Du 18 au 29 mai, Eurosport.fr va désigner les trois plus grands joueurs de chaque club évoluant cette saison en Ligue 1. Il s'agit selon nous des trois joueurs ayant laissé l'empreinte la plus forte au cours de leur passage au club. Chaque jour, vous pourrez également découvrir le vote des internautes, et le comparer à celui de la rédaction.
1. SALIF KEITA
Pays: Mali
Date de naissance : 12/12/1946
Saisons à Saint-Etienne : 5
Matches avec Saint-Etienne (L1) : 140
Buts avec Saint-Etienne (L1) : 120
Ligue 1
Bossis, le mur de l'Atlantique
19/05/2009 À 04:00
Tout mythe démarre par une légende. Un jour de novembre 1967, un Malien débarque à Orly. Seul. Il attrape un taxi et lui demande de le déposer au stade Geoffroy-Guichard, à plus de 500 kilomètres de Paris et assure que le club paiera la course. L'AS Saint-Etienne ne regrettera jamais d'avoir réglé la note sans doute salée. Car les Verts viennent de recruter un joueur d'exception débarqué du Real Bamako. Plus jeune international malien (à 15 ans !), il restera cinq saisons dans le Forez. Suffisant pour marquer à jamais l'histoire de l'ASSE. La panthère noire, emblème du club depuis 1968, c'est lui. Et pour cause, très vite, il s'impose comme l'un des joueurs les plus doués de sa génération. Ses statistiques sous le maillot vert donnent le tournis. Lors de la saison 1970-71, il inscrit la bagatelle de 42 buts dont quatre quadruplés. Soit le deuxième total de l'histoire de la Ligue 1. Seul Josip Skoblar fera mieux avec 44 buts....la même année.
Dribbleur de génie, il décroche le ballon d'Or africain en 1970, trois titres de champions consécutifs sous les couleurs stéphanoises (de 1968 à 1970) et deux Coupes de France. L'insaisissable Malien inscrira finalement 120 buts en 140 rencontres disputées sous les ordres d'Albert Batteux. Sa force ? L'improvisation. Sur un terrain, le Malien s'offrait des slaloms d'anthologie. Certains lui reprochaient de tomber parfois dans la facilité et de choisir ses matchs. Il n'en reste pas moins un géant. Comme toutes les histoires d'amour, celle qui le lie à Saint-Etienne se termine mal. Mécontent de son contrat, il est transféré à Marseille et adressera un doigt d'honneur au président Rocher après avoir marqué face à son ancienne équipe. Personne ne lui en tiendra rigueur dans un club qu'il a largement contribué à installer sur les cimes du football hexagonal.
2. DOMINIQUE ROCHETEAU
Pays: France
Date de naissance : 14/01/1955
Saisons à Saint-Etienne : 8
Matches avec Saint-Etienne (L1) : 143
Buts avec Saint-Etienne (L1) : 44
Comment passer à côté de l'Ange Vert ? Arrivé dans la Loire à 17 ans, il est indissociable de la belle époque de l'AS Saint-Etienne. Ses dribbles décisifs conjugués à sa longue chevelure bouclée en font rapidement le chouchou des Stéphanois et des Stéphanoises. S'il ne devait rester qu'une image de Dominique Rocheteau chez les Verts, ce serait sans doute son but face au Dynamo Kiev en quart de finale de la Coupe des clubs champions en 1976. 112e minute de jeu, l'ailier droit de l'ASSE reçoit une offrande de Patrick Revelli et propulse le ballon au fond des filets. Après s'être incliné au match aller en Ukraine (2-0), Saint-Etienne signe son exploit le plus retentissant (3-0) et se qualifie pour le dernier carré.
Il ne sera que remplaçant lors de la finale face au Bayern, blessé la semaine précédente lors de la journée de championnat et le déplacement à Nîmes. Entré en jeu à la 83e minute, il dynamise le jeu stéphanois. En vain. Nombreux sont les supporters des Verts qui regrettent encore son absence en début de match à Glasgow. Vainqueur de la Coupe de France 1977, trois fois champions de France avec l'ASSE, le charismatique attaquant des Verts (44 buts en 143 rencontres) quittera son club formateur en 1980 pour rejoindre le PSG où il continuera à briller. Il s'est également illustré en sélection (49 sélections/11 buts) avec laquelle il remporte l'Euro 1984. Mais son histoire reste intiment liée à la fameuse épopée stéphanoise.
3. IVAN CURKOVIC
Pays: Ex-Yougoslavie
Date de naissance : 15/03/1944
Saisons à Saint-Etienne : 9
Matches avec Saint-Etienne (L1) : 416
Buts avec Saint-Etienne (L1) : -
Tout n'avait pourtant pas démarré sous les meilleurs auspices. Premier match d'Ivan Curkovic en amical sous le maillot vert. International yougoslave, il débarque du Partizan Belgrade et encaisse 4 buts pour ses débuts. "C'est ça Curkovic ? ", déclare un Roger Rocher inquiet. L'emblématique président est pourtant rapidement rassuré. Curkovic s'installe comme le patron de la défense stéphanoise. Bourreau de travail, "Curko" impressionnait par son mental d'acier. Son style n'est pas flamboyant. Le portier des Verts se distingue par sa sérénité, son calme. Pas de grandes envolées ou d'arrêts spectaculaires. Curkovic, c'est la force tranquille.
Il n'en reste pas moins décisif. Il qualifie ainsi quasiment à lui tout seul les Verts pour la finale de la Coupe des clubs champions. En demi-finale retour, à Eindhoven face au PSV, il multiplie les exploits et préserve un score nul et vierge synonyme de qualification. Curkovic reste un des symboles de la grande époque de l'ASSE et dispute 9 saisons dans le Forez (416 matchs) pour 4 titres de champion et 3 coupes de France. Le portier yougoslave et le club stéphanois entretiennent des trajectoires parallèles. Et son départ en 1981 précipitera la chute d'un club qui n'a plus rien gagné depuis...
EGALEMENT CITES PAR LA REDACTION
Dominique Bathenay
Jean Castaneda
Pascal Feindouno
Jean-Michel Larqué
Rachid Mekloufi
Oswaldo Piazza
Michel Platini
Hervé Revelli
Johnny Rep
________________________________________________________________________________________________
LE VOTE DES INTERNAUTES :
1.Michel Platini
2.Dominique Rocheteau
3.Jean-Michel Larqué
Vous avez choisi de récompenser le plus grand joueur passé par l'AS Saint-Etienne. Pourtant Michel Platini ne remportera qu'un seul titre de champion de France avec les Verts et son passage dans le Forez reste mitigé. En revanche, vous nous rejoignez sur Dominique Rocheteau, symbole de la grande époque stéphanoise, que vous placez également en deuxième position. Le capitaine emblématique des Verts, Jean-Michel Larqué vient compléter votre podium. Lui qui détient, avec Hervé Revelli, le record du nombre de titre de champion de France (7) avec Saint-Etienne. Salif Keita ne prend que la 8e place dans votre classement. Le génial Malien n'a pas connu la médiatisation des finalistes de la Coupe des champions 1976. Quant à Ivan Curkovic, vous le placez 11e et vous lui préférez notamment un autre portier Jérémie Janot (8e).
Ligue 1
Willy Sagnol nouvel entraîneur de Bordeaux (officiel)
23/05/2014 À 10:26