AFP

"Maintien obligatoire"

De Freitas : "Maintien obligatoire"
Par Eurosport

Le 04/08/2008 à 07:00Mis à jour

Estampillé joueur de L2, le milieu de terrain de Nantes David de Freitas s'apprête à découvrir l'élite à bientôt 29 ans et annonce, sans appréhension mais avec la certitude que le promu canari sera attendu, que "le maintien est obligatoire, et ce le plus

DAVID DE FREITAS, avez-vous l'impression de partir dans l'inconnu à l'attaque de cette saison ?

D.D.F. : Sur un plan personnel, oui. Je pars dans une division que je ne connais pas. Maintenant, cela ne me semble pas insurmontable et si différent de la L2. Il s'agira toujours de matches de football ! Bien sûr, le niveau va changer, l'environnement également. Les déchets techniques se veulent moins importants et j'évolue de plus dans une zone où je devrai rester vigilant, car la moindre erreur peut s'avérer fatale. D'ailleurs il me faudra perdre moins de ballons que ces dernières semaines! Je suis surtout impatient d'y être et de gagner des matches. C'est quelque chose que j'attends depuis longtemps.

Pourquoi n'avez-vous pas découvert l'élite plus tôt ?

D.D.F. : J'ai eu parfois des contacts avec des clubs de L1 mais, à chaque fois, on me demandait de patienter, je n'étais pas un premier choix. Dans cette aventure, je n'ai rien à perdre. Après, collectivement, c'est sûr qu'il y a une petite appréhension du fait de l'arrivée de pas mal de nouveaux joueurs. On se demande comment ça va fonctionner d'entrée, mais c'est le lot de toutes les équipes.

Avec quel objectif abordez-vous justement cette saison en L1 ?

D.D.F. : Personnellement, d'être performant, d'avoir un temps de jeu conséquent et d'apporter un plus à l'équipe. Collectivement, avoir des résultats le plus vite possible, créer du jeu et gagner des matches. Nantes n'est pas un promu comme les autres, vu son passé, son palmarès. Le maintien est obligatoire pour un club comme Nantes, et ce le plus vite possible. Il va falloir trouver les automatismes très vite. Et surtout être performant. Après, on ne sait jamais comment ça évolue. Quand on est compétiteur, on a toujours envie de viser plus haut.

Vous parlez de créer du jeu. L'an dernier on a souvent dit justement que Nantes n'était guère brillant dans ce domaine...

D.D.F. : C'est vrai qu'il fut parfois insuffisant, mais on a aussi peut-être oublié de mettre en avant que nous avons toujours figuré dans les deux premiers et que nous sommes montés. Ici, on attendra toujours un jeu bien léché avec dix passes avant de marquer un but. C'est difficile. On arrive dans un nouveau championnat, avec de grands joueurs, d'autres équipes, où nous aurons peut-être un peu plus de place pour nous exprimer, pour développer notre football. Il y a eu un recrutement de fait, avec intelligence, je pense. Tout a été mis en place pour que l'on voit du jeu cette saison. Maintenant, on peut avoir les meilleurs joueurs du monde, comme à Barcelone ou au Real de Madrid, et avoir un jeu pitoyable.

Que vous inspirent toutes les critiques dont fait l'objet votre entraîneur Michel Der Zakarian, même en interne ?

D.D.F. : Je laisse ça de côté pour bosser dans mon coin et ne penser qu'au football. Je laisse ça aux autres. Dans le groupe, il existe une bonne ambiance.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0