Imago

"Loin d'être acquis"

Baup: "Ne pas les regarder jouer"
Par Eurosport

Le 07/02/2009 à 00:00Mis à jour

Elie Baup, entraîneur du FC Nantes qui accueille samedi le PSG, estime que ses joueurs ne devront pas "regarder jouer" les Parisiens, et souhaitent qu'ils progressent dans "les phases de finition" car il reste "un grand bout de chemin à parcourir" pour le

ELIE BAUP, comment appréhendez-vous la réception du PSG, un nouveau "gros" à domicile après Bordeaux ?

E.B. : Quand la province reçoit la capitale, c'est toujours un moment particulier d'autant plus que cette année ils jouent les premiers rôles. Ce n'est pas cette élimination en coupe de la Ligue qui va changer la donne, pas mal de leurs joueurs ont été ménagés par rapport à l'objectif championnat. Au match aller, on avait paru timoré en première période, puis plus dynamique après le repos, on les avait moins regardés jouer. C'est ce qu'il faudra accomplir ce samedi dès la première minute. Contre les gros, dernier exemple Bordeaux, on a tendance à les regarder jouer. C'est un défaut récurrent.

Avez-vous prévu un dispositif spécifique pour contrer Hoarau ?

E.B.: C'est un joueur qui fait des débuts fracassants, déjà en terme d'efficacité. En plus, il a des capacités dans le domaine aérien qui gênent beaucoup les défenseurs. Il dispose d'une mobilité à se projeter devant le but, à couper les trajectoires et à passer devant les défenseurs qui font de lui un attaquant redoutable. Je ne sais pas s'il le fait oublier mais il remplace Pauleta, ce n'est pas rien !

Paris était votre premier match à la tête de Nantes. Comment évaluez-vous le chemin parcouru ?

E.B. : Depuis mon arrivée, on s'attache à avoir une dimension collective forte, à disposer d'une équipe sachant faire les efforts les uns pour les autres. Il y a d'abord eu la recherche dans l'efficacité de la récupération du ballon. On y est parvenu. On a encore à améliorer l'utilisation du ballon, la construction du jeu et encore plus les phases de finition. On l'a vu au Mans. Même si on a gagné, on a disposé de beaucoup de possibilités d'aggraver le score, or on ne l'a pas fait. En prenant quelques points, on doit avoir plus confiance en nous.

Vous avez en revanche trouvé une défense ?

E.B. : Il y a sept joueurs qui tournent, qui sont complémentaires. Si un ne défend pas, toute l'équipe se trouve en difficulté. L'idée, c'est que l'on soit dix entre le ballon et notre but à la perte de la balle pour être capable de la regagner en avançant. C'est une base de travail importante.

L'opération maintien semble bien partie ?

E.B. : Il y a encore un grand bout de chemin à parcourir jusqu'à la fin du championnat. Il faut rester sobre avec toujours cette envie d'améliorer notre jeu. Je le répète, c'est loin d'être acquis. On n'est pas rendu à 42 points, il faut toujours lutter.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0