Imago

L'indiscutable Douchez

L'indiscutable Douchez
Par Eurosport

Le 10/09/2006 à 09:30Mis à jour

Arrivé il y a deux ans de Châteauroux, Nicolas Douchez est devenu le gardien n°1 de Toulouse, poussant même Christophe Revault à Rennes. Et Fabien Barthez, un temps pressenti au TFC, vers une possible retraite. Retour sur son ascension fulgurante avant la

Si Toulouse est toujours en L1, il le doit étrangement et en grande partie au Havre. En effet, du club doyen du football français ont éclos Christophe Revault et Nicolas Douchez, derniers remparts prépondérants au maintien acquis l'an passé. "C'est vrai que l'on s'est suivi avec Christophe: comme lui, je suis né en banlieue parisienne, j'ai été formé au Havre et j'ai évolué à ses côtés ici à Toulouse", raconte l'athlétique gardien de 26 ans.

"L'amener le plus loin possible"

Pour Elie Baup, le nouvel entraîneur du TFC cette saison, le choix de Douchez en gardien numéro 1 s'est logiquement imposé: "ses qualités, son sérieux m'ont convaincu et quand je vois les matches qu'il fait depuis le début de saison, il me donne raison". En réponse indirecte, le jeune portier n'oublie pas que "les dirigeants aussi, ont donné raison de re-signer l'an passé, malgré les sollicitations, (...) même au plus fort des rumeurs de retour de Fabien Barthez au club". Nicolas est "tonique, bon sur sa ligne, il n'hésite pas à sortir loin de ses buts, et a un très bon jeu au pied", énumère l'entraîneur du TFC. Pour qui manquent juste encore à son jeune portier "de petits détails, qui s'accumulent au fil des matches et de l'expérience, et qui font au final la différence entre les bons gardiens et les tout meilleurs".

Car ambitieux pour son club, l'ancien gardien Elie Baup l'est également pour Douchez: "on s'est fait un pari, entre l'entraîneur des gardiens Alain Casanova et moi-même de l'amener le plus loin possible", révèle-t-il. Bien dans ses gants et dans sa tête, l'intéressé lui-même ne cache pas son voeu "d'intégrer un jour l'équipe nationale. Tous les joueurs se souhaitent cela. En attendant, je travaille et me concentre sur ma saison avec Toulouse". La saison passe par la réception de Nancy, qui pourrait avoir, selon Nicolas Douchez, "l'effet d'un déclic, car une 3e victoire consécutive nous placerait dans le haut du classement. Cela peut nous ouvrir les yeux sur notre valeur et élever les ambitions de l'équipe". Pour les siennes, c'est vu.

0
0