Bordeaux garde le cap

Bordeaux garde le cap
Par Eurosport

Le 18/01/2009 à 07:00Mis à jour

Bordeaux est inarrêtable. A Nantes, les Girondins ont maintenu leur cadence en signant une cinquième victoire consécutive dans le derby de l'Atlantique (2-1). Les hommes de Laurent Blanc maintiennent ainsi la pression sur Lyon, toujours dans la ligne de m

NANTES-BORDEAUX : 1-2
Buts : Djordjevic (88e) pour Nantes et Gourcuff (11e), Chamakh (71e) pour Bordeaux

A la Beaujoire, les Girondins sont restés à un point de leur destin. D'une quête de briseur d'hégémonie et d'un sixième titre de champion de France dix ans après leur dernier sacre. Sans un succès des Lyonnais en Isère (0-2), la soirée aurait même pu être historique pour les hommes de Laurent Blanc. A défaut, son sixième succès consécutif en Ligue 1, face à des Canaris qui restaient sur cinq matchs sans défaite, leur offre une position de dauphin plus que jamais sérieux. Une nouvelle fois, Yoann Gourcuff a tracé le chemin du sentier de la gloire en reprenant de la tête un centre de Tremoulinas (0-1, 11e) et a confirmé son statut d'irremplaçable.

Gourcuff, l'irremplaçable

Non content d'être le passeur et l'aiguillon du jeu girondin, le Breton a rajouté une corde à son arc. Sur un coup-franc digne de Platini, il manque même le doublé (19e). Qu'importe. Bordeaux est sur un nuage. Un rouleau compresseur qui renvoie constamment les Canaris aux tréfonds de leur nid. La tête d'Henrique contraint Moullec à un sauvetage miraculeux (25e), les débordements de Trémoulinas font sans cesse mouche sur le flanc gauche, la pâte de Gourcuff fait merveille et le rôle plus en retrait de Cavenaghi ouvre des espaces en profondeur à Chamakh. L'attaquant enfonce le clou à la réception d'un corner de Gourcuff (0-2, 71e) après avoir manqué de peu la mire sur un centre-tir de Wendel (56e).

Partis pour une fin de partie en roue libre, les Bordelais trouveront le moyen de se faire des frayeurs. La faute à une sortie hasardeuse de Ramé profitant à Djordjevic (1-2, 88e). Mais Faty manque une égalisation irréelle tant la domination bordelaise a été écrasante et la maladresse des hommes de Baup tragique (90e). De Freitas (37e), Bekamenga (63e) et N'Daw (64e) peuvent regretter leurs errements à l'issue d'offrandes trop rares dans un jeu manquant de vivacité en l'absence de Da Rocha et Bagayoko. Les Girondins, eux, savourent en attendant le festin.

LA DECLA : Laurent Blanc (entraîneur de Bordeaux)

"On était venu pour prendre des points, donc, c'est toujours satisfaisant. C'est une bonne soirée pour Bordeaux, notre victoire est méritée même si en fin de match, on n'est jamais à l'abri. On prend des points, c'est le plus important et donc forcément on reste au contact de Lyon. C'était notre 3e match de la semaine et notre intention de produire du jeu est intact. C'est une bonne semaine tout court."

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0