VALENCIENNES - CAEN: 2-0
Buts: Lacourt (10e), Danic (90e).
Valenciennes a rempli son contrat. Victorieux de Caen en match en retard de la 20e journée (2-0), les hommes d'Antoine Kombouaré réalisent une très belle opération. En plus de s'imposer face à un concurrent direct pour le maintien, les Valenciennois sortent de la zone des relégables pour la première fois depuis la 10e journée. Démontrant beaucoup d'abnégation et de courage, les anciens coéquipiers de Savidan ont démontré qu'il fallait compter sur eux pour ne rien lâcher. De leur côté, les Caennais repartent en Normandie avec une série de neuf matchs sans victoire (cinq défaites et quatre nuls). Une situation qui commence à inquiéter.
Peu importe pour Valenciennes, tout heureux de laisser sa 18e place à Saint-Etienne en raison d'une meilleure différence de buts (ndlr: -6 contre -14 pour les Verts). La route est encore longue, mais les ressources mentales déployées ce soir pour venir à bout de faibles Caennais poussent à l'optimisme. Dans la course au maintien, ce n'est pas l'équipe la plus joueuse qui va s'en sortir, mais celle qui en voudra le plus mentalement. Aux oubliettes le talent et autres gestes techniques mais place au réalisme et à l'abnégation. Les coéquipiers de Jean-Claude Darcheville, absent en raison d'un mollet douloureux, en sont bien conscients et viennent d'en faire la démonstration dans un Nungesser présent pendant 90 minutes.
Ligue 2
Auxerre sur le podium après sa victoire à Valenciennes
01/11/2021 À 22:29
Savidan transparent pour son retour
Sans Darcheville, Pieroni et Audel, tous trois blessés, Antoine Kombouaré n'avait comme unique solution de titulariser Grégory Pujol en attaque. Nouvelle preuve de l'état d'esprit de cohésion et de sacrifice qui règne dans cette équipe, invaincue depuis sept matches (ndlr: trois victoires, quatre nuls). D'entrée de jeu, Sanchez allume la première mèche, d'une tête smashée, mais Planté s'interpose (7e). Trois minutes plus tard, au terme d'un joli déboulé de Pujol côté droit, Lacourt reprend le centre d'un plat du pied imparable (1-0, 10e). En face Caen ne propose rien. En proie aux doutes, la formation de Franck Dumas manque de percussion, de vivacité, d'envie tout simplement. Seul Ben Khalfallah tente des choses (42e). Insuffisant pour inquiéter Penneteau.
Pour son retour dans son jardin, Savidan est à la diète. Premier spectateur d'une équipe en souffrance, l'international terminera la rencontre avec un goût amer, "on avait interdiction de perdre, on prend deux buts, ils ont montré qu'ils avaient plus de c..... que nous". En fin de rencontre, Danic, laissé seul au second poteau, plie la rencontre (2-0, 90e). Trois points qui font un bien fou avant un calendrier démentiel pour la fin de saison (ndlr: déplacements à Marseille, Toulouse et Rennes, réceptions de Lille, Lyon, Bordeaux et le PSG). Tout heureux de ce succès, le coach valenciennois ne cachait pas sa joie au coup de sifflet final. "Je suis fier des garçons. C'est une énorme victoire " déclarait-il au micro de Foot +. Avec cet état d'esprit Valenciennes peut espérer. Mais la route est encore longue, très longue.
LA DECLA: Antoine Kombouaré (entraîneur de Valenciennes)
"Ca fait énormément de bien parce que depuis la dixième journée on était dans la charrette. Pour la première fois, on voit la lumière. C'est un petit rayon de soleil. C'est aussi une victoire importante car on se rapproche d'eux (Caen). Il n'y a plus qu'un point d'écart. C'est bien car il nous manquait beaucoup de joueurs: Darcheville, Audel, Pieroni... J'ai aimé le comportement des garçons. Dans la difficulté, on a montré qu'on ne se plaignait pas. On était costaud."
Ligue 2
Battu à Ajaccio, Caen manque l'occasion de monter sur le podium
25/08/2021 À 19:27
Football
Ajaccio - Caen reporté à cause de cas de Covid-19
13/08/2021 À 22:04