" être.
Il y avait Everton, Aston Villa voire Southampton en Premier League, la Real Sociedad et Villarreal en Espagne ou encore Sassuolo en Italie. Si elles sont toujours placées, ces équipes ont peu à peu laissé place aux habitués des groupes de tête. Seuls 60% des clubs qui ont bouclé la saison précédente dans le Top 5 de leurs championnats respectifs y figuraient également avant le début du mois de décembre dernier. Avant ce deuxième week-end de janvier, ce chiffre a grimpé à 76%.
Ligue 1
Wolverhampton intéressé par Laborde
07/01/2021 À 16:44

Ramos, de Madrid à Paris ? "Le Real a l’habitude de couper des têtes"

Cela s'explique, en grande partie, par le retard à l'allumage d'une majorité des plus grands clubs d'Europe. La Juventus, le Real Madrid, le FC Barcelone ou encore Manchester City, par exemple, ont vécu un début de saison délicat. La crise sanitaire en est la principale cause : pour ces clubs engagés dans toutes les compétitions et dont les effectifs sont blindés de joueurs internationaux, l'enchaînement des matches a fini par devenir indigeste. Notamment après une trêve et une préparation estivales réduites à peau de chagrin. Certains d'entre eux, comme le Paris Saint-Germain ou Liverpool, ont même été privés de plusieurs éléments majeurs simultanément à cause de la Covid-19.

Bientôt de l'ordre ? Pas si vite

C'est peut-être la raison pour laquelle les leaders des principaux championnats ne sont pas (encore ?) ceux que l'on attendait avant le début de saison. Certains outsiders particulièrement bien armés ont profité du contexte exceptionnel :
  • En Espagne, l'Atlético est aux commandes de la Liga avec deux points d'avance sur le Real et sept sur le Barça, en ayant disputé deux matches de moins.
  • En Italie, l'AC Milan est bien installé en tête avec sept points d'avance sur la Juventus, même après avoir été battue par la Vieille Dame et en ayant joué une rencontre de plus.
  • En Angleterre, Liverpool est toujours sur le trône mais Manchester United se retrouve à sa hauteur avec un match de retard.
  • En Ligue 1, Paris court toujours derrière Lyon alors que l'OM peut toujours espérer, mathématiquement, se retrouver devant son meilleur ennemi lorsqu'il aura rattrapé ses deux journées.

Pochettino : "Messi ? Tous les meilleurs joueurs du monde sont les bienvenus à Paris"

Finalement, seul le championnat d'Allemagne, le premier à avoir repris après le premier confinement, fait office d'exception. Le Bayern Munich, champion d'Europe et le RB Leipzig, demi-finaliste de la dernière C1, sont d'ores et déjà installés aux deux premières places du classement de Bundesliga.
Et maintenant, faut-il d'ores et déjà imaginer que tous les favoris finiront peu à peu par reprendre le dessus sur leurs rivaux ? Pas si vite. Plusieurs inconnues existent, tant sur l'impact d'une nouvelle vague épidémique que sur la fraîcheur des effectifs en vue du prochain sprint qui débutera mi-février, avec le début des 8es de finale de Ligue des champions. Les cadors sont toujours sur un fil. Jürgen Klopp et les Reds, qui n'ont engrangé que deux points lors de leurs trois derniers matches alors qu'ils semblaient de nouveau sur les rails, ne diront certainement pas le contraire.

Jürgen Klopp lors du match opposant Southampton Liverpool, le 4 janvier 2021

Crédit: Getty Images

Premier League
Isolé, dépendant, brillant ou décisif : Lacazette et les cycles d’Arsenal
07/01/2021 À 14:24
Ligue 1
Dembélé vers l'Atlético, Slimani pour le remplacer : Le mercato de l'OL s'enflamme
07/01/2021 À 09:57