Stade de la Beaujoire. 19 mars 2008. A la mi-temps d'une rencontre qui va s'inscrire dans la grande histoire de la Coupe de France, Eric Gerets passe un savon à Karim Ziani. L'OM est en train de se faire balader par Carquefou, pensionnaire de CFA2 (1-0). Le milieu de terrain marseillais est dans l'oeil du cyclone et fait l'erreur de se rebeller. Le ton monte. Les deux hommes s'accrochent. Karim Ziani paiera les pots cassés et sera mis à pied durant dix jours par la direction de l'Olympique de Marseille à la suite de l'incident. En difficulté depuis son arrivée à l'été 2007, l'ancien Sochalien est au fond du gouffre. Et son avenir marseillais s'inscrit en pointillés.

Neuf mois plus tard, la roue a tourné. Karim Ziani est resté au club. Et a terminé la première moitié du championnat 2008/2009 en boulet de canon. Même si l'OM a conclu l'année sur une note négative et une défaite au Vélodrome face à Nancy (0-3), l'international algérien ne peut-être que satisfait de sa première moitié de saison. "J'ai de bonnes sensations depuis le début de la saison, confirme-t-il dans les colonnes d'OM Mag. Il en est de même pour l'équipe. J'en suis heureux même si je regrette que nous n'ayons pas pu prendre quelques points de plus ces dernières semaines. Mais globalement et avec le recul, j'ai de quoi être très satisfait."

Téléfoot
Quel mercato pour l'OM ?
21/12/2008 À 11:35

"Karim, tu n'as rien à perdre"

C'était pourtant loin d'être gagné. Second rôle au coeur d'un milieu de terrain surchargé, Karim Ziani a finalement convaincu tout le monde. Eric Gerets en tête. Nullement rancunier, l'entraîneur phocéen a tenu à lui redonner une deuxième chance. Et le Belge n'a pas été déçu. Dès la préparation estivale, l'entraîneur de l'OM a senti que son joueur avait changé. Une blessure à la cuisse a bien ralenti l'international algérien. Mais elle n'a rien remis en cause. Et Ziani a enfin explosé. Comment ? Le joueur a fait l'effort pour revenir, montrer que la donne n'était plus la même. Le staff olympien lui a fait sentir qu'il comptait sur lui. Karim Ziani avait donc tout à gagner.

"A la fin du dernier championnat, je suis allé en Algérie pendant un mois environ pour disputer des matches avec la sélection. Cela m'a fait le plus grand bien car tout s'est très bien passé. J'ai pensé à autre chose. Quand je suis revenu, mon état d'esprit était simple. Je me suis dit : Karim, tu n'as rien à perdre. Au contraire, tu as tout à gagner ! Je suis convaincu d'avoir vécu le pire la saison passée. Aussi, je ne pouvais pas aller encore plus bas." Le Marseillais ne s'était pas trompé. Aligné à quinze reprises en championnat, auteur de 2 buts, Ziani est aujourd'hui comme un poisson dans l'eau. Carquefou ? Ziani a oublié.

Ligue 1
Ziani : "Faire encore plus"
21/12/2008 À 09:30
Ligue 1
Ziani : "On n’a pas le choix"
31/10/2008 À 23:00