Imago

"Content pour Djibril"

Gerets : "Content pour Djibril"
Par Eurosport

Le 23/08/2008 à 00:00Mis à jour

Un double sentiment anime Eric Gerets. Si le technicien belge regrette le départ de Djibril Cissé, il avoue aussi être "content" pour lui. Le coach marseillais va devoir maintenant gérer l'après-Cissé. Et ça commence par un déplacement au Havre, samedi.

ERIC GERETS, regrettez-vous le départ de Djibril Cissé ?

E.G. : Bien sûr ! Avec lui, l'équilibre était parfait au sein de notre équipe. Mis à part le poste de latéral droit, nous avions doublé tous les postes. Ça me donnait un certain confort. Maintenant, ça fait deux mois que Djibril nous avait dit qu'il souhaitait partir en Angleterre. La situation n'était donc pas nouvelle pour nous. Mais nous n'avons pas mis Djibril à la porte! Au contraire, on a essayé de le garder.

Sa non-titularisation lors des deux derniers matches a-t-elle accéléré sa volonté de partir ?

E.G. : C'est vrai qu'il a eu du mal à accepter de ne pas commencer ces rencontres. Et puis il y a eu la proposition de Sunderland. Pour lui - comme pour le club - c'était la meilleure solution. Le fait qu'il parte, c'est dommage. Mais le plus gros problème, c'est qu'il parte maintenant. On est en pleine compétition et on va jouer des matches très importants.

Etes-vous déçu de l'attitude de Djibril Cissé ?

E.G. : Je ne suis pas déçu, mais plutôt surpris. Djibril avait montré qu'il était capable de surmonter de grands problèmes. Par deux fois, il s'est blessé gravement mais il a réussi à revenir. Avec moi, il a connu des moments délicats la saison dernière lorsqu'il n'était pas titulaire. Mais je dois lui faire un compliment : il s'est toujours comporté comme un vrai professionnel. Il a accepté mes décisions sans jamais faire le malin dans mon dos comme certains peuvent parfois le faire... Son comportement a été exemplaire ! Personnellement, je n'ai jamais eu de problèmes avec Djibril. C'est pour cela que c'est dommage.

On a le sentiment que c'est une décision très personnelle.

E.G. : Rejoindre l'Angleterre, c'était son grand souhait. Je suis content qu'il ait pu le réaliser. Mais c'est dommage pour le club. Il aurait eu du temps de jeu car Mamadou Niang n'aurait pas fait tous les matches. Il a souvent besoin de souffler. Et puis il y a également toujours des blessés au cours d'une saison.

Avec le recul, regrettez-vous d'avoir mis Djibril Cissé sur le banc face à Auxerre (4-0) ?

E.G. : Oui, j'aurais dû le faire jouer (ironique). Ça ne se sert à rien de résonner comme cela.

Avez-vous pu discuter avec lui avant qu'il ne prenne sa décision de quitter l'OM ?

E.G. : Djibril Cissé entretient des rapports exceptionnels avec Pape Diouf. Le président a toujours été très près de lui. Ils ont donc discuté ensemble des problèmes de Djibril. Moi, je l'ai vu, bien entendu. Mais pas longtemps. Cissé n'est pas un petit enfant. Il connaît la situation et sait comment je fonctionne. Il avait accepté ma décision de ne pas le titulariser lors des deux derniers matches et il n'était pas heureux de cette situation. Ça prouve que c'est un grand monsieur. Mais en tant qu'entraîneur de l'OM, j'aurais aimé qu'il se batte jusqu'à la fin de la saison. Avec Djibril, cela aurait été plus facile.

Allez-vous essayer de lui trouver un remplaçant ?

E.G. : Il ne faut pas paniquer. Nous avons déjà dans notre effectif des joueurs capables de joueur devant. Je pense à Grandin ou Ziani, très en forme actuellement. Nous sommes donc en train de réfléchir si nous devons recruter un nouvel attaquant.

Est-ce que le départ de Djibril modifie vos plans pour le match au Havre, samedi ?

E.G. : Non. Je devrais reconduire le même schéma tactique que lors des deux derniers matches. On ne sera pas loin d'un 4-3-3.

Ce schéma de jeu semble plus équilibré. La défense paraît ainsi plus protégée avec trois milieux de terrains défensifs.

E.G. : J'ai bien aimé le match à Bergen (0-1). C'est pour moi notre meilleur match. Nous avons maîtrisé la rencontre. Et, en tant qu'entraîneur, c'est ce qui me plaît le plus. Au Havre, si mes joueurs donnent le meilleur d'eux-mêmes, nous ne pouvons pas perdre. Mais la meilleure équipe sur le papier ne l'est pas toujours sur le terrain.

Certains observateurs font de l'OM le nouveau favori du championnat. Qu'en pensez-vous ?

E.G. : Nous sommes prêts à assumer ce rôle.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313