AFP

Bordeaux frappe fort

Bordeaux frappe fort
Par Eurosport

Le 12/01/2009 à 08:00Mis à jour

Bordeaux n'a fait qu'une bouchée du PSG (4-0) lors du choc au sommet de la 20e journée. Revenus à seulement un point de Lyon grâce à cette quatrième victoire de suite, les Girondins sont plus que jamais en course pour le titre. En revanche, les Parisiens

BORDEAUX - PARIS SG : 4-0
Buts: Diawara (10e), Cavenaghi (34e), Gourcuff (70e) et Fernando (87e)

Parmi le flot de concurrents potentiels qui pourchassent Lyon cet hiver, Bordeaux a sans conteste été celui qui s'est montré le plus impressionnant. Large et indéniable vainqueur du PSG (4-0), l'équipe de Laurent Blanc revient à une unité de Lyon après avoir dévoilé au grand jour les faiblesses de son adversaire du soir, pourtant si encourageante avant la trêve. Car, en l'espace d'une soirée, Paris a retrouvé avec ses démons et découvert que le chemin vers le retour sur le devant de la scène est encore bien long.

La victoire, Bordeaux l'avait peut-être déjà acquise avant le coup d'envoi en remportant avec audace la bataille tactique de la partie. En tenant compte de l'habituelle prudence du PSG sur le plan du jeu, Laurent Blanc a opté pour un 4-1-3-2 très ambitieux pour étouffer son adversaire du soir. Un choix payant tant les Girondins se sont montrés omniprésents dans les duels et supérieurs dans tous les compartiments du jeu. La rencontre a rapidement tourné au cauchemar pour le club de la Capitale, acculé dans sa partie de terrain dès les premières minutes de jeu, se montrant même incapables de livrer la moindre relance correcte pour espérer réagir en contre.

Le chef d'oeuvre de Gourcuff

Il n'a pas fallu longtemps pour que le vice-champion de France concrétise sa domination. Sur un coup-franc côté gauche de Gourcuff, Diawara s'est élevé suffisamment haut pour tromper Landreau d'une tête croisée imparable (1-0, 10e). Pourtant, quelques secondes plus tôt, Giuly aurait pu modifier le cours de l'histoire si sa reprise au second poteau, sur un centre de Rothen, avait trouvé le cadre (8e). Mais le scénario a été tout autre. Bordeaux a su appuyer sur l'accélérateur tout au long de la première période, profitant des erreurs de Camara et consorts pour frôler le break par Jussie (22e) avant de le décrocher sur une reprise de Cavenaghi, à la réception d'une transversale impeccable de Chalmé (2-0, 34e).

L'écart entre les deux équipes était telle, que Paris n'a jamais paru en mesure de revenir malgré deux tentatives de Sessegnon (66e, 82e), désespérément seul au milieu du naufrage collectif de son équipe. Bordeaux a pu sereinement gérer sa large domination, au point de l'accroître. Grâce notamment à un Gourcuff des grands soirs, venant parachever sa performance de la soirée par un exploit individuel qui fera le tour du continent (3-0, 70e). La défense parisienne en a encore le tournis, à l'image de son laxisme en fin de match, laissant Fernando seul face à Landreau pour enfoncer le clou (4-0, 87e). Le stade Chaban-Delmas pouvait donner de la voix pour célébrer l'impressionnante performance de sa formation. Au c&oeligur de l'hiver, Bordeaux réchauffe une Ligue 1 qui en avait bien besoin. Et qui se retrouve ainsi complètement relancée. Pour de vrai cette fois-ci ?

LA DECLA : Laurent Blanc (entraîneur de Bordeaux)

"Ce soir, je suis très satisfait de l'équipe. Dans tous les domaines, on a été performants. On avait mis une équipe, au niveau du physique, de la taille, qui pouvait mettre à mal cette équipe de Paris, qu'on pensait prenable sur coup de pieds arrêtés. On avait fait une bonne analyse, si j'en juge par le 1er but qui décante un peu le match. Mais on ne s'est pas arrêté là, on a marqué quatre buts par quatre joueurs différents, et on ne s'est jamais contenté de tenir le match, on a toujours essayé d'aller de l'avant. On est heureux d'être à un point de Lyon, mais on aimerait être devant... Il avait été dit, à juste titre, que Bordeaux n'arrivait pas a prendre les points contre des concurrents directs, ce soir, on ne pourra plus le dire. Contre un gros qu'on reçoit, gagner et de cette manière-là, on peut dire qu'on est capable de produire du jeu, et de trouver en même temps un équilibre défensif qui nous permette de tenir le score. Mais cela ne se passera pas toujours comme cela, je vous rassure..."

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0