L'EQUIPE EN HAUSSE

Lyon (3e)

Ligue 1
Willy Sagnol nouvel entraîneur de Bordeaux (officiel)
23/05/2014 À 10:26

Enfin ! Après quatre matches sans victoire, Lyon s'est ressaisi en signant une nette victoire devant son public face à Nantes (3-0). Pas vraiment à l'aise à Gerland, où ils ne s'étaient imposés qu'une seule fois lors de leurs cinq dernières sorties, les hommes de Claude Puel ont su prendre le match par le bon bout en ouvrant la marque très tôt par Jean II Makoun (7e). Les Canaris, dont les limites mentales étaient déjà affichées lors de la défaite à domicile face au Havre (1-2), ne s'en sont jamais remis. Ils sont aussi tombés sur des Lyonnais revigorés après leur stage à Evian. "Cela faisait longtemps que nous n'avions pas gagné 3-0 à domicile. C'était donc une belle soirée pour nous, qui vient conclure en beauté un stage à Evian qui a été bénéfique. Il nous restait quatre matchs de championnat pour bien terminer, nous avons bien débuté cette série contre Nantes", résumait ainsi Anthony Réveillère à l'issue de la rencontre. Mais la suite de la série s'annonce corsée avec notamment un déplacement chez le leader de la L1, Marseille, dès dimanche.

L'EQUIPE EN BAISSE

Le Havre (20e)

Un petit tour et puis s'en va. Comme on pouvait s'y attendre, l'aventure du Havre en Ligue 1 n'aura été que de courte durée. Après avoir entretenu un mince espoir en s'imposant à Nantes (1-2) il y a 10 jours, les Normands, promus en début de saison, ont craqué à domicile face à Saint-Etienne (2-4) et sont désormais mathématiquement relégués. Le HAC, qui n'a jamais réussi à se remettre d'un début de championnat catastrophique (6 défaites en 8 matches), ne se faisait de toute façon plus d'illusions. "C'est assez frustrant, même si Saint-Etienne a fait le forcing parce qu'il jouait très gros. Maintenant, nous sommes officiellement en Ligue 2, mais ça faisait longtemps qu'on s'y attendait. Quant à mon avenir, pour l'heure, je suis sous contrat, et je souhaite rester l'entraîneur du Havre la saison prochaine", a confié Frédéric Hantz après le match. A l'image de celui de son entraineur, l'avenir du Havre s'écrit lui aussi en pointillés.

LE JOUEUR

Yoann Gourcuff (Bordeaux)

Il avait déjà sauvé son équipe contre Rennes, il y a quinze jours. Yoann Gourcuff aime décidément ce costume de sauveur. Pour son 100e match en Ligue 1 et après avoir amené le premier but bordelais d'une belle inspiration, le Breton a surgi à la 83e minute pour propulser le ballon de la tête au fond des filets valenciennois et permettre aux Girondins de ramener trois points précieux de leur voyage dans le Nord. Trois points qui permettent aux hommes au Scapulaire de rester en course pour le titre. Auteur de quatre buts lors des trois dernières journées de L1 et de cinq sur les quatre derniers matches des Girondins toutes compétitions confondues, l'ancien Rennais n'en finit plus d'impressionner.

LE BUT

Mateja Kezman (PSG)

Le PSG doit une fière chandelle à Mateja Kezman. Alors que le club de la capitale n'avait pas marqué lors des deux derniers matches, alors qu'il se présentait au Mans sans ses attaquants titulaires, Guillaume Hoarau et Ludovic Giuly, blessés, Paris est quand même parvenu à signer une victoire précieuse dans la Sarthe (0-1) grâce à son Serbe. A la réception d'un centre de Stéphane Sessègnon, "Batman" a trompé Yohan Pelé du bout du pied gauche pour inscrire le seul but du match. Deux titularisations en L1 et deux buts pour l'ancien joueur de Chelsea, déjà décisif sur penalty face à Nantes (1-0) lors de la 5e journée. Paul Le Guen n'a pas manqué de le féliciter. "Au-delà de son but, il a été utile à l'équipe, il a fait un gros travail de replacement. Je suis content de pouvoir compter sur l'effectif disponible lorsque les titulaires ne sont pas là", a déclaré l'entraineur parisien à l'issue de la rencontre.

LA STAT

5

Si Marseille affiche une telle santé, Mamadou Niang n'y est définitivement pas pour rien. Depuis son retour de blessure, l'attaquant sénégalais est irrésistible à l'image de ses cinq buts inscrits lors des six derniers matches. Dont celui qui a guidé l'OM sur la voie du succès à Nice (0-2), lors d'un derby particulièrement bouillant. Une victoire précieuse, puisqu'elle permet au club phocéen de conserver sa première place au classement. Sa prestation a suscité l'admiration de tous, notamment celle de son entraineur, Eric Gerets. "Je crois que la moindre des choses est de souligner sa performance. J'aurais dû le sortir plus tôt, mais lui, comme les autres, s'est tellement régalé que personne ne voulait sortir" , s'enthousiasmait le technicien belge après le match. Niang aura particulièrement à coeur de continuer cette série lors de la réception de Lyon, dimanche, pour un choc qui s'annonce décisif dans la course au titre.

LA DECLA

Rafael Schmitz (capitaine de Valenciennes)

"Ce qui s'est passé, c'est qu'en arrivant aux vestiaires (à la mi-temps), le coach m'a demandé ce qu'il m'avait dit. Il (l'arbitre M. Chapron) avait été vraiment méchant. J'avais été lui demandé pourquoi il ne mettait pas de carton pour une faute sur Rudy (Mater). Il ne m'a rien dit et après, il m'a dit: 'sur la deuxième mi-temps, on va vous +enculer+ (sic)'. Je lui ai dit: 'vous êtes sérieux de dire ça ?' Après voilà, qu'est ce qu'on peut dire. Il m'a dit: 'de toute façon vous n'avez rien à dire, c'est moi qui siffle'. Après, il a tenu sa parole jusqu'au bout. En première mi-temps, il a dit surtout à Rudy que la saison prochaine, on serait en Ligue 2. Après, qu'est ce que tu veux dire ? Tu vas lui parler, il va te mettre un carton. On a encore perdu deux joueurs. C'est dommage pour la suite. Ce n'est pas évident. On fait un bon match. On savait que Bordeaux était une équipe supérieure à nous. On était bien avec ce match nul. Après quand l'arbitre tient des propos comme ça, c'est difficile de rester dans le match. Bien sûr, ça nous a déstabilisés. Après, on est pro, il faut rester lucide".

LES CHIFFRES DE LA JOURNEE

Buts : 25Cartons : 38 cartons jaunes et 3 rougesMeilleure attaque : Marseille (60 buts inscrits)Meilleure défense : Toulouse (25 buts encaissés)Meilleur buteur : Gignac (Toulouse) avec 21 butsMeilleur passeur : Bastos (Lille) avec 11 passes décisives