Eurosport

Sochaux à l'arraché

Sochaux à l'arraché
Par Eurosport

Le 30/03/2008 à 12:00Mis à jour

Grâce à un but, sublime qui plus est, de Romain Pitau en fin de match, Sochaux s'est imposé contre Nice (1-0). Le club doubiste prend ainsi ses distances avec la zone des relégables. Même si rien n'est encore fait, le maintien est désormais en bonne voie.

SOCHAUX - NICE : 1-0
But : Pitau (88e)

Et la lumière fut... Après une heure et demie de maigre spectacle, Romain Pitau a réussi le geste du match : un coup du sombrero sur deux adversaires enchaîné avec une reprise de volée salvatrice. Les trois points de la victoire, ça se mérite. Il en fallait donc autant pour faire céder une solide équipe niçoise. Une formation azuréenne qui s'est toutefois contentée de défendre durant toute la rencontre, refusant systématiquement de sortir, de créer du jeu, alors qu'elle avait pourtant certaines situations intéressantes en contre-attaque. Résultat : la sanction est tombée.

Sortis de la zone rouge à la faveur de leur victoire surprise à Marseille la semaine passée (0-1), les Sochaliens n'ont pas manqué l'occasion de prendre leurs distances avec les relégables. Pourtant, la décision a longtemps tardé à se faire connaître. En première période, Kandia Traoré, trop esseulé à la pointe de l'attaque, ne s'est créé aucune occasion. Pas plus que Fabrice Pancrate ou Stéphane Dalmat, certes volontaires mais beaucoup trop maladroits. Les deux blocs défensifs mis en place par les entraîneurs n'ont donc guère été inquiétés. Si ce n'est peut-être une fois, côté doubiste, lors de cette incursion de Bakary Koné, bien stoppée par Richert (20e).

Mevlut Erding, le détonateur

Les intentions ont quelque peu changé à la reprise. Ou plus exactement à l'heure de jeu, lors des entrées conjuguées de Sébastien Grax et surtout Mevlut Erding. Le Turc, légèrement blessé au mollet en milieu de semaine pour sa première sélection, s'est tout de suite illustré, posant de grosses difficultés à l'arrière-garde des Aiglons. Remuant, entreprenant et percutant, le meilleur buteur sochalien a alerté à deux reprises un Hugo Lloris, jusque-là en mode veille (71e et 78e). Sous l'impulsion de son attaquant vedette, c'est dès lors toute l'équipe sochalienne qui a retrouvé un second souffle pour finir la rencontre à 100 à l'heure. Stéphane Dalmat a lancé la première flèche (75e) avant que Pitau ne trouve la cible (88e ; 1-0). Et de quelle manière !

Grâce à cette démonstration d'abnégation et de courage, Sochaux met fin à une série de dix matches sans défaite à l'extérieur des Niçois. Les joueurs de Francis Gillot font surtout un grand pas en vue du maintien en enchaînent pour la première fois de la saison une deuxième victoire consécutive. Le club azuréen se fait lui dépasser au classement par Le Mans. Désormais sixième, l'équipe de Frédéric Antonetti voit ainsi la Coupe de l'UEFA s'éloigner doucement mais sûrement. L'entraîneur des Aiglons n'est finalement peut-être pas si mécontent d'avoir perdu.

LA DECLA : Francis Gillot (entraîneur de Sochaux)

Aujourd'hui on ne méritait pas forcément de gagner, mais c'est pour toutes les fois où on le méritait, notamment face à Caen et Lille, sans avoir pu y parvenir. Ce fut un match sans rythme, sans beaucoup d'occasions de part et d'autre, mais on a su se montrer réalistes. Une fois encore les gars ont montré qu'ils ne lâchaient rien, qu'ils se battaient jusqu'au bout. Ce n'était pas évident face à Nice, qui possède beaucoup de qualités. Aujourd'hui, la manière n'y était pas, mais on a pris trois points et dans un mois et demi, on ne se souviendra que de cela.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0